logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 -Décembre

De: Michel Monot <magui@offratel.nc>
À: Liste Freinet <freinet@cru.fr>
Cc: Liste PMEV <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: [PMEV] Re: [FREINET:] Pour une classe moins lourde, plus efficace.
Date : dimanche 10 décembre 2000 19:03

Merci pour cette intervention de synthèse très intéressante.
Je réagis sur un ou deux points.
Comme tu es nouveau sur la liste pourrais tu à l'occasion - simple curiosité - te situer ?
Merci.
----- Original Message -----
From: Michel.Albert8
To: freinet@cru.fr
Sent: Sunday, December 10, 2000 11:39 PM
Subject: [FREINET:] Pour une classe moins lourde, plus efficace.

II) Les pédagogies nouvelles et la réussite scolaire.
Lors du colloque au CNRS "éléves à problèmes ou problèmes de l'école?", la question de l'évaluation des pédagogies
nouvelles (dont Freinet) par le taux de réussite scolaire a été posée.

Où pourrait-on prendre connaissance de ces travaux ?

il reste à s'interroger sur comment les pédagogies nouvelles peuvent stimuler les
capacités d'apprentissage et de formation de tous les éléves. Cela renvoie à la prévention de l'échec scolaire.

C'est notre grande préoccupation à tous.

III) L'école maternelle réussirait à aider convenablement l'enfant à entrer dans son statut d'éléve en favorisant l'acquisition
du "minimum requis" pour accéder au " jeu des apprentissages scolaires".
Je ne le pense pas.

L'école maternelle fait beaucoup mais :
1.. elle doit pouvoir faire mieux et il faut chercher encore
2.. la prévention à ce niveau ne peut pas suffire : le "minimum requis pour accéder au jeu des apprentissages scolaires", compte tenu de la durée actuelle de ces apprentissages, ne peut pas reposer sur une simple "mise à niveau" à l'école maternelle.


Certes globalement l'école maternelle a une démarche d'écoute de l'enfant, de stimulation de l'expression à la
communication qui favorise le passage de l'action à la représentation, du statut d'enfant à celui d'éléve. Mais elle ne
parvient pas à éduquer convenablement ( instaurer les capacités de communication, réussir l'apprentissage du
" minimum requis", les enfants en déficit de relation duelle et triangulaire. ( cf: J.Lévine)

A l'école maternelle déjà, la "communication" ne suffit pas. La position exprimée par E Bautier, favorable à l'instauration d'une langue à dimension réflexive, me parait pouvoir être abordée à l'école maternelle, tout en douceur bien sûr. C'est plus qu'une hypothèse, un constat.

La prévention de l'échec scolaire devrait d'abord prendre en considération le problème à la base: au cycle I.

Même si je pense qu'il faudra poursuivre les efforts au delà, je ne mets pas en doute la nécessité de faire le maximum à ce niveau, sans forcing mais sans angélisme.

Il faudrait modifier les conditions d'accueil des enfants:
- classes n'excédant pas 15 enfants
- travail ponctuel fréquent en relation duelle ou petits groupes
pour les enfants qui en ont besoin
- aides aux enseignants et aux parents renforcées/ cas problématiques.

Paradoxalement, les ratios élèves/maîtres sont souvent plus chargés en maternelle qu'en primaire. Même le maximum de 25 en grande section est difficile à imposer.
Ton troisième point me parait très important : à suivre ici ou là depuis que je suis retraité des conférences ou des interventions sur la petite enfance, je mesure l'étendue de mon ignorance.
Même si les femmes, en général, ont une compréhension intuitive des problèmes de cet âge qui m'a toujours étonné, cela n'est pas suffisant. Il est certain que l'école maternelle a été la première à se dégager du modèle "masculin", et que dans une certaine mesure l'évolution positive de l'école semble relever du schéma "médiation" auquel on peut reconnaître une dimension féminine ou maternelle, mais la compréhension purement "intuitive" a ses limites. La connaissance "scientifique" des problèmes relatifs aux enfants de cet âge progresse et des mises à jour fréquentes paraissent s'imposer.

Il faudrait aussi modifier la formation des enseignants travaillant à ce niveau en étudiant entre autre, beaucoup plus précisément la génétique de l'enfant (psychologie et biologie) et le rôle de l'interaction enfant/ adulte-environnement.

Tout à fait d'accord avec toi. Il est dommage que les "formateurs de formateurs" ne soient pas très nombreux sur la liste Freinet. Peut être parce que les "préventions" à l'égard de la PF restent vivaces.

Bien cordialement,

Michel MONOT

magui@offratel.nc

"En pédagogie, il n'y a pas d'idées franchement mauvaises.
Ce qui est franchement mauvais, c'est de ne pas avoir d'idées du tout !" (Polya)

Sur une idée de Maurice Reuchlin, la
"Pédagogie de Maîtrise à effet vicariant" (PMEV) :
http://www.offratel.nc/magui
Inscription liste PMEV :
http://www.egroups.com/subscribe.cgi/pedagogie-maitrise

"Nous ne vous demandons pas de répéter nos formules, mais de vous en servir pour découvrir ce que nous n'avons pas encore découvert." (Gaston BERGER)

M.Albert.

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France