logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Juin

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: Re: [pedagogie-maitrise] fin d'année
Date : dimanche 18 juin 2000 07:32

Nathanael a écrit :

----- Original Message -----
From: C&N Berger <nathanael.berger@wanadoo.fr>
To: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Sent: Saturday, June 17, 2000 5:36 AM
Subject: Re: [pedagogie-maitrise] fin d'année

| Au niveau de la hiérarchie, j'ai pu aborder le sujet PMEV en privé avec mon
| inspectrice qui m'a dit connaitre mais se méfier des pédagogies qui
| s'érigent en école (il faudra d'ailleurs que j'envoie un mail à ce sujet)
| Je n'ai pas pu aller plus loin si ce n'est lui remettre le document de
| synthèse que G. Jaquemettaz avait mis sur son site.

Ton inspectrice est évidemment libre de son jugement et elle a de surcroit un devoir
professionnel de vigilance.

Mais quid des "pédagogies qui s'érigent en école" ?

On a parfois adressé ce reproche à Freinet et il est vrai que la PMEV lui fait certains
emprunts.
Mais pas n'importe lesquels ni n'importe comment, en pensant seulement en termes
d'efficacité à court et long terme.

Et il est vrai aussi que la PMEV s'inscrit dans la droite ligne des I.O., ce qui ne
saurait être oublié.

Quand à l'apprentissage "vicariant", ce n'est quand même pas en soi une nouveauté, ni une
invention, tout au plus une réhabilitation.

S'ériger en école ? La modestie et l'effacement sont de rigueur dans la fonction publique
et ils doivent l'être en particulier face aux graves difficultés que connait l'école, mais
il n'était pas possible de présenter une "pratique" sans en préciser les caractéristiques
et les origines, sans lui donner une identification, un nom. Celui que nous utilisons est
explicite, il me semble, à défaut sans doute d'être "porteur".

Fallait-il en outre ne pas en parler ? Pousser la discrétion et l'effacement jusqu'à la
rétention d'information ? Même lorsqu'elle n'est qu'une application assez efficace des
textes officiels ?

Fallait-il laisser aux chercheurs universitaires de renom l'exclusivité de l'innovation et
de la diffusion de l'information ?

Ces questions peuvent en effet être posées et je ne les ignore pas.

Cordialement,

MM

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France