logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 -Décembre

De: <jacques.bert@infonie.fr>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: Réponse : [PMEV] [FREINET:] RE-révolte
Date : mardi 5 décembre 2000 22:38

----- Original Message -----
From: "Michel Barrios" <michel.barrios@wanadoo.fr>
To: <freinet@cru.fr>
Sent: Tuesday, December 05, 2000 3:44 PM
Subject: [FREINET:] Re: [FREINET:] Re: [FREINET:] RE-révolte

Michel Barrios a écrit :

> Evacuons d'abord le pseudo-problème des enfants d'enseignants soi-disant
> privilégiés à la maison :
> 1 - C'est d'une part ignorer la capacité de cette catégorie sociale à
> discerner les vrais intérêts de leurs enfants ( Je peux témoigner pour ma
> part que mes propres enfants - dont j'étais aussi l'instituteur dans la
> journée - n'ont jamais eu de devoirs à faire le soir, tout comme leurs
Ø camarades de classe).

Alors, là, Barrios, il nous la coupe !
" le pseudo-problème d'enfants d'enseignants soi-disant privilégiés à la maison. "
Monsieur Barrios n'a lu aucune des recherches en sociologie de l'éducation parues depuis 20 ans.
Mnsieur Barrios, n'a jamais entendu parler des " classes MAIF " dans les collèges et lycées (traduisons : clases d'Allemand première langue, ou classes de latin, etc).
Chacun sait, depuis les années 70 environ, que les enfants d'enseignants sont les seuls à mieux réussir que les enfants de cadres supérieurs et de parents de professions libérales dans le système actuel.
Chacun sait, depuis les années 70 environ, que les enseignants sont ceux qui détournent le plus les règles du système (implicite) de sélection (dérogations au secteur de recrutement, etc) pour que leurs enfants ne soient pas " mélangés " aux autres. Comme il dit, Barrios, ils savent discerner les vrais intérêts de leurs enfants (ils savent que ce ne sont pas les devoirs à la maison qui font la différence). Ce n'est pas à la maison qu'ils sont privilégiés les enfants d'enseignants, Monsieur Barrios, c'est à l'école ! ! !
Ce que doit comprendre Monsieur Barrios, c'est qu'il ne s'agit pas de jeter la pierre à une catégorie socio-professionnelle bien placée pour défendre son steack dans l'endroit où elle est le mieux placée pour le faire, mais de comprendre que l'école ne résout pas, depuis longtemps maintenant, les problèmes qu'elle prétend résoudre. Quand on avantage ses enfants au détriment d'autres - peut-être plus intelligents ou plus capables - pour les faire arriver au sommet de l'échelle sociale et donc au pouvoir, on ne devrait pas tenir un discours prônant l'égalité des chances pour tous, c'est tout !
Ceci n'enlève rien à ceux d'entre nous qui essaient de bien faire leur boulot, mais il y a une marge entre ce que l'on fait et ce que l'on prétend faire : quand on en est à : " Faites ce que dis, pas ce que je fais ", on a intérêt à être modeste, non ?

> 2 - C'est d'autre part oublier que le nombre d'enfants d' enseignants
> est si minime par rapport à la masse totale, que le fait de les mettre à
> part est déjà une prise de position partisane.

A croire qu'il serait encore plus gênant de dénoncer les privilèges des enfants de la reine d'Angleterre parce qu'ils sont encore moins nombreux.

> 3 - Par ailleurs, il n'y a pas à ma connaissance d'étude réalisée sur le
> fait que les enseignants aident leurs enfants à la maison, plus que ne le
> ferait la corporation des maçons ou des plombiers. Attention aux préjugés de
> caste..

Chacun sait que les enfants de maçons sont privilégiés parce qu'ils gagnent des briques et que ce sont les enfants de plombiers qui ont les meilleurs tuyaux !
Non, en effet, je me répète, ce n'est pas en dehors de l'école que les enseignants privilégient leurs enfants : c'est dans l'école !

Jacques Bert
Directeur d'école publique

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France