logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Août

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: Re: [pedagogie-maitrise] Re: Abonnement à la liste
Date : jeudi 3 août 2000 12:08


----- Original Message -----
From: Eric Vermeulen <eric-ver@wanadoo.fr>
To: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Sent: Wednesday, August 02, 2000 10:52 PM
Subject: Re: [pedagogie-maitrise] Re: Abonnement à la liste


| Bonjour,
|
| Ayant eu les années précédentes de GS-CP-CE1, je n'ai pas eu le temps de
| vivre le problème des files d'attente : le temps dégagé par le temps de
| travail individuel sur fiches était consacré aux GS. Je faisais les
| corrections le soir et pendant la pause de la demi-journée.

Dans ton cas, tu ne pouvais évidemment faire autrement, mais je pense de toute façon que
tu as raison pour ce que tu dis dans la phrase suivante :

| L'existence des files d'attente pour la correction me paraît plus liée au
| contexte de telle ou telle classe, aux choix de l'enseignant, plutôt qu'à la
| mise en oeuvre de la PMEV. Pour dire la même chose plus simplement : je
| crois qu'on peut mettre en place la PMEV sans les files d'attente.

Absolument, et nombre de maîtres que ce problème agaçait l'avait résolu, par exemple en
interdisant la présence de plus de deux élèves dans la file d'attente.

Mais je crois, pour mieux comprendre, que ce problème est né, initialement, d'une
situation qui nous était un peu particulière. Nous avions décidé, sur l'avis des
conseillers et en liaison avec les maîtres, de nous inspirer du travail par fiches type
Freinet mais en supprimant totalement l'auto-correction. Non pas pour cultiver notre
différence, mais en fonction d'un constat : devant la difficulté de la tâche, des enfants
avaient tendance à "copier" et, même si l'option "vicariance" flirtait à sa manière avec
le copiage, nous voulions éviter une pratique qui ne ressemblait plus à rien, qui avait
été source de nombreux déboires pour la PF dans notre contexte particulier et donc d'un
certain rejet de la part des maîtres.

Pas d'auto-correction donc, mais un étayage pour faciliter l'avancée des élèves (le
bilan), et donc le choix d'un suivi minutieux de ce que faisait chaque élève, de ce qu'il
parvenait à tirer du moment de bilan. Rançon de cette adaptation nécessaire, les files
d'attente.... qu'il nous est quand même apparu possible de racourcir.

Progressivement, l'ammélioration du niveau des enfants rendait moins nécessaire un
contrôle assidu, en même temps qu'apparaissait un facteur d'amélioration que nous n'avions
pas immédiatement identifié : le bilan permettait aux élèves de prendre des repères
certes, mais en même temps d'apprendre à mieux analyser leur tâche, à se comporter
progressivement en élèves responsables et compétents, en élèves "professionnels" si on
veut, ce qui ouvrait des perspectives encore plus encourageantes que nous ne l'avions
envisagé.

Par contre coup, le suivi des cahiers en présence de l'élève perdait de son importance, et
leur correction hors du temps scolaire cessait d'être une corvée. Double conséquence donc,
agissant simultannément sur la longeur des files d'attente. Ce suivi ne disparaissait pas,
mais il prenait une autre orientation, moins "speed", plus tête à tête que simple
contrôle.

Il faut un peu de temps pour atteindre ce stade, qui ne se concrétise que progressivement,
mais de façon assez significative pour être perceptible.

La file d'attente est donc une étape dans la mise en place de la PMEV. Elle est d'abord un
"mal" nécessaire, qui correspond à un processus de prise en mains et va s'auto-résorber..
|
| Bonnes vacances à tous.
|

On ne lit que ça en ce moment !... Et moi, et moi ?

