logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Mai

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Objet: Re: [pedagogie-maitrise] un peu tout
Date : mercredi 10 mai 2000 09:11


----- Original Message -----
From: AOJ <aojulien@inforoutes-ardeche.fr>
To: LISTE PMEV <pedagogie-maitrise@egroups.com>
Sent: Wednesday, May 10, 2000 9:59 AM
Subject: [pedagogie-maitrise] un peu tout


| Pour le terme management choisis , je maintiens :-),

Sans revenir sur les mauvais côtés du management, que nous voulons évidemment tenir à
l'écart, il reste que cette conception de la gestion des moyens humains devrait à terme
s'imposer, en s'adaptant bien sûr à nos contraintes spécifiques, à tous les "étages" de la
"hiérarchie". C'est vrai de la direction d'école comme de l'inspection, à condition de
respecter la personnalité de chaque acteur de terrain. Le métier de maître conserve une
très forte composante personnelle, quasi individualiste parfois, qui ne favorise pas
toujours le fameux "travail en équipe" mais qui n'est pas pour autant totalement négative.
C'est un autre débat, mais les conceptions du "travail en équipe" peuvent varier et la
PMEV tendrait à en appeller des formes particulières, supportables même aux
"individualistes".


| La PMEV me semble t-il oblige à un investissement de l'enseignant plus
| important qu'en frontal.
| Une gestion et une estimation des résultats complètement différentes. Et
| dans mon cas, ou l'entourage est à 80% hostile à cette méthode, à une
| obligation de résultat que j'espère quantifiable l'an prochain .

On ne peut pas résoudre le problème à ta place, mais je me pose la question : hostile,
soit, mais pourquoi ? Leurs arguments m'interesseraient, s'ils en ont.

| Effets visibles .
| Ils peuvent être positifs et négatifs :-)
| positif: j'ai le reflexe d'aller chercher le dico ou autre...
| négatif: certains cahiers ou le soin laisse à désirer....

Le quantitatif recherché par la collègue de Nathanael ne risque-t-il pas d'accenteur cette
tendance au soin négligé ? Voir en tout cas, pour réflexion, sur le Mondeduc de Mai un
article à ce sujet (que je 'nai pas encore lu).

ou les exercices
| sont commencés mais non terminés pas toujours par non savoir faire mais
| aussi par le fait qu'on a compris et qu'on préfère avancer

C'est assez fréquent et il est diffcile de répondre. Cas d'un gosse qui n'en faisait
aucun, qui sèchait le bilan (sous les tables) mais réusissait ses contrôles. Caractériel
sans aucun doute, et probablement "surdoué".

Ces gosses là préfèrent avancer, et la tradition du beau cahier reste vivace et sans doute
assez justifiée. Mieux vaut dispenser un élève d'une fiche plutôt que de la laisser à
moitié terminée, mais ne pas oublier non plus que le "cahier de fiches" est un cahier qui
peut être assimilé à un cahier d'essais. En fait, j'ai rencontré peu de cahiers vraiment
mal tenus, moins peut être qu'avec certains "cahiers du jour" d'enfants en échec. J'ai
constaté que beaucoup d'enfants tenaient à avoir un cahier bien présenté, mais cela tient
peut être aussi au dosage des activités. Dans une classe cool, les choses se passent assez
bien en général de ce point de vue, mais la tonalité de la classe n'est pas seulement
l'affaire du maître.
Le sujet mériterait d'autres analyses.

| Pour continuer sur le management (qui a effectivement des côtés positifs et
| négatifs)
| l'idée de points à gagner me plairait bien car j'ai l'impression et même la
| certitude que certains élèves s'arrêtent à l'essai et/ou à la production
| d'un exercice (Production Minimum Exigée Vitale :-). Une sorte de smic dont
| c'est à moi de borner la tolérance :-( et de faire varier cette tolérance en
| fonction des élèves.
| L'impression que s'il n'y a pas sanction à la non production,l'élève (en
| tout cas pour certains) ne cherche pas l'effort mais
| là ou je la trouve limitative c'est dans le cas cité ci-dessus ou l'exercice
| n'est pas terminé car l'élève a préféré avancé .
| Doit-on exiger l'exercice terminé sur le cahier quand le comportement au
| bilan ou lors d'autres productions montre l'acquisition ?

Affaire de choix personnel et d'impact sur l'environnement scolaire et extra-scolaire,
mais ma réponse serait : oui, c'est possible, sans être une autorisation permanente.
____________________________________________________________
|
| Autre problème, j'ai l'impression d'un décrochage des élèves lors du bilan
| quand l'exercice présenté n'est pas celui qu'ils sont entrain de préparer ou
| d'envisager :-(

C'est surement plus qu'une impression, et c'est une raison qui plaide en faveur de
présentations parfois assez courtes. Mais si la présentation longue est de rigueur dans
tel ou tel cas, il est préférable que le maître se tienne alors moins en retrait, moins
observateur et un peu plus intervenant.


| J'aimerais que ceux qui pratiquent le bilan de la façon " j'ai compris un
| exercice, je vais l'expliquer aux autres" s'ils ont le temps , nous
| décrivent leur façon de procéder ?
| A quel moment les exercices que les élèves veulent présenter sont-ils
| préparés ?

Ici, souvent pendant la récréation du matin en commençant même un peu avant.

| L'élève présente t-il seul l'exercice ou ça peut-être le résultat d'un
| travail plus collectif ?
| L'enseignant valide t-il ou non préventivement la future présentation ?

Ce sont de bonnes questions car elles contiennent déjà un peu la réponse : oui, évidement,
pour garantir si nécessaire une meilleur qualité de bilan.

| En effet, après avoir proposé cette approche, je me suis retrouvée avec une
| élève qui proposait des réponses sans pouvoir les expliquer et du coup sans
| que les élèves recherchent l'explication. On peut bien sûr la rechercher
| après mais la démarche me semble moins positive dans ce cas que de partir
| sur "je n'ai pas compris cet exercice " et une recherche collective avec
| confrontation des propositions amène l'élève à la réponse ou sur sa voie .
| Je suis donc à la recherche d'autres possibilités ...
|

Beaucoup d'élèves, surtout au début, ont des difficultés à expliquer ce qu'ils ont fait et
c'est évidemment pour cela qu'il faut inlassablement les entrainer à le faire. Mais les
démarches médiatrices ou préparatoires, travail à deux ou contact préalable avec le maître
trouvent ici leur utilité. Dans le cas que tu évoques, on pouvait évidemment demander le
secours des autres, mais aussi dédramatiser la situation, et c'est sans doute ce que tu as
fait. Il faut qu'ils arriver à s'expliquer et à expliquer, à inventer d'autres item
sd'exercices parfois, mais on sait que ce n'est pas facile et rassurer les enfants est
indispensable.
____________________________________________________________________________
|
| A propos de devoirs ....que faites vous des fiches terminées ?
| Ce soir au changement de période , l'idée m'est venue de les distribuer aux
| enfants.
| Ils se battaient pour les avoir .

C'est déjà bon signe !... Il faut signaler ça à tes 80% de refuseux.

Je ne sais pas s'ils vont les
| exploiter....Du coup, l'idée germe d'un carton où les anciennes fiches
| seraient disponibles, on pourrait les emprunter puis les remettre dans le
| carton.
| Elles pourraient ainsi continuer à enrichir le bilan.
|

Pourquoi pas ? C'est une idée nouvelle à ma connaissance, qui répondrait à un besoin de
sécurisation mais permettrait aussi des consolidations. Il serait interessant de voir
quelles fiches seraient ainsi resservies, et pourquoi.

Bon courage !

MM

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France