logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Juin

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: Re: [pedagogie-maitrise] Débutante en PMEV : bilan provisoire "en vrac" après 2 cycles... (CE2)
Date : vendredi 2 juin 2000 23:08

Annick Hélène a écrit :

----- Original Message -----
From: Annick Hélène <annick.helene@free.fr>
To: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Sent: Friday, June 02, 2000 9:17 AM
Subject: [pedagogie-maitrise] Débutante en PMEV : bilan provisoire "en vrac" après 2
cycles... (CE2)


|
|
| Bonjour !
|
| J'avais écrit il y a déjà pas mal de temps pour me renseigner sur la PMEV
| et
| je me suis donc "lancée" dans l'aventure il y a quelques semaines.
| Pour situer un peu : j'ai une classe de 25 élèves de CE2, de milieu plutôt
| "favorisé", mais avec de grandes différences au niveau du rythme de travail
| et 2 élèves très très "justes" encore au niveau de la lecture...
|
| Voici ce que je retire pour l'instant, de façon très informelle et plutôt
| "décousue", de ces quelques semaines d'expérimentation...
|
| Impression générale :
| Très positive : je trouve enfin une façon de travailler qui me convient
| bien
| et qui me semble donner de bons résultats au niveau de *tous* les élèves.
| Une très bonne ambiance de classe s'est installée, même s'il y a encore des
| problèmes importants à régler (cf plus loin)

Tant mieux ! Vous n'êtes pas la première à le dire, mais cela confirme nos premières
impressions.

| Un sondage auprès de mes élèves après chacune de ces 2 périodes montre
| qu'eux aussi apprécient beaucoup cette nouvelle façon de travailler... et
| souhaitent continuer ainsi.Quelques exemples :
| 4 élèves après la première période "n'aimaient pas trop"( mais ont changé
| d'avis depuis !):
|
| - Laurie, très studieuse mais ne sachant pas trop "se prendre en main".
| Elle
| me disait qu'elle aimait mieux que je lui dise ce qu'il fallait qu'elle
| fasse, car elle ne savait pas trop comment attaquer son travail... Je lui ai
| conseillé de "s'allier " avec une de ses copines et de suivre un peu le
| rythme de celle-ci. Après l'avoir fait, elle me dit maintenant trouver ça
| super ( "je peux travailler avec ma copine, c'est super !") et elle se
| prend
| davantage en charge...
|
| - Gaëtan, élève brillant (le meilleur élève de la classe, avec un an
| d'avance...),mais très "fouilli" et travaillant beaucoup "dans
| l'urgence"...
| La quantité de fiches l'a perturbé et il se sentait comme Laurie "un peu
| dépassé" au départ. Il a terminé toutes les fiches de la première période,
| mais avec un rendement très supérieur sur la troisième semaine, car il
| voyait qu'il avait pris du retard. Mis en confiance par ces fiches
| terminées
| (et réussies !), il s'est mieux organisé sur la seconde période et se
| montre
| satisfait maintenant (dixit : "C'est vachement bien de travailler comme ça
| :
| j'essaie de faire une fiche que j'n'aime pas d'abord, et je termine par une
| que j'aime bien...")
|
| - Edwin : comme avant de travailler en PMEV, il a besoin d'être "suivi" en
| permanence car très brouillon, tête en l'air etc (Suivi psychologique
| régulier pour lui). C'est le seul que je suis vraiment pas à pas, mais j'ai
| plus de disponibilité pour le faire...
|
| - Arthur : hyper-anxieux (alors qu'il est plutôt bon élève) et qui s'est
| "affolé" en voyant la liste de fiches à faire ("J'y arriverai jamais
| !")...,mais qui s'est aperçu qu'il arrivait bien au bout, comme ses copains
| ...et qui depuis, s'est rallié à eux concernant la PMEV...

Ces exemples sont significatifs. Il est toujours difficile d'évaluer une pédagogie, mais
de telles indications ne trompent pas, et surtout le fait que l'élève prend confiance en
ses possibilités et commence à les gérer mieux.

| Les fiches ont toutes été faites par tous, mais que que cela soit possible,
| j'avais souvent prévu sur certaines fiches un exercice "en option" : à
| faire
| que si l'on avait le temps . Ce sont d'ailleurs mes habituels "rapides" qui
| les ont fait ( ces exercices étaient le plus souvent des exercices
| "d'entretien", reprenant quelques notions déjà abordées).
| "Moralement", ils étaient tous très contents d'avoir fait toutes les
| fiches,
| surtout les 3-4 élèves "lents" qui, avec cette façon de travailler, n'ont
| pas du tout été les derniers à "tout boucler"... Ils se mettaient même un
| point d'honneur à avancer à la maison ce qu'ils estimaient pas avoir
| suffisamment avancé en classe...

On peut parler d'un certain engouement qui résulte d'une situation nouvelle et porteuse.
Mais cela résiste assez bien au temps me semble-t-il, même quand, le temps ayant passé, on
trouve cela tout normal.

| Les premières évaluations ont été plutôt réussies, avec même de bonnes
| surprises pour certains élèves habituellement assez "moyens".

On pourrait faire ici les mêmes remarques, mais vous devriez en principe obtenir une
consolidation générale du niveau de la classe.

Ce qui m'est encore assez difficile à gérer, ce sont les moments de bilan,
| notamment lorsqu'une notion très nouvelle apparaît : les très bons élèves
| qui ont réussi la fiche correspondante ont beaucoup de mal à pouvoir
| s'expliquer et j'avoue que je n'ai pas trouvé d'autre solution que de faire
| une ou plusieurs "leçons" , les explications écrites des fiches n'étant pas
| suffisantes... Ensuite, certains élèves prennent la relève...

