logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Mars

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@onelist.com>
Objet: Re: [pedagogie-maitrise] bilan
Date : dimanche 5 mars 2000 03:46

----- Original Message -----
From: Anne-Olga JULIEN <aojulien@inforoutes-ardeche.fr>
To: pedagogie-maitrise <pedagogie-maitrise@onelist.com>
Sent: Saturday, March 04, 2000 9:01 AM
Subject: [pedagogie-maitrise] bilan


<aojulien@inforoutes-ardeche.fr> a écrit, pour répondre à la demande d'aide
pour les CE2 :

> Je dirais faire attention à ne pas donner trop d'exercices.
> Cette session, j'ai diminué le nombre d'exercices proposés pour les 3
> semaines au CE2. Donc du coup j'arrive enfin dans cette phase où le bilan
> n'est pas seulement une demande d'aide mais des propositions de
> réinvestissement d'exercices.
> Du coup, le bilan qui semblait un peu un temps long pour les élèves qui
> avaient réussi les exercices devient plus vivant.

... et les enfants qui ont besoin d'aide au bilan n'ont rien à y perdre. Je
veux faire écho à ce conseil judicieux qui reflète bien la "philosophie" de
la PMEV et fait un peu sa spécificité.

S'il s'agit bien de permettre aux élèves faibles de trouver de l'aide, il ne
s'agit pas pour autant de transformer les élèves forts en moniteurs qui
reprendraient en langage simple et à leur manière l'enseignement
traditionellement assuré par le maître. Non que cette voie traditionnelle de
la coopération n'ait pas quelque intérêt pour les uns et pour les autres, et
nous ne la sousestimons ni ne l'évacuons, mais il ne s'agit pas seulement de
ça et il ne faut pas s'en tenir à ça.

Il s'agit moins d'enseigner que de permettre d'apprendre. Le principe de
mise en oeuvre de l'effet vicariant est de rendre visible, lisible, le
savoir et le savoir faire des "experts", de ne rien dissimuler de cette
compétence d'expert. De ce point de vue, cette compétence s'exprime
davantage lorsque les experts discutent entre eux que lorsqu'ils se
contentent de conseiller un non expert. Elle est plus riche de sens, et
l'expérience montre que les faibles y trouvent aussi leur compte car elle se
renouvelle de façon assez fréquente et soutenue pour qu'ils puissent
parvenir à s'y repérer.

Nous n'avons pas le droit, premier point, de condamner les élèves forts à
s'ennuyer en classe et à végéter. Nous n'avons pas non plus le droit, second
point également important, de confiner les élèves faibles dans des échanges
rudimentaires sur les compétences de base, ce qui serait les croire plus
faibles qu'ils ne sont réellement. Cette double exigence appelle une même
réponse, dont Anne Olga vient de donner une clé.

C'est un débat important, dérangeant, mais nécessaire.

MM


> Anne-Olga Julien <aojulien@inforoutes-ardeche.fr>
> 94400 Vitry
>
> Pour la troisième main ou la littérature enfantine désormais une adresse
> unique:
> http://www.inforoutes-ardeche.fr/encre-sur-toile/
> Les logiciels d'Encre sur toile (pour l'école)
> http://www.inforoutes-ardeche.fr/encre-sur-toile/telecharg/logiciels.htm

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France