logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Mai

De: "Jean-Paul JOURDAN" <jpjourd@inforoutes-ardeche.fr>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: [pedagogie-maitrise] Re: Interactions/validite de la methode
Date : mercredi 10 mai 2000 13:02

Bonjour Nathanaël, bonjour à tous

Je suis tellement absorbé par la mise au point de notre CD et pas ma classe
que je dois survoler les messages sans jamais pouvoir y répondre.

Puisque tu fais là directement référence à mon site, je vais quand même
essayer rapidement d'apporter ma contribution sur deux points : celui que tu
soulèves ici et celui que tu soulevais il y a quelques jours sur une
"mesure" possible de l' efficacité de notre méthode.

1°) les échanges directs pendant le TI tuent le bilan.
C'est lapidaire :-) mais assez vrai.
Ce que j'ai écrit sur mon site date de plus de deux ans, à une époque où je
ne connaissais pas ou très peu la PMVE, je n'en revendique donc pas la
référence. Depuis, mes conditions d'exercice ont bien changé puisque je suis
passé d'une classe deplus de 30 à deux niveaux à une classe de 16 avec 4
niveaux, pourtant j'en arrive maintenant en fin d'année à des conditions de
fonctionnement très semblables.
J'ai toujours permis les échanges directs pendant le TI parce que c'est moi
et que je me change difficilement, parce qu'aussi je permet que le TI soit
fait hors de mon contrôle à la maison ou pendant les récrés ou
l'interclasse...parce qu'encore je suis convaincu que l'apprentissage entre
pairs ne consiste pas forcément en un échange de réponses mais plus en un
échange de questionnements. Ainsi, leurs échanges directs sont fait à la
fois de choses qu'on s'explique, de façons de faire ou de réponses qu'on se
montre, de multiples flashs questions/réponses etc... des enfants qui
travaillent en même temps ensemble sur le même exercice c'est assez rare
(sauf avec mes CE1 cette année qui avaient cette année un plan de travail ne
dépassant pas la journée :-)
Très vite dans l'année le nombre de demandes pour qu'une explication soit
donnée au bilan a diminué. Depuis deux mois, le tableau blanc à cet effet
reste blanc. C'est une situation d'on j'ai l'habitude. Ma façon de faire a
bien tué "le bilan" et je me retrouve dans la même situation qu'il y a deux
ans.
Ce moment d'échanges vicariant sous contrôle que représente le bilan, je
dois bien sûr le retrouver. D'abord pace qu'il est assez peu imaginable de
laisser des élèves en TI pendant toute une journée ... ensuite parce qu'il
faut garder des occasions de formuler publiquement des démarches ... encore
parce que j'ai le sentiment d'avoir quelque chose à apporter en plus :-)...
enfin parce qu'il y a souvent des petits déclics à faire pour que les
enfants puissent aborder sans trop de difficultés les exercices à venir ...
C'est ainsi que systématiquement, après la récré du matin, on se retrouve
dans une situation de collectif dirigé non-frontal :-) pour :
- se lire les textes qu'on a fait
- faire le tour par des situations de recherche de toutes les notions
fondamentales (j'explique sur le site ce que je propose en conjugaison, je
n'ai jamais eu le temps de continuer avec l'orthographe, la grammaire ou les
maths :-(. Dans ces situations, j'apporte rarement des "réponses", je
cherche plutôt une muise en commun des démarches et des découvertes.
- éventuellement corriger ensemble certains exercices du TI. (ou expliquer
un exercice à faire quand par hasard une demande s'inscrit au tableau blanc)


2°) évaluer l'efficacité voir la supériorité de la méthode.

Pour employer une terminologie de la PAO, cela voudrait dire "mesurer les
comportements observables" en fonction des objectifs que l'on a défini. Or
quels pourraient être ces objectifs:
-la réussite des évaluations de 6°
-la réussite générale mesurée en fin de 6°
-la réussite à plus long terme etc....
On sait très bien qu'une réussite aux évaluation de 6° ne garantit pas une
bonne 6° et inversement. On pourrait par bachotage garantir une bonne
réussite aux évaluations et handicaper la réussite générale en consacrant
toute l'énergie aux quelques domaines couverts par les évaluations etc....
Il faut bien se résoudre à beaucoup d'humilité si on veut s'engager sur ce
terrain.