Cela ira en s'amméliorant : les compétences en cause ne se maîtrisent pas en un jour mais
parvenir à les mobiliser pour les développer présente un intérêt évident à long terme.
Sans vraiment exagérer, on peut penser qu'il y a là une clé importante pour contribuer à
rétablir le fonctionnement du système.

| Trouver d'autres exemples à proposer que ceux des fiches n'est pas toujours
| très faciles pour les enfants... On repart souvent d'un exemple de la
| fiche...

C'est même très difficile et c'est compréhensible : pour fournir d'autres exemples, il
faut avoir vraiment compris. Si les enfants de CE2 y parvenaient pour toutes les fiches
proposées, ils seraient presque aptes - notion de cycle oblige - à rentrer en sixième.
Nous avons eu un cas jadis, celui d'un élève âgé, retardé sans raison bien définie mais
que nous avons alors expédié en sixième. Il faut dire que beaucoup sortaient du CM2 en
moins bon état !

| S'exprimer clairement est très difficile pour certains...mais on manque>
| peut-être encore de pratique... Cela vient peut-être à la longue ?...

On ne peut pas attendre d'un enfant qu'il s'exprime clairement sans l'y entraîner
quotidiennement, et c'est là le grand intérêt de la formule. Reparlons en en fin d'année,
même si ce n'est pas très loin.

| Un point très positif cependant est que les enfants qui n'ont pas compris
| quelque chose osent plus facilement demander des explications à leurs
| copains qu'à moi-même ...
|
| J'aimerai beaucoup avoir d'autres avis à ce sujet ...
|
| J'ai eu quelques "retours" de parents plutôt positifs ("Il" ou "elle" fait
| ses devoirs à la maison avec plus de plaisir, puisqu'il (elle) choisit ce
| qu'il (elle) veut faire... Et nous, on sait où vous souhaitez les mener
| puisque les objectifs sont écrits sur le plan de travail...) Mais il est
| vrai que les mécontents ne se sont peut-être pas exprimés !

Je ne me souviens pas avoir vu sur la liste beaucoup de messages relatifs au
mécontentement des parents. Et dans mes souvenirs d'avant la liste, pas davantage. Cela
aussi est un critère d'évaluation, d'autant qu'il ne me semble pas y avoir beaucoup de
démagogie dans notre approche : on ne fait la courte échelle que pour permettre de monter
plus haut. C'est ça la pédagogie de la médiation : voir le bel exemple du hochet de Bruner
!...

| Un point me gêne cependant : c'est le niveau "sonore" lors du travail
| individuel, qui arrive parfois à déranger certains enfants qui le font
| spontanément remarquer !... Je dois énormément faire de rappels à l'ordre
| pour faire baisser le ton, car les échanges entre enfants sont nombreux
| et
| ,très majoritairement, consacrés au travail : j'ai eu quelques discussions
| acharnées lors de problèmes de maths qui faisaient plaisir à entendre !...)
| . Peut-être qu'à la longue les enfants échangent davantage à voix basse
| ?...

C'est un vieux débat, qui me faisait préférer une mise entre parenthèses des échanges lors
du TI, d'autant que le moment de bilan pouvait souffrir lui aussi de ces échanges en
appartés bruyants. Le problème est complexe, car le bilan peut tout aussi bien bénéficier
de ces échanges préalables. Il n'y a pas ici de vérité absolue... hors le fait que le
bruit est souvent difficile à supporter, même par les élèves. Que chacun trouve ici sa
vérité.


| Faut-il déterminer peut-être des "coins" : le coin "maths", le coin
| "grammaire" etc... et les enfants faisant les fiches correspondantes s'y
| regroupent ?
| Je ne dispose malheureusement que d'une petite salle de classe, avec à
| côté,
| une petite pièce appelée "atelier" où je peux mettre 4 enfants maximum...
| Je
| me demande si "cloisonner" partiellement certains coins n'améliorerait pas
| ce niveau sonore ( avec des meubles "paravents" en quelque sorte, comme
| dans
| certaines cantines...)

J'ai connu à Lunel un maître aujourd'hui CPC qui disposait d'une sorte d'appart, avec un
pièce un peu plus grande dénommée "classe" avec beaucoup d'indulgence. En frontal, c'était
ingérable. Quand il s'est mis à travailler sur un modèle qui préfigurait celui de la PMEV,
il n'aurait changé de classe pour rien au monde.

| Là aussi j'accepte volontiers toute suggestion pour améliorer...
|
| J'essaie de corriger le plus possible au fur et à mesure ce que les enfants
| apportent et cela fonctionne assez bien pour la plupart des fiches. (J'ai
| finalement moins de corrections à faire le soir !...) J'ai quelques
| problèmes par contre avec les travaux d'écriture, plus longs (ex: lettre
| aux
| correspondants). Peut-être faudrait-il faire cela à un autre moment ?
| Certains ont-ils testé aussi des fiches auto-correctives à ce moment-là ?
| Si
| oui, ne court-circuitent-elles pas les moments de bilan ?

Nous avions éliminé l'auto correction, mais notre contexte était difficile et le
justifiait. Dans des conditions plus classiques, on peut sans doute y revenir.
|
| J'ai encore beaucoup d'interrogations, mais les enfants se montrant très
| volontaires dans leur travail, travaillant avec plaisir et coopérant
| beaucoup entre eux et je vais continuer sur cette lancée...en essayant de
| faire mieux ...

Bonne chance, et bon courage surtout. L'essentiel est que vous n'ayez pas trop de regrets.

MM

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France