Les SOURCES de la PMEV, la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
par Georges Jacquemettaz

I.   La pédagogie de maîtrise (pédagogie par objectifs)
Postulat
:
"Dans les conditions appropriées d'enseignement, presque tous les élèves (95%) peuvent maîtriser la matière enseignée."
Idées forces :

II.   Les corrections apportées par la PM "élargie" (Faculté des Sciences de l'Education de Genève)
Les héritiers de PIAGET qui ont fait une critique constructiviste des travaux américains (Projet Rapsodie) suggèrent, sans avoir pu tout à fait concrétiser, de :

Remarque (juillet 2001) : Il était facile d'imaginer que les travaux de Bloom devaient avoir donné lieu ici ou là à d'autres prolongements, à d'autres essais d'élargissements que ceux de l'équipe genevoise. Nous étions et restons ici, quant à nos moyens d'information, esclaves de notre langue et prisonniers du temps, mais nous avons aujourd'hui confirmation de ce foisonnement de recherches et quelques échos de leurs résultats. A notre connaissance, beaucoup de ceux-ci relèvent du laboratoire et sont en cela incontestablement beaucoup plus rigoureux que ne le furent les modestes travaux de terrain relatés ci-dessous sous le nom de "PMEV". 
Ces derniers restent cependant  spécifiques par leur croisement avec l'idée d'apprentissage vicariant, à l'heure ou le modèle des "processus vicariants" de Maurice REUCHLIN semble connaître pour sa part un regain d'intérêt théorique et pratique. Leur portée "ergonomique" n'est pas non plus étrangère à l'intérêt qu'ils ont rencontré. 

III.   La Pédagogie de Maîtrise "à effet vicariant"
(Circonscription de Nouméa 3 : années 1990-1996, puis circonscription "virtuelle" élargie grâce au Web)
La "Pédagogie de Maîtrise à effet vicariant" s'inscrit dans la continuité des travaux précédents.
La nécessité d'intégrer de nouveaux apports théoriques pouvait suggérer l'exploration d'une piste ouverte par Maurice REUCHLIN, en référence probable aux travaux d'Albert BANDURA, inventeur du concept d'apprentissage vicariant

Réhabiliter l'apprentissage vicariant, (hypothéqué par sa parenté avec le "copiage") et l'adapter à des fins scolaires

Initialement conçue et expérimentée en Nouvelle Calédonie dans le cadre de la "réforme des cycles" mais aujourd'hui plus largement répandue et confortée grâce à sa diffusion par Internet, cette approche reprend les postulats et caractéristiques précédemment évoqués, mais elle vise à définir un mode d'action immédiat, utilisable dans les conditions de fonctionnement actuelles de l'école, avec le souci d'apporter une réponse "intégrée" qui ne soit pas seulement une somme de petites modifications.

Constats et postulats

1. Postulat de l'Educabilité Cognitive

2. Postulat politico - épistémologique

3. Postulat éthique et pédagogique

Idées forces

Une réforme ne peut réussir que si les acteurs et les utilisateurs du système y trouvent leur compte. La perspective sera donc résolument "ergonomique", centrée sur le "rendement" et le "confort" des acteurs, tant sur le poste "élève" que sur le poste "enseignant".
Permettre aux élèves de travailler selon leurs rythmes et possibilités et aux maîtres d'observer et de comprendre ce qui se passe dans les apprentissages (I.O. 1989)

Mais cela en conservant un regard critique sur les problèmes de rythme,
en se gardant de sous-estimer les potentialités des élèves et en travaillant à les révéler.

Remarque : les apports de Freinet
Si le fonctionnement de la classe "PMEV" rappelle à certains égards celui de la pédagogie Freinet, il s'en distingue cependant sur certains points, modifiant ou renforçant quelques unes de ses caractéristiques les plus courantes pour concrétiser ses propres idées forces.