logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 -Décembre

De: Michel Monot <magui@offratel.nc>
À: Liste PMEV <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: [PMEV] Fw: [FREINET:] Pour une classe moins lourde, plus efficace.
Date : dimanche 10 décembre 2000 19:02

Pour information


----- Original Message -----
From: Michel.Albert8
To: freinet@cru.fr
Sent: Sunday, December 10, 2000 11:39 PM
Subject: [FREINET:] Pour une classe moins lourde, plus efficace.


Retour après une ecclipse. (suite aux emel de M.Monot et L.Ott)

I) Je reviens aux termes qui introduisaient mon intervention initiale (1/12): "prévenir l'échec scolaire".
Je suis convaincu que la Pédagogie Freinet comporte des éléments essentiels de prévention:
- Elle institue l'éléve dans sa dimension sujet en renforçant ses bases narcissiques ( stimulation de l'expression, de la
création.)
- Elle l'introduit à la responsabilité"citoyenne" (coopération, travail en prise avec la réalité environnementale.)
- Elle favorise l'accès à la décentration en renforçant les capacités d'analyse et de maitrise des savoirs ( cf: articles
de M.Monot du nouvel Educ. 117 et emel du 2/12)

II) Les pédagogies nouvelles et la réussite scolaire.
Lors du colloque au CNRS "éléves à problèmes ou problèmes de l'école?", la question de l'évaluation des pédagogies
nouvelles (dont Freinet) par le taux de réussite scolaire a été posée. Compte tenu que cette évaluation est faite uniquement au niveau du contenu des savoirs ( résultats aux tests et examens), le taux de réussite est équivalent à celui
des pédagogies traditionnelles . Il est cependant noté que la fluidité mentale et la capacité d'initiative sont plus fortes chez
les éléves issus des classes fonctionnant en pédagogies nouvelles. Hormis le fait que l'évaluation ainsi réalisée n'est
certainement pas favorable à ces éléves, il reste à s'interroger sur comment les pédagogies nouvelles peuvent stimuler les
capacités d'apprentissage et de formation de tous les éléves. Cela renvoie à la prévention de l'échec scolaire.

III) L'école maternelle réussirait à aider convenablement l'enfant à entrer dans son statut d'éléve en favorisant l'acquisition
du "minimum requis" pour accéder au " jeu des apprentissages scolaires".
Je ne le pense pas.
Certes globalement l'école maternelle a une démarche d'écoute de l'enfant, de stimulation de l'expression à la
communication qui favorise le passage de l'action à la représentation, du statut d'enfant à celui d'éléve. Mais elle ne
parvient pas à éduquer convenablement ( instaurer les capacités de communication, réussir l'apprentissage du
" minimum requis", les enfants en déficit de relation duelle et triangulaire. ( cf: J.Lévine)

La prévention de l'échec scolaire devrait d'abord prendre en considération le problème à la base: au cycle I.
Il faudrait modifier les conditions d'accueil des enfants: - classes n'excédant pas 15 enfants
- travail ponctuel fréquent en relation duelle ou petits groupes
pour les enfants qui en ont besoin
- aides aux enseignants et aux parents renforcées/ cas
problématiques.
Il faudrait aussi modifier la formation des enseignants travaillant à ce niveau en étudiant entre autre, beaucoup plus précisément la génétique de l'enfant (psychologie et biologie) et le rôle de l'interaction enfant/ adulte-environnement.

M.Albert.

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France