Ce qui me paraît possible serait éventuellement de mesurer les performances
sur des items donnés d'enfants ayant connu un type de méthode plutôt qu'un
autre, et ce avec des enfants en nombre suffisamment important et venant de
classes suffisamment nombreuses pour neutraliser les paramètres liés à la
personnalité des enseignants, à la diversité aussi des enseignants qui ont
précédé, à la diversité des aptitudes et des incidences du milieu etc...
C'est cela que devrait permettre mon logiciel d'évaluation, surtout quand il
pourra être couplé à des logiciels pédagoqiques qui pourront alors être
"étalonnés". On en est encore loin ... (pas au niveau du code mais au niveau
des habitudes) et j'ai le sentiment de faire de la logiciel fiction :-)

Pour ma part j'observe depuis le début les performances de mes élèves au
premier trimestre de la 6° (ce sont avec les évaluations, les seuls éléments
dont je dispose, je n'ai eu qu'une année les résultats toute l'année). Je
peux comparer les résultats de mes élèves à ceux de la moyenne de leur
classe pour chaque matière, lenombre fois où ils ont lemeilleur résultat, le
nombre de fois où ils ont le moins bon, le nombre de redoublants en fin de
6° .... Je peux affirmer que le changement de méthode a apporté une
amélioration très très nette ... (il y a 12 ans maintenant :-) et que cela
s'est toujours confirmé. Les résultats les plus probants ont été ceux de ma
dernière
année en grand groupe (j'avais les enfants 2 ans de suite et j'étais
directeur de l'école). 11 enfants sur 13 au dessus de la moyenne des 6°,
aucun redoublant dans des collèges avec près de 20% de redoublants) :-)

Alors, courage à tous et surtout confiance :-)

Amicalement,



-----Message d'origine-----
De : C&N Berger <nathanael.berger@wanadoo.fr>
À : liste PMEV <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Date : mardi 9 mai 2000 17:59
Objet : [pedagogie-maitrise] Interactions


>Bonjour,
>
>J'ai été refaire un tour sur le site de Jean Paul Jourdan, et je n'ai pu
>m'empêcher de pomper... euh, je voulais dire de vicarier ;-))
>
>Petit détail, sans doute: la musique pendant le TI. C'est un indicateur
très
>pertinent en ce qui concerne le niveau sonore. Ainsi, ce n'est pas quand je
>trouve qu'il y a trop de bruit que je demande aux enfants de baisser d'un
>ton, mais quand on n'entend plus la musique. D'ailleurs, les enfants
>s'autorégulent très bien tous seuls car ils ont un repère.
>
>Mais pourquoi, me direz-vous, y avait-il du bruit de fond pendant le TI?
>Parce que depuis le début de la semaine (nouvelle période), j'ai proposé
aux
>enfants de faire les fiches à plusieurs, s'ils le souhaitent. Là, il ne
>s'agit plus d'un détail, nous en avions déjà discuté.
>
>Les changements constatés sont divers (sous réserve que cela dure):
>
>D'abord, le bilan est apparemment moins riche en cela que les échanges sont
>moins nombreux. Ceci dit, ils sont peut-être de meilleure qualité dans le
>sens où ce qui parvient jusqu'au bilan relève de véritables problèmes et
>qu'il n'y a plus guère désormais de questions ou d'échanges concernant les
>détails pratiques, les questions techniques. Il est clair que ce n'est
>peut-être pas la meilleure des choses puisqu'il s'agit au bilan de "donner
à
>voir".
>
>Le nombre de fiches effectuées est très largement supérieur à ce que
j'avais
>vu auparavant. Les élèves sèchent moins parce qu'ils vont très vite
chercher
>de l'aide (et ne sont pas obligés d'attendre leur tour). J'ai évidemment un
>peu peur du copiage idiot, mais je vérifie assez souvent quand cela me
>semble etre le cas et pour l'instant je ne suis tombé qu'une seule fois sur
>ce cas, et encore l'enfant concerné me l'a-t-il "avoué" d'emblée. Il est
>d'ailleurs assez remarquable que les enfants ne sont capables de copier
>juste que s'ils ont compris.
>
>Y a-t-il toujours des collègues qui permettent les échanges directs au TI?
>
>Merci et à bientöt,
>
>Nathanael Berger
>Lyon (69)
>nathanael.berger@wanadoo.fr
>
>Enseignant en école primaire cycle 2
>http://perso.wanadoo.fr/nathanael.berger/pedagogie/
>
>



Jean-Paul JOURDAN Instituteur Cycle II et III


Pour la troisième main ou la littérature enfantine désormais une adresse
unique:
http://www.inforoutes-ardeche.fr/encre-sur-toile/

Les logiciels d'Encre Sur Toile (pour l'école et le Web)
http://www.inforoutes-ardeche.fr/encre-sur-toile/telecharg/logiciels.htm

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France