L'évaluation en PMEV

30 septembre 2001 par Eric Guillome

La pmev s'inscrit résolument dans les pédagogies nouvelles qui veulent construire une autre école qui ne soit ni "caserne", ni "usine" génératrices d'ennui et d'échecs des élèves.

L'évaluation devient pour ces pédagogies, un outil au service de la régulation des apprentissages tant pour l'enseignant que pour l'enfant.

 

De la littérature …….

Au travers de ce qui s'écrit à propos de l'évaluation, il me semble intéressant de revenir sur quelques types dévaluations

A) évaluation diagnostique
Elle se pratique avant de lancer un apprentissage, ne fait pas l'objet d'une note mais permet à l'enseignant d'orienter l'apprentissage des enfants sur une compétence ou des compétences particulières.

B) évaluation formative
C'est une évaluation qui contribue à la formation, c'est à dire quelle aide à la gestion des apprentissage. Elle est surtout à l'usage de l'enseignant car tout comme l'évaluation diagnostique (avec laquelle elle se confond souvent ) elle permet à l'enseignant de recueillir de l'information pour qu'il établisse une progression dans les apprentissages de l'élève.

C) évaluation formatrice
c'est une auxiliaire de l'apprentissage au sens ou elle aide l'élève à mieux apprendre. Pour cela l'élève doit savoir ou il va, c'est à dire qu'en fonction d'un objectif déterminé il s'évaluera en fonction d'outils ( grilles de critères ou d'analyse ) qu'il aura construit ou qu'on lui aura fourni.

D) évaluation sommative ou administrative ! !
elle est "hors apprentissage" au sens ou elle n'intervient pas dans le processus mais à la fin et en général pour établir une note , un classement (implicite ou non ). Sa visée est purement "sociale".

 

……à des pratiques de terrain

Au travers de la liste de discussion consacrée à la pmev, il ressort que la question de l'évaluation est récurrente. La lecture des messages qui y sont consacrés montrent une grande variabilité des pratiques :

Au niveau de la périodicité :
• Après chaque période de TI ( 3 semaines).
• Après 2 périodes de TI.
• Avant chaque vacances.
• Tout au long de l'année ( évaluation continue).

Au niveau des modalités :
Tous les élèves sont évalués au même moment sur les mêmes compétences :
• passage de brevets à la demande sur des compétences abordées lors de la période de Ti précédente.
• passage de brevet après 2 semaines de TI, la dernière semaine étant consacrée au travail des compétences non réussies ( "notes inférieures à 8 ").

Quoi de neuf me direz-vous ? Rien en effet, nous sommes toujours dans un système normatif où on notera quand même une grande variabilité des pratiques. L'intérêt est à mon avis ailleurs. Laissons donc ces évaluations qui aux dires de beaucoup "ne servent qu'à rassurer la hiérarchie et les parents" et allons voir cet ailleurs.

Dans les analyses de pratique des colistiers de la liste pmev, on peut lire :

A propos du travail individuel :
La plupart d'entre eux se construisent des outils pour suivre leurs élèves (cf article de Laurent) : fiches individuelles de suivi des compétences abordées lors d'une période de TI, fiches de suivi de l'ensemble des élèves, fiches de relevé d'erreurs... élaboration d'un code ( couleur ou signe ) permettant à l'enseignant ou à l'élève de faire le point sur ses réussites ou sur les compétences restant à travailler...

A propos du moment de Bilan ( un des trois piliers de la pmev ) :
C'est un moment qui au dire de tous les pratiquants permet d'observer et de comprendre ce qui se passe dans les apprentissages proposés aux élèves. Du côté des élèves, c'est un moment qui leur permet de faire le point sur leurs apprentissages en cours et d'étayer ceux ci à travers l'échange et la prise d'indice avec leurs pairs.

A propos de temps ou des projets d'écriture :
Lors de ces séances, l'enseignant en profite pour relever les erreurs les plus courantes, erreurs qui feront l'objet d'un apprentissage ou réapprentissage lors de périodes de travail individuel ultérieures. Pour d'autres, les projet d'écriture sont des moments ou les élèves vont construire des guides et fiches de critères leur permettant de façon collective et/ou individuelle un évaluation de leur travail.

