logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Juin

De: "Antoine Cantais" <Antoine.Cantais@ia59.ac-lille.fr>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: [pedagogie-maitrise] Faut-il absolument terminer le plan de travail ?
Date : dimanche 25 juin 2000 12:31

Il serait à mon avis illusoire voir dangereux d'exiger que chaque enfant termine son plan de travail. Je suis opposé aux solutions qui consisteraient à faire des fiches pendant les récréations, le soir en devoirs, à la cantine pendant le repas... Les différences de rythme entre les élèves existent et sont souvent profondes dans nos classe. On ne peut les nier et la PMEV n'est pas la baguette magique qui les fera disparaître.
Atténuer ces différences de rythme est un objectif à long terme auquel la PMEV peut contribuer. Pour ma part, à chaque début de mini-cycle, lors d'un entretien individuel avec l'élève, on fait le bilan du plan de travail précédent et on fixe un objectif en terme de nombre de fiches pour le nouveau plan de travail en essayant d'augmenter la quantité progressivement. Les élèves ont ainsi la possibilité de ne pas tout faire sans le sentiment d'avoir échoué. C'est aussi tout le travail de mise en confiance, de construction d'une image positive de soit qui peut un peu à la fois faire évoluer les choses.

Amicalement

Antoine Cantais - 23 CM2 - Faches Thumesnil (Nord)
Antoine.Cantais@ia59.ac-lille.fr

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France