logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2000 - Janvier

De: <d_kief@club-internet.fr>
À: <pedagogie-maitrise@onelist.com>
Objet: Re: [pedagogie-maitrise] Charge de travail
Date : jeudi 27 janvier 2000 21:39

From: d_kief@club-internet.fr

Petite contribution concernant la charge de travail, mais aussi
l'utilisation de fiches qui ne seraient pas de sa propre "création":
- Je suis mal placée pour me plaindre de la charge de travail liée à la
création des fiches puisque je puise dans celles que mon collègue de CM2,
qui pratique aussