logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Novembre

De: Michel MONOT <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: Re: [PMEV] inspection
Date : samedi 18 novembre 2000 00:20


----- Original Message -----
From: "Marik Cosson" <mccosson@edres74.cur-archamps.fr>
To: "pmev" <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Sent: Saturday, November 18, 2000 6:10 AM
Subject: [PMEV] inspection


> Bonjour à tous,
>
> J'ai été inspectée cet après-midi.

Je me pose la question en me gardant bien de tout procès d'intention : l'après midi, il
n'était pas certain de tomber sur de la PMEV. Le monstre ferait-il peur ? ;-))

> J'avais en juin dernier déposé un dossier "PMEV" sur le bureau de
> l'inspecteur...sans suite...
> J'ai cette année demandé une inspection, parce que cela faisait 7
> ans...et que j'en ai assez de passer d'échelon à l'ancienneté.

Sept ans, cela fait un peu beaucoup ! Avec une bonne grille d'inspection, ces retards
d'inspection ne devraient pas avoir d'effets aussi fâcheux. Les inspections pourraient
viser plus fréquemment, par nécessité, les maîtres les moins sûrs d'eux, et laisser courir
les "meilleurs" avec des visites moins fréquentes.

>
> Mon inspecteur savait visiblement dans les grandes lignes ce qui se
> passait dans la classe...

C'est tout à son honneur, je tiens à le souligner !

> Il m' a dit ne pas être d'accord pour tout, mais respecte mes choix et
> même les approuve...

Peut être bien que non, peut être bien que oui... Cette mauvaise réputation que l'on
prête aux "réponses de normands" est signe de modestie et d'honnêteté intellectuelle.

> J'ai présenté une séquence de musique...et des ateliers en Histoire
> (classer des objets d'autrefois et d'aujourd'hui, découper et coller des
> véhicules sur 2 images 1900 et 2000, découper et classer 4 téléphones
> ayant évolués au cours du siècle, navigation sur un logiciel à travers
> les inventions d'Edison, et dans Adisciences les jeux de classements
> d'objets dans le château, par époque)

Avec ou sans PMEV, il me semble sans l'avoir vu que j'aurais trouvé ça très bien. Bravo.

> Ma démarche inspirée de la pmev dans les activités de l'après-midi, est
> le libre choix des enfants pour un atelier de la séquence (sachant que
> ces ateliers sont proposés plusieurs fois).

Je vois dans cette option un très grand intérêt. Les activités d'éveil, c'est aussi
sérieux et important que le reste. En le traitant sur le mode PMEV, on permet aux élèves
qui n'auraient pas dépassé le stade d'un bricolage pédagogique de mieux entrer dans le
jeu, dans la problématique sous-tendue par l'activité de sensibilisation. La valeur
instrumentale du concept "vicariance" apparait ici encore très clairement, en ce qu'elle
tend à sauver les mal aimées "disciplines d'éveil" de la critique de superficialité. La
PMEV tend à dépasser le dilemnne méthode/contenu qui avait conduit Chevènement a condamner
la conception évanescente de l'"éveil" pour rétablir des programmes précis.

> Les enfants sont donc dans une situation de recherche...des questions
> fusent et évidemment l'exercice est difficilement réalisable sans
> discussion, argumentation et parfois recherches plus approndies...

La contrainte "discussion, argumentation", il me semble que cela faut partie des
compétences transvesales, qui n'ont pas besoin de séquences spéciales. Elles ont besoin
d'une rectructuration de la classe et du temps qui permet de les développer dans le cadre
du programme notionnel. C'est ce la que j'appelle "entrer dans les porgrammes par les
compétences transversales".

> En l'occurence :
> "Maîtresse, la locomotive à vapeur existe encore, je suis montée dans
> une cet été"

Besoin de racines, de retrouver le charme du passé ? Le même petit train touristique avec
une loco diesel n'attirerait pas autant les clients. C'est riche, l'éveil, quand il
s'évade des programmes pour aller plus loin....

> " Il n'y avait pas de voitures en 1900" "Pourquoi?" "Parce qu'on avait
> pas d'essence!"

Il est en tout cas vrai que nos voitures ont besoin d'essence et qu'on va aujourd'hui la
chercher jusqu'au fond des mers. Le manque d'essence n'est pour rien dans le fait que nos
ancêtres ont vécu sans voitures car il fallait d'abord les inventer, mais l'invention a
bouleversé la donne bien au delà de ce qui préoccupait les "bricoleurs-inventeurs". Sens
du complexe, sens du relatif.
....

