logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Septembre

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: Re: [PMEV] premières impressions
Date : samedi 16 septembre 2000 19:48


Bonjour,

Bienvenue d'abord, et félicitations. Non pas, en soi, pour adopter la PMEV, mais pour te
lancer dans une pratique à laquelle, pourrais tu objecter, tu n'as pas été formé. A défaut
de suivre des cours ou de visiter des classes, tu as quand même pu tirer parti de la
connaissance et de l'expérience des autres. CQFD en PMEV.

Quelques éléments de réponse seulement à tes questions, car je manque un peu de temps
aujourd'hui et que de toute façon, d'autres réagiront à leur tour à ta demande.

1) Pour les bavards et ceux qui attendent que l'heure tourne, le mal vient de loin mais il
n'est pas trop tard. Les encouragements et l'incitation plutôt que la coercition, mais pas
question de tolérer l'idée d'un programme de fiches non obligatoire.

La pédagogie Freinet a souffert ici et là, rarement heureusement mais quand même, de sa
trop grande proximité avec Summerhill. Ce n'était pas l'intention de Freinet, mais
certains adeptes ont été bien près de succomber à la tentation. Il faut affirmer ici que
la PMEV est "républicaine", très "Ferry-iste" au fond mais avec des outils nouveaux,
néo-Ferry-iste si on veut... ;-))), et néanmoins démocratique.

Sans condamner en rien les formules adoptées ça et là au collège pour sauver ce qui peut
encore l'être, et dont se gaussent si fréquemment dans leur littérature présumée lucrative
les "républicains", il faut admettre que l'on n'aurait jamais du en arriver là et qu'il
est temps de réagir "en amont".

Ceci étant, il y a loin d'un programme de fiches obligatoires à des fiches effectivement
traitées et comprises par tous, comme il y a loin de l'entrée au cycle 3 à l'entrée en
sixième, et je rapproche à dessein ces deux évidences qui sont effectivement liées.

Que les enfants comprennent que l'on fait tout pour les aider à aller le plus loin
possible, que l'on ne leur en voudra pas de réussir à faire tour et tout de suite, mais
qu'on ne leur pardonnerait pas de ne pas essayer quand même. Que l'école c'est sérieux,
d'ou les libertés qu'on prend avec les habitudes pour qu'elle soit effectivement
accessible à tous, et qui nous permettront de maintenir ou d'introduire dans le temps
scolaire des activités plus souriantes.

2) Pour les difficultés qui apparaissent, il me semble qu'il faut d'abord susciter un
nouveau passage de la fiche au bilan avant que de vouloir intervenir plus directement.
Mais il y a là une grosse part de circonstances, de type de difficulté, et d'appréciation
personnelle. Le maître reste le maître, et il n'y a pas de "dogme PMEV". "Ma" "signature"
ne le dira jamais assez.

Reste surtout la possibilité de reprendre la difficulté lors de la période suivante, ou un
peu plus tard. Les changements de représentation, le mûrissement, prennent du temps, et
l'idée de régulation "pro-active" est à conserver pour éviter les crispations.

3) Pour les enfants ayant des difficultés de verbalisation, on fait un peu comme avec les
bébés qui apprennent à parler. On reformule, on pose des questions pour ajuster et ... on
donne du temps au temps. Lorsqu'ils sont attentifs au moment du bilan, les élèves font des
progrès sensibles. Ceux qui ont de l'aisance restent des privilégiés que les autres
rattraperont difficilement, mais ils y parviendront d'autant mieux que leur aisance sera
interdite d'arrogance mais jamais censurée : c'est la lisibilité de leur compétence
verbale qui va permettre aux démunis de progresser, par imprégnation si l'on veut, et bien
sûr par entraînement quotidien régulé.

Avec ces enfants démunis, il est parfois bon de préparer un peu le "passage au bilan" lors
d'un tête à tête avec le maître.

4) Avec les parents ? Que te répondre ? Tu vas te retrouver, non sans paradoxe, dans la
situation de "faire une leçon frontale"... ce pour quoi, cette fois, tu as été formé....
;-))

Mais je n'ironise pas car je ne sous-estime pas la difficulté de la tâche. Je ne sais pas
à quelle date tu envisages de procéder à cette information, mais le mieux serait que les
parents aient déjà senti, à travers le comportement de leurs enfants, qu'il se passe
quelque chose dans ta classe.