MM

| Eric Vermeulen
| Briançon (05)
| eric-ver@wanadoo.fr
| la pédagogie de maitrise à effet vicariant, experience en cp et ce1 :
| http://perso.wanadoo.fr/ericver/
| -----Message d'origine-----
| De : Michel MONOT <magui@offratel.nc>
| À : Dominique Moutarlier <domin@club-internet.fr>
| Cc : Liste PMEV <pedagogie-maitrise@egroups.com>
| Date : dimanche 30 juillet 2000 19:57
| Objet : [pedagogie-maitrise] Re: Abonnement à la liste
|
|
|
| ----- Original Message -----
| From: Dominique Moutarlier <domin@club-internet.fr>
| To: Michel MONOT <magui@offratel.nc>
| Sent: Sunday, July 30, 2000 4:26 PM
| Subject: Abonnement à la liste
|
|
| | Bonjour
| | J'ai voulu m'inscrire à la liste PMEV, mais j'ai obtenu un mot de passe
| | pour consulter les messages mais je ne les reçois pas dans ma boîte comme
| | ceux de listecolfr. C'est normal ?
| | Merci
|
| Il faut dire qu'en ce mois d'Août les échanges sur la liste PMEV sont
| pratiquement inexistants. Si votre inscription a fonctionné normalement - ce
| dont je doute car je n'ai pas reçu du robot l'avis d'inscription habituel -
| vous devriez recevoir ce message deux fois. Dans le cas contraire, essayez
| de refaire votre inscription. Tenez moi au courant.
|
|
| |
| | A part cela j'ai une petite question pratique pour la PMEV que j'ai essayé
| | de mettre en place cette année : je corrigeais les exercices des enfants
| au
| | fur et à mesure
|
| C'est bien cela, car votre responsabilité professionnelle reste essentielle,
| mais nous devons chercher en même temps :
| 1) à ne pas nous laisser déborder par cette exigence, à ne pas être de
| simples machines à corriger qui seraient vite saturées par le nombre
| d'élèves : nous ne sommes pas en situation de préceptorat même si nous
| cherchons à lui emprunter quelques avantages ;
| 2) à rendre notre approche plus profitable pour les enfants, à ne pas tomber
| dans un assistanat permanent qui lui serait préjudiciable;
|
| d'où ce dispositif particulier du "bilan" quotidien, qui va permettre à long
| terme de développer certaines exigences des IO qui sont des compétences
| essentuielles du métier d'élèves (écoute, prise de parole, aptitude aux
| échanges ordonnés) mais qui va aussi/surtout apporter à plus court terme
| une réponse aux deux exigences que j'évoquais ci-dessus. Le bilan doit
| apporter aux élèves des informations, des indices, qui vont lui permettre
| d'éviter certaines erreurs, de sortir des situations de blocage, de
| développer et d'affiner leur aptitude à l'analyse des tâches à effectuer et
| ainsi de moins recourir à l'aide directe du maître.
|
| pour qu'il puissent revenir sur leur travail...
|
| Cet objectif est important car rien n'est plus décourageant que de rester
| bloqué sur un travail. Mais il vous faudra parfois conseiller à un enfant de
| renoncer - provisoirement bien sûr - à travailler sur une tâche qui pose
| problème pour en aborder une autre en attendant la séance de bilan qui lui
| permettra de sortir de l'impasse ou de repartir un peu mieux armé face à la
| tâche qui faisait problème. Bien sûr, cette option est délicate : elle
| demande du doigté, elle ne peut pas être introduite trop brutalement, mais
| elle est dans la logique de notre option fondamentale. Vient un moment où
| les élèves parviennent eux mêmes à mieux gérer leur temps, à laisser une
| tâche en suspens sans pour autant cesser d'y réfléchir, et d'ailleurs
| parfois à la reprendre après un subit "euréka" sans que le bilan ait eu le
| temps de jouer son rôle propre.
|
| et
| | finalement, j'ai l'impression que je passais mon temps à corriger au
| bureau
| | (tout en reprenant avec eux ce qui n'allait pas bien sûr), au lieu d'aller
| | vers eux pour en stimuler certains, donner une explication où ils
| | bloquent...
|
| A moins que vous ayez comme on dit "des fourmis dans les jambes", je préfère
| la solution "au bureau", qui vous permtet de prendre éventuellement des
| notes, de pointer vos documents de suivi, etc... et qui est en même temps
| plus intime : elle permet des échanges plus personnalisés, moins étroitement
| scolaires. Mais là encore, il faut moduler en fonction de vos habitudes, des
| attentes des élèves, avant d'arriver à un mode de fonctionnement plus
| "idéal".
|
| | Faut-il comme je le pense, corriger tout de suite,
|
| C'est préférable, avec l'éclairage que je suggérais plus haut.
|
| ou aller vers les groupes
| | d'élèves...
|
|
| j'aurais 2 cours l'an prochain CP/CE1 et il ne me semble pas que
| | j'aurais le temps de corriger.
|
| Cela va être un peu plus difficile mais ce sera très profitable pour les CE1
| qui devraient très vite pouvoir fonctionner en PMEV. Pour les CP, il faudra
| attendre un peu, mais ce sera possible aussi, sur des tâches limitées, avec
| des consignes données d'abord sous forme de logos. Mais ils pourront eux
| aussi fonctionner sur le principe du bilan, comme on le fait d'ailleurs en
| maternelle.
|
|
| Quand je dis corriger, les élèves viennent au
| | bureau, je leur montre ce qui ne va pas, leur explique ou pose des
| | questions, souligne des mots mal orthographiés...
|
| C'est bien cela, et c'est envahissant je le répète, d'ou la nécessité de
| parvenir progressivement à s'en libérer. Sans oublier que certains élèves
| viendront aussi pour des raisons affectives, et que nous devons les accepter
| comme telles sans tomber dans le fusionnel.
|
| cela prend un peu de temps
| | et parfois la file s'allonge...
|
| Ce problème de file d'attente est réel et la liste l'a souvent évoqué. Il ne
| disparait jamais complètement mais on parvient quand même avec le temps à
| s'en libérer.
|
| (c'est le même travail pour le maître que se
| | déplacer vers l'élève, sauf que c'est l'élève qui vient au maître et non
| | l'inverse).
|
| Ne perdez pas de vue les quelques différences que j'évoquais : la nécessité
| de documents de suivi, la nécessité d'appartés avec l'élève, d'échanges
| duels dont la classe n'a pas à être le témoin. Prendre en compte la
| Personne, c'est une difficulté supplémentaire que nous pouvons avec la PMEV
| traiter plus facilement.
|
| Bien cordialement,
|
| MM
|
| | Je me demande : comment font les autres ?
| | Merci pour tes réponses
| | Dominique Moutarlier 25000 Besançon
| | domin@club-internet.fr

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France