logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Juin

De: "chantal.domenge" <chantal.domenge@wanadoo.fr>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: Re: [pedagogie-maitrise] fin d'année
Date : jeudi 22 juin 2000 19:33



----- Message d'origine -----
De : Michel MONOT <magui@offratel.nc>
À : Liste PMEV <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Envoyé : samedi 17 juin 2000 10:02
Objet : [pedagogie-maitrise] fin d'année


Bonjour,

J'ai tenté l'expérience PMEV durant 3 périodes de 2 semaines avec mes CE1
seulement, les CP étant majoritairement peu autonomes cette année.
J'ai repris provisoirement un fonctionnement frontal car j'avais besoin de
"mûrir" un fonctionnement de classe différent intégrant la PMEV, et les
échanges de la liste, ainsi que les sites de l'anneau, constituent pour cela
des appuis précieux et m'apportent beaucoup.

Voici un mini-bilan de ces quelques semaines de fonctionnement:
- Les enfants (à qui j'ai demandé d'écrire leur avis) ont été, comme vous
l'avez tous remarqué, emballés par le choix et cela m'a permis de voir quels
types d'exercices ils préfèrent, et dans la mesure du possible d'en proposer
davantage (mots croisés en grammaire par exemple).
- Le bilan a été très apprécié par la majorité des élèves quoique certains
aient semblé sur le coup totalement passifs et désintéressés
- Une élève a dit préférer les fiches parce qu'elle n'avait "pas besion
d'ouvrir de livre".

Un climat d'entraide s'est installé dans la classe, il perdure même avec une
démarche plus frontale, et lorsque j'utilise des "tuteurs", en géométrie par
exemple, ils savent mieux "expliquer comment ils réussissent", plutôt que
"faire à la place de l'autre".

En ce qui me concerne j'ai apprécié pouvoir mieux comprendre comment les
élèves fonctionnaient (la fameuse "boîte noire"), sur quels obstacles ils
butaient, et lesquels parmi eux préféraient commencer par les fiches de
maths ou celles de français.
J'ai été frappée au bilan par le fait que les fiches de maths "sortaient"
beaucoup plus souvent que les fiches de français, et que la conjugaison, par
exemple, faisait l'objet de très peu de passages, si bien que certaines
notions n'ont pas été assez étayées à mon goût.
Ce qui me chiffonne toujours un peu (mais cela est dû à ma personnalité),
c'est l'écart qui s'est creusé entre les enfants qui dévoraient les fiches
et ceux qui profitaient du système pour se laisser vivre. J'ai dû stimuler
les plus lents pour qu'ils exécutent tout de même le minimum exigé.

Pour les CP, j'ai simplement introduit le choix entre deux exercices écrits,
qui n'est pas dénué d'intérêt car il permet tout de même à chacun d'analyser
la tâche.

Bilan positif donc, et je pense tenter à nouveau l'expérience l'an prochain.

Amitiés à tous

Chantal Domenge

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France