logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 -Décembre

De: Michel Monot <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: Re: [PMEV] suite inspection
Date : dimanche 17 décembre 2000 10:16


----- Original Message -----
From: cosson
To: Liste PMEV
Sent: Friday, December 15, 2000 11:30 PM
Subject: [PMEV] suite inspection


Bonjour,
J'ai reçu hier le rapport d'inspection (fidèle à l'entretien qui avait eu lieu...)du 17 novembre.

En voici un extrait :

...Peu à peu, par tâtonnement et grâce à un investissement personnel très important, madame Cosson a adhéré à un courant pédagogique fondé sur l'idée d'un apprentissage socio-éducatif par observation, la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant. Cette adhésion, ce militantisme n'ont cependant rien de sectaire : madame Cosson refuse les étiquettes et ouvre sa réflexion à toute observation différente.
En tout cas le résultat est remarquable : un travail important, des démarches actives, une orientation forte dans la vie de la classe, la prise de responsabilité qui se traduit par un climat de coopération. Les enfants parlent, écrivent beaucoup, communiquent avec l'extérieur, avec 2 classes de correspondants, utilisent beaucoup l'informatique, la toile en particulier...

Jusqu'ici, c'est très bien vu et plutôt flatteur. La mention de la PMEV est interessante comme application de l'apprentissage socio-constructif (éducatif ? aussi) par observation, mais la description d'une classe Freinet "classique" pourrait être strictement analogue : l'effet vicariant est mentionné mais il n'est peut être pas perçu dans sa spécificité.

Car celui-ci est aussi présent dans les classes Freinet, qui se sont libérées de certaines restrictions morales au sujet de la prise d'indices, et même dans certaines classes ordinaires, en particulier les classes uniques, où l'on ferme les yeux sur des échanges ailleurs "illicites", mais il n'y est pas exploité aussi rationellement que dans le "bilan" où :

1.. le maître accepte et organise les échanges ailleurs illicites et les supervise plus étroitement
2.. les élèves bénéficient entre autres possibilités d'un apport d'indices progressif, assez étalé dans le tremps parfois, qui leur permet de "mûrir" leurs représentations de la tâche, d'en connaître parfois plusieurs avatars, et cela dans un cadre relativement sécurisant.


Cette perception très positive de ce travail ne m'empêchent pas de ne pas partager les convictions de madame Cosson et j'attire son attention sur 2 points :
1/ les limites de "la logique de l'activité"; certes l'enfant construit son savoir par tâtonnement, par interrogations successives, dans l'échange, la recherche...il me semble qu'il ne peut pas se passer de moments de structuration réguliers, quotidiens, les seuls capables d'une véritable organisation de la pensée et il me semble que ces moments sont indissociables de l'activité.

Mon collègue fait ici son travail et il le fait bien. Ce genre d'objections est important mais.... je crains qu'il ne soit inopportun puisqu'il n'a pas vu le moment de "bilan".

2/ La concéquence de cette réflexion pose la question du rôle de la maîtresse "celle qui accueille, écoute, conseille, incite, tient la main"...l'essentiel est ailleurs : la maîtresse enseigne.

La maîtresse enseigne. L'inspecteur inspecte. Les élèves apprennent.

Je connais bien ce leitmotiv mais le porblème est que dans certains cas les élèves n'apprennent pas : ni ce qu'ils devraient apprendre et même pas le ba ba de leur métier. D'ou les orientations que j'ai assuméesen fin de carrière, qui aident les enfants à apprendre, modifient sensiblement peut être la manière dont le maître "enseigne" de façon à rendre ses élèves plus aptes à affronter l'apprentissage long. Et n'empêche en rien l'inspecteur d'inspecter....


Voilà, je laisse ceci à vos réflexions...pour moi globalement le tout est très positif et regonfle mes batteries pour plusieurs années encore...mais je reprendrai cette discussion avec mon IEN, car si il avait assisté à un bilan...l'analyse des évènements aurait sans doute été différente...

Que l'inspecteur regonfle les batteries, c'est sa première tâche. Qu'il reste attentif aux éventuelles dérives, c'est important aussi, non pour "condamner", mais pour inviter à la réflexion et parfois revoir ses propres analyses, cela m'est arrivé. J'ai l'impression qu'il lui a manqué ici une petite heure pour assister au moment de bilan et tout comprendre. Et donner des conseils encore plus judicieux.

Les alers-retours de sens chers à StellaBaruk sont présents dans la coopération scolaire ordinaire ou Freinet, mais le langage réflexif y est plus ou moins présent. Comme le disait un récent message de la liste Freinet (Michel Albert) :


"Je reviens aux termes qui introduisaient mon intervention initiale (1/12): "prévenir l'échec scolaire".
Je suis convaincu que la Pédagogie Freinet comporte des éléments essentiels de prévention:
- Elle institue l'éléve dans sa dimension sujet en renforçant ses bases narcissiques ( stimulation de l'expression, de la
création.)
- Elle l'introduit à la responsabilité"citoyenne" (coopération, travail en prise avec la réalité environnementale.)
- Elle favorise l'accès à la décentration en renforçant les capacités d'analyse et de maitrise des savoirs ( cf: articles
de M.Monot du nouvel Educ. 117 et emel du 2/12) "

Cette capacité de la pédagogie Freinet, nous ne l'avions pas réellement perçue, et il aura fallu le parti pris d'exploiter les potentialités de l'ap^rentissage vicariant pour les mettre en évidence.

Cordialement
Je profite de cette réponse pour souhaiter quelques lignes, inspection ou pas, notamment des "anciens". Mais les messages des nouveaux, satisfaits ou pas, seront tout aussi bienvenus.

MM



e-mail : mccosson@edres74.cur-archamps.fr

site classe : http://www.edres74.cur-archamps.fr/ecoles/eccheven/page40.htm

page perso : http://www.edres74.cur-archamps.fr/ecoles/eccheven/ecchemarik/pageinstit.htm

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France