Nous sommes bien ici du coté de l'évaluation formative ( prise d'infos et constructions d'outils qui permettrons à l'enseignant d'établir une progression personnalisée dans les apprentissages des enfants qui lui sont confiés ) et du côté de l'évaluation formatrice ( échange, prise de repères étayage des apprentissages par l'échange avec ses pairs par l'élève, construction de critères de réussite etc…).

Marie-Hélène Oustalé à travers un tableau des types d'évaluation pratiquées dans sa classe montre bien le lien entre les différents moments de classe et le type d'évaluation qui peut se pratiquer :

Diagnostique

Quand ? Moment d'écriture
Comment ? En répertoriant les erreurs dans les outils de la langue au niveau des productions d'écrit et en produisant des fiches correspondant à ces types d'erreurs.
Qui ? L'élève
Pour qui ? Pour quoi ?
• Pour l'enfant, afin qu'il se situe par rapport à la globalité de la tâche.
• Pour le maître, afin de connaître la progression de l'enfant.

Formatrice

Quand ? A chaque séance
Comment ?
• Mise en commun lors des bilans des apprentissages et des difficultés de chaque enfant.
• Réinvestissement dans des productions ultérieures.
Qui ? L'élève
Pour qui ? Pour quoi ? Le groupe et l'enfant pour progresser, renforcer, affirmer ou infirmer.

Formative

Quand ? A chaque séance
Comment ? Correction individualisée des productions.
Qui ? Le maître
Pour qui ? Pour quoi ?
• Evaluer au plus près les difficultés et besoins de chacun et ajuster au mieux les plans de travail suivants.
• L'enfant : il se situe par rapport à la globalité de la tâche
• Contrat rempli ou non : satisfaction de la performance quantitative et qualitative

Auto évaluative

Quand ?
• A chaque fois qu'un enfant doit changer de fiche.
• Lors du "moment d'écriture"
• A la fin du plan de travail
Comment ?
• L'élève choisit une fiche qu'il estime être à sa portée.
• Réinvestissement , utilisation des outils et donc moins de fautes.
• L'élève a fait au moins les fiches obligatoires
Qui ?
• Le maître
• L'élève
Pour qui ? Pour quoi ?
• le maître : évaluer au plus près les difficultés et besoins de chacun et ajuster au mieux les plans de travail suivants.
• l'enfant : il se situe par rapport à la globalité de la tâche
• Contrat rempli ou non : satisfaction de la performance quantitative et qualitative

Sommative

Quand ?
• à chaque fin de plan de travail :environ 2 à 3 semaines.
• en fin de cycle
Comment ?
• évaluation en dehors du cadre du travail sur fiche.
• évaluation nationale CE2 en collaboration avec le maître de cycle 3.
Qui ? Le maître
Pour qui ? Pour quoi ?
• le maître : situer les acquisitions de chacun et envisager la suite des apprentissages.
• les parents : avoir un retour régulier sur le travail de leur enfant et sur sa progression dans l'acquisition des compétences requise.

En conclusion :

La lecture des échanges de la liste montre une grande diversité de pratiques en matière d'évaluations. Est-ce à dire que chacun fait à sa sauce ?

Oui et non ! Oui car la pmev est une pratique qui permet d'être au plus près des enfants donc chacun adapte en fonction des élèves de son groupe classe. Non car la pmev est organisée autour de 3 piliers ( moment d'écriture, travail individuel, bilan) qui donnent aux évaluations formatrices et formatives valeurs d'outils qui rendent possible la réussite de tous ! ! !

De là à écrire que l'évaluation formative est au service de la pédagogie de maîtrise et l'évaluation formatrice de l'effet vicariant, il n'y a qu'un pas que d'aucun s'efforcera de ne pas franchir...

Eric Guillome

Article publié dans le Bulletin n°5 (septembre 2001)