logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Mars

De: "Toulas "<toulas@wanadoo.fr>
À: <pedagogie-maitrise@onelist.com>
Objet: [pedagogie-maitrise] Re: [pedagogie-maitrise] fiches élèves lents
Date : vendredi 17 mars 2000 21:01

Bonsoir, je veux bien donner mon avis (en rouge) , je travaille avec des CE1-CE2.

----- Original Message -----
From: chantal.domenge
To: pedagogie-maitrise@onelist.com
Sent: Thursday, March 16, 2000 9:01 AM
Subject: [pedagogie-maitrise] fiches élèves lents


Je voudrais aborder un sujet sur lequel vous vous êtes sans doute déjà exprimés (mais la liste des archives est longue, impossible de la consulter entièrement en quelques jours), il s'agit du nombre de fiches réalisé par les élèves les plus lents, et son impact sur les apprentissages.

D'après ce que j'ai compris, la particularité de la PMEV est que l'effet du choix (analyse de la tâche, autoévaluation) va permettre à l'enfant de développer des compétences de bon élève, et les bilans successifs vont lui permettre de "se frotter" plusieurs fois à la notion à aborder, par l'intermédiaire de ses pairs, même s'il n'a pas lui-même réalisé ses exercices.

Je voudrais demander aux "anciens" de la liste si les choses se passent bien ainsi.

Oui, c'est ainsi que cela fonctionne aussi dans ma classe de CE1-CE2. Lorsque je me suis lancée dans ce type d'organisation, cela m'a permis de gérer tout de suite les différences de rythmes de travail entre les élèves: j'avais à l'époque deux élèves "hyper" lents et la PMEV m'a permis de réguler ce problème: les plus rapides ont pu prendre enfin leur vitesse de croisière, les plus lents n'étaient plus montrés du doigts, stressés, pressés par le groupe, et moi-même, je l'avoue. Nous avons pu tout de suite travailler avec plus de sérénité!
Bien sûr, ils ne réalisent pas toutes les fiches, mais je fais en sorte que chacun ait abordé en travail écrit individuel chacune des notions du mini-cycle au moins une fois.
L'apport du bilan et de la leçon permet de combler le reste largement.


Je débute moi-même un fonctionnement de type PMEV sur 2 semaines avec mes CE1 et, s'il est bien trop tôt pour faire le point car les enfants et moi sommes "en rôdage", je constate comme tout le monde que les "déjà bons élèves" profitent des différentes "entrées" proposées par les fiches pour aborder plusieurs fois la même notion sous des angles divers, renforçant ainsi leurs compétences, alors que d'autres plus lents et hésitants ne réaliseront qu'une ou deux fiches sur cette même notion.
J'espère qu'avec le temps ces élèves prendront confiance en eux (la nouveauté semble les inquiéter) et "avanceront" plus sereinement; je compte aussi sur l'effet vicariant pour qu'ils profitent des découvertes des autres. Mais avant de faire connaissance avec la PMEV, je pensais que c'était aux enfants qui avaient le plus de difficultés qu'un grand nombre d'exercices était indispensable (à condition qu'ils trouvent de l'aide au bon moment pour les réussir!). C'est pourquoi en pédagogie frontale, je donnais aux élèves à terminer à la maison le travail qui n'avait pas été réalisé en classe, sachant que chez nous les parents prennent le relais, que notre environnement socio-culturel est favorable, et que les familles elles-mêmes pratiquent le bombardement culturel (nous croulons souvent sous une avalanche de livres, dépliants, CD , cassettes audio/video etc. apportés par les enfants; je n'ai aucun mal à suivre les I.O.qui préconisent entre autres une lecture à haute voix par le maître de textes variés).

Et oui, le fait de travailler en PMEV bouscule certaines habitudes et idées reçues: le nombre d'exercices écrits réalisés n'est pas proportionnel au niveau de l'enfant: j'ai en classe un élève qui traîne à longueur de journée et qui de plus ne semble jamais rien écouter et qui pourtant a les meilleurs résultats aux évaluations. Et si certains apprenaient autrement qu'en effectuant des exercices écrits et en écoutant sagement la leçon du maître ? Où et comment prennent-ils des indices, des repères ? Qu'y a-t-il dans la fameuse boîte noire ? Je ne sais pas.. Par contre, la PMEV, par la diversité des approches proposées aux enfants permet d'atteindre un niveau d'efficacité qui me convient tout à fait.
Le fait de pouvoir réaliser des exercices sur une notion sans avoir au préalable reçu la sainte leçon du maître peut aussi en surprendre certains. Mais c'est un fait, en PMEV, on fait moins de leçons et ils apprennent quand même!


En relisant "l'école, mode d'emploi" de P. Meirieu, j'ai relevé cet extrait qui résonne pour moi comme un écho à mes vieilles inquiétudes:
"A tout prendre, finalement, Gianni préférait les professeurs qui donnaient beaucoup de travail; il ne le faisait pas toujours, mais il savait à quoi s'en tenir.Il avait compris ce paradoxe étonnant selon lequel moins on donne de travail aux élèves, et plus ils en ont: car il leur faut découvrir alors, eux-mêmes, toutes les étapes intermédiaires, se fabriquer les exercices d'application, s'inventer des évaluations..."


En résumé, un enfant qui, par exemple, n'aura réalisé qu'une fiche sur le pluriel des noms, réussira-t-il aussi bien son exercice d'évaluation, grâce à l'effet vicariant, que s'il en avait fait 5 ou 6 comme les plus rapides?

Ben... peut-être... Je pense à présent que l'exercice écrit n'est pas le seul moyen d'apprendre. On peut lire, écouter, discuter, communiquer, argumenter, observer, classer, résumer, synthétiser, manipuler, jouer, ... faire comme, imiter, copier, aussi...Et j'en oublie.

Veuillez m'excuser si vous avez déjà débattu la question. Mais peut-être qu'avec l'expérience vos éclairages sont-ils différents?

Chantal Domenge cycle 2 (9CP/12CE1) école de Marlioz 74

P.S. Les fiches d'Eric m'intéressent beaucoup. Mais peut-on télécharger des fiches Publisher si l'on n'a pas ce logiciel installé sur son ordinateur?

Moi aussi, elles m'intéressent, mais je n'ai pas Publisher et ne peux donc pas les lire.


Marie-Christine Toulas
CE1-CE2, Ecole de Ceignac, 12450 Calmont
toulas@wanadoo.fr
site de l'école:
http://perso.wanadoo.fr/ecole.ceignac/

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France