logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Novembre

De: <jacques.bert@infonie.fr>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: Réponse : Re: Réponse : Re: Réponse : Re: [PMEV] Conférence à Bellegarde sous Valserine...
Date : dimanche 19 novembre 2000 21:56

Proverbe navajo : "Quand le soleil se lève, il se lève ... "

---------- Message d'origine ----------
De : Lebateleur2@aol.com
À : pedagogie-maitrise@egroups.com
Date : 19/11/2000 16:51

Dans un courrier daté du 19/11/00 15:55:14 Heure d'hiver Paris Madrid,
jacques.bert@infonie.fr a écrit :

<< On sait très bien que le QI ne mesure qu'une partie de l'intelligence,
mais ce qui peut gêner c'est qu'on sait aussi qu'il mesure surtout le
potentiel de réussite scolaire. >>

C'est justement ce dont on peut douter ?

Edward de Bono ("Six chapeau pour penser" ou "la méthode CORT")
explique très bien que

l'intelligence peut (dans un raccourci certes imparfait mais ...)
être assimilé à la voiture.

Il est alors indispensable d'apprendre à conduire

car un mauvais conducteur ira plus loin avec une voiture modeste
qu'avec un bolide
d'où l'échec de certains "fort potentiel intellectuel"

Maintenant on peut se demander si le QI
ne mesure pas seulement la cylindrée (ou la masse musculaire)

Alors qu'une évaluation du style 100 m justement
est plus pertinente parce que dynamique
(ne mesurant pas des données brutes mais des performances
nécessitant la mise en action de plusieurs qualités.

<< J'imagine que si pendant une centaine d'années, on expérimente ce test sur
des millions d'enfants, qu'on en fait des analyses factorielles pour
déterminer l'influence du goût des bonbons, de leur consistance, du timbre de
voix de l'expérimentateur, de son " autorité naturelle ", du milieu
socio-culturel de l'enfant et de l'expérimentateur, et qu'on règle quelques
polémiques qui en découleront, on arrivera sûrement à quelque chose d'aussi
fiable, robuste et fidèle que le QI. Qu'on appellera sûrement Quotient
Emotionnel ou Quotient de Maturité, ou Quotient d'Educabilité Dynamique.>>

Faut-il donc renoncer à toute innovation dans ce domaine ?

(Commentaire supplémentaire : quelle pression sur les enfants à fort QI
puisque
<<Voir des enfants de QI élevé échouer à l'école est injuste. >>)

<<Quand on sait que le système actuel de sélection des élèves, qui
conditionne leur réussite et le niveau des diplômes qu'ils atteignent, est
basé, même si on prétend le contraire, sur le milieu socio-culurel des
parents, leur aisance financière, leur niveau de diplômes, sans parler des "
filières " constituées par les classes d'Allemand première langue ou de latin
>>

En fait, c'est surtout l'information qui permet à une élite de choisir pour
sa progéniture (comme pour elle-même) "les bons placements".

Et cette même élite discréditera le QI lorsque celui-ci ne servira plus ses
intérêts.

Personnellement je pense qu'actuellement ce n'est pas le cas.

Il y a en effet dans un grand nombre d'outils de Procuste (servant à
normaliser la taille du crâne et de (la qualité de ) son contenu)
suffisamment de données dépendant de la culture ambiante pour que les
résultats de ces pseudo-outils sans contenu soient favorables à ceux qui
baignent dans cette culture invisible mais réelle)

Le bateleur

Pierre qui roule
n'amasse pas mousse,
conserve sa pureté,
et n'est pas désagrégé
par l'insidieux végétal.


PS : il est bien évident que le gamin ou l'adulte
qui interprète le diction de cette manière
aura tout faux.

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France