> Tout ceci me semblait assez dans l'esprit de l'effet vicariant..il y a
> une situation...des échanges....des questions...pas forcément tout de
> suite des réponses...mais comme il y aura plusieurs séquences suivies
> d'un temps de regroupement de tous...de discussions, sur lesquels nous
> rebondirons pour d'autres recherches...
> Vous me direz si je me trompe, mais il y a ainsi le même effet qu'avec
> les fiches de math français du matin...

C'est tout à fait la même chose et je me hasarde à une comparaison. De même que l'idée de
remplacer la traction animale par autre chose nous a mené plus loin que nous le pensions,
celle de réhabiliter l'apprentissage vicariant nous a elle aussi apporté plus que nous
attendions.

Ce qui pose le problème de la PMEV en tant que "recherche". A l'origine, ma PMEV ne fait
qu'utiliser les résultats de la recherche, ceux des chercheurs américains et des
chercheurs suisses notamment.

Mais ce qui se passe ensuite avec la PMEV conserve une indéniable parenté avec la
recherche, même si l'arsenal évaluatif en est absent, car on y retrouve deux
caractéristiques essentielles de la "recherche" :

1) le petit grain de folie qui habite en général les chercheurs productifs : dans notre
cas, c'est l'idée saugrenue de Reuchlin qui joue ce rôle.
2) le poids de l'instrumentation, qui joue elle aussi dans la recherche un rôle parfois
inattendu. Dans notre cas, le concept "apprentissage vicariant" joue le rôle d'un
instrument, qui appelle une technique ou une technologie d'utilisation un peu spéciale.
Une fois mise en place, la technique permet à l'instrument de fonctionner, mais ses effets
vont au delà de ce qui était recherché. On pouvait difficilement prévoir que la
réhabilitation d'un processus d'apprentissage "animal" permettrait d'activer à ce point et
à ce niveau les apprentissages intellectuels, de favoriser l'apprentissage de l'analyse de
la tâche par exemple qui va bien au delà des besoins de l'école élémentaire, etc...

> Analyse de la séance : Il m'a été reproché de ne pas donner tout mon
> savoir immédiatement !

Le problème est complexe. Répondre "à tout et tout de suite" n'est pas à exclure... quand
on peut, mais il peut être bon aussi, même quand on peut répondre, de laisser les
questions en suspens. Peut on craindre alors un certain étiolement du questionnement ? Ce
n'est pas impossible, mais ce n'est en tout pas seulement le problème de la PMEV.

> Il aurait fallu que je dise tout de suite aux enfants comment
> fonctionnaient les voitures en 1900.
> Je donne trop de pouvoir, de responsabilités à des enfants encore
> petits, je les laisse trop dans le questionnement toute la journée, leur
> demandant de raisonner comme de mini-adultes.

Le désir d'apprendre, explicitement cité par les IO, semble avoir besoin de ne pas être
satisfait tout de suite pour être entretenu et développé.

>
> J'ai argumenté...expliqué ma démarche. Je ne sais pas forcément
> parfaitement comment fonctionnaient ces fichus voitures...

Et celles d'aujourd'hui ?? ;-) Mon épouse n'en a aucune idée, ce qui s'appelle aucune,
moi un peu plus mais pas vraiment de quoi jouer au savant ! Au fait : et votre inspecteur
lui même ????

> Je souhaite qu'ils découvrent par eux-mêmes après des recherches...
> Je vous rassure, tout ceci s'est passé dans une ambiance très sereine,
> discussion agréable et tout et tout !

C'est tant mieux. cela devrait TOUJOURS se passer ainsi.

> Il y eu donc discussion sur la pmev, mon inspecteur utilisant le terme
> ainsi : se défendant de vouloir adhérer à un gourou ou à un autre...

Ce mot de "gourou" me gêne. Il pourrait donner à penser qu'on veut fusiller la PMEV, ou du
moins lui coller une étiquette, avant même de l'avoir anlysée.

> J'ai tout de suite répondu en disant refuser une étiquette sur la porte
> de ma classe, que ce soit pmev ou Freinet dont je viens de rejoindre le
> groupe 74 depuis quelques semaines...
>
> Bref, en conclusion, je ne dois rien changer...je continue ainsi en
> faisant ma pédagogie avec ce que je crois et ce que je suis!!!!
> Cet entretien a été agréable, enrichissant et constructif.
>
Tout cela me parait bon signe.

> Ah, au fait...mon cahier journal décrivant quotidiennement le
> déroulement des journées (ce qui pour les matinées revient à atelier
> d'écriture TI bilan tous les jours...) je peux le mettre au feu, et me
> créer quelque chose qui me convienne...qui me ressemble...qui parle de
> quinzaine et de projets...

Et cela aussi !

Bien cordialement

MM

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France