Insiste un peu, peut être, sur la nécessité de réagir aux critiques adressée à l'école,
sur la réalité de nos statistiques, sur l'échec particulièrement insupportable des
"surdoués". Et parle des différences de rythmes d'apprentissage, qu'il faut accepter sans
se laisse piéger, sur la base d'une classe "non frontale" mais qui s'évertue quand même à
retrouver une "progression frontale". Pour le reste, à toi d'apprécier, en fonction des
caractéristiques de ton auditoire, que je ne connais évidemment pas mais dont je sais une
chose : en cette période de crise, les parents sont devenus inquiets et exigeants, et
notre but est de répondre à cette situation sans nous contenter de beaux discours.

Merci pour tes questions, et à bientôt.

Cordialement des antipodes,

Michel MONOT
magui@offratel.nc
Pédagogie de Maîtrise à effet vicariant :
http://www.offratel.nc/magui
Inscription liste PMEV :
http://www.egroups.com/subscribe.cgi/pedagogie-maitrise

"Nous ne vous demandons pas de répéter nos formules, mais de vous en servir pour découvrir
ce que nous n'avons pas encore découvert." (Gaston BERGER)



----- Original Message -----
From: eric.guillome <eric.guillome@wanadoo.fr>
To: pedagogie de maitrise <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Sent: Sunday, September 17, 2000 4:07 AM
Subject: [PMEV] premières impressions



Je débute la pmev dans la classe cette année (26 élèves; 14 cm1 et 12 cm2) et après
quelques jours de travail, déjà des résultats intéressants:

Pour l'organisation du TI ils travaillent actuellement sur une période qui va jusqu'au 22
septembre ( 7 compétences revues et 21 exercices). Les enfants peuvent s'inscrire pour
aller au bilan expliquer leurs difficultés et leurs réussites. la séance de TI dure 50
minutes.

Le bilan est commun au CM1 et CM2, cela me semble plus intéressant pour les 2 groupes car
les uns revoient des notions de l'an dernier et les autres découvrent des notions qu'ils
verront l'an prochain.
les enfants peuvent prendre des notes ( ce que personne ne fait actuellement)

actuellement je "dirige" encore le bilan et je leur demande pour présenter un exercice:
1- dire de quelle matière ils parlent
2- de présenter la consigne de l'exercice
3- d'expliquer ce qui lui pose problème ou à quoi il a pensé pour réussir

Mes impressions :

les enfants s'investissent bien dans le bilan et de véritables échanges se mettent en
place quelque soit le niveau (cm1 ou cm2). c'est pour moi un point très positif.

pour les cm2, le bilan est plutôt une "institutionnalisation" de ce que je faisais
individuellement lors du plan de travail l'année dernière


pour les cm1, c'est une façon entièrement nouvelle de travailler et ils sont "super
content car ils travaillent quand ils veulent" ( réunion de vie de ce matin).Le "quand ils
veulent" est pour certains ils s'organisent, pour d'autres c'est je cause avec les copains
et la matinée se passe comme ça ( effet de décompensation par rapport à une classe très
traditionnelle de CE2 ?).

Des interrogations:

1- comment motiver les bavards et leurs faire remplir " le contrat" d'exercice sans les
forcer mais en leur faisant prendre conscience qu'ils ne font rien?

- mettre en place un système d'exercices minimum obligatoires ?

2-a partir de quand décider qu'une difficulté exposée au bilan ou repérée par moi
doit-elle faire l'objet d'une leçon plus approfondie? et sous quelle forme ( petit groupe
ou toute la classe)

3- comment aider les enfants qui ont du mal à verbaliser leurs difficultés ou leurs
réussites sans pour autant parler à leur place?

4- question subsidiaire, en vue de la réunion de parents jusqu'ou aller dans la
présentation de la méthode ?

Voila les pistes de travail que je me donne actuellement.

Au plaisir de vous lire

eric


____________________________________________________________


eric.guillome@wanadoo.fr

____________________________________________________________

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France