logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Mars

De: "Patrick Goichon" <patrick.goi@mail.dotcom.fr>
À: <pedagogie-maitrise@onelist.com>
Objet: Re: [pedagogie-maitrise] fiches élèves lents
Date : samedi 18 mars 2000 23:18

From: Patrick Goichon <patrick.goi@mail.dotcom.fr>

Salut,

Patricia a écrit:
> Je trouve très fructueux de pouvoir corriger les cahiers tous les jours.
> J'ai adopté un système de codage qui permet à un enfant de corriger ou finir
> son exercice même après plusieurs jours ou passages au bilan.

à peu près la même chose pour moi : tous les exercices demandés sur le
plan de travail ne sont pas forcément sur les cahiers (loin de là,
parfois), mais tous les exercices présents sur le cahier sont terminés
et "justes". Lors des "tête à tête" durant le TI ou des corrections
quotidiennes, je signale les erreurs me semblant relever d'une
non-compréhension des notions travaillées. L'enfant peut alors se
remettre à l'ouvrage avec l'aide éventuelle des outils à disposition
(aide-mémoire, dictionnaires, ...), et/ou préparer une demande d'aide au
bilan, ou encore repousser la résolution du pb "à plus tard", attendant
des indices durant les bilans. Plusieurs fois par semaine, je rappelle
sur les cahiers la référence (date ou n° de fiche) des travaux à
terminer. Les échecs sont très rares. Dans quelques rares cas, il
m'arrive aussi de donner directement un coup de pouce à l'enfant
concerné.

> Par contre je code différemment si la fiche est réussie du premier coup ou s'il a fallu y
> revenir.

pas de codage particuler en ce qui me concerne, l'essentiel étant je
crois de réussir.

Depuis deux périodes, je propose sur le plan de travail des activités de
découverte des notions travaillées à réaliser à deux. Les couples
changent régulièrement et les échanges observés sont souvent
intéressants et ont permis à plusieurs enfants d'entrer dans le travail
individuel avec plus de confiance. J'aimerais savoir si d'autres ont
inclu des moments de travail collectif dans le plan de travail et s'ils
ont observé un appauvrissement des bilans dû au fait qu'une partie des
difficultés est résolue par paires (ce n'est pas le cas chez moi pour le
moment, les bilans en sont même un peu dynamisés).

A+
Patrick Goichon

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France