logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Novembre

De: Jean-Pierre Garcin <j-p.garcin@mail.dotcom.fr>
À: <eric-ver@wanadoo.fr>
Cc: Liste PMEV <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: Re: [PMEV] R éaction de fin de première période
Date : dimanche 5 novembre 2000 20:57

Le 5/11/00 11:56, Eric Vermeulen a écrit :

> Bonjour,
>
> Après 1 an de PMEV en CP-CE1, je me lance depuis septembre dans une classe
> de 23 cm2.
>
> A la fin de la première période, mon sentiment est assez mitigé. Bien sûr ça
> marche assez bien, mais les bilans sont assez peu "fracassants". J'y vois 2
> causes :
>
> 1 - des fiches mal faites, qui ne posent pas assez "problème". Je teste donc
> des fiches plus "brutes", moins progressives, dès cette première
> mini-période de novembre.
>
> 2 - le cumul de la fonction de directeur et d'enseignant : la charge de
> travail est telle que je ne trouve pas un instant pour prendre du recul,
> pour revenir sur le bilan, une fiche inintéressante. Et ce téléphone qui
> sonne... Mon opinion est faite : on ne m'y reprendra plus !
À quoi ?
À répondre au téléphone ? À prendre en charge une direction ? À changer de
niveau ? À mettre en place une organisation de classe type PMEV ? À produire
"mes" propres fiches ?...

> [...]
>
> Amitiés à tout le monde
>
> Eric Vermeulen

Éric,

Je ne sais pas si les deux raisons que tu exposes relativement aux bilans
peu fracassants sont les seules envisageables.

C'est donc pour moi ma seconde année PMEV, sans changement de niveau ;
seules 30% des fiches environ ont changé (je n'ose pas dire sont vraiment
nouvelles, c'est plus une question de répartition, de quantité de travail
par fiche). Pour te dire que c'est grosso-modo comme l'an passé, que les
évolutions devraient faire que c'est mieux... Eh bien c'est l'inverse que je
constate : les bilans se traînent un peu aussi. J'ai connu l'an passé des
enfants techniciens, à l'aise dans le maniement de la langue orale, je ne
retrouve pas du tout ces aspects dans mes élèves actuels. En revanche, et
sans doute là est-ce en partie dû à ma nouvelle façon de présenter les
choses, la quantité de travail écrit fournie est supérieure.

Bon, on sait bien que les années se suivent et ne se ressemblent pas. Les
"cuvées" d'enfants sont différentes, chacune avec ses qualités et ses
défauts, voilà tout.

Éric, tu travailles trop, cela t'empêche de lever le nez du guidon. Tu n'es
pas un tâcheron. Laisse tomber la production de fiches personnelles cette
année puisque tu prends en charge un nouveau niveau, utilise celles
existantes (PEMF...) ou rattache-les à des manuels comme je le fais. Les
situations seront aussi valables pour les élèves, tu culpabiliseras moins et
seras donc davantage disponible pour "observer ce qui se passe dans les
apprentissages".
Je ne crois pas que la qualité de l'enseignement (ou de quoi que ce soit
d'ailleurs) soit immédiatement proportionnelle (quelles formes j'y mets !) à
la quantité de travail fourni.

Amicalement,

------------------------------------
Jean-Pierre Garcin - Loiret - 28 CM1
j-p.garcin@mail.dotcom.fr
http://www.jpg.fr.st/
------------------------------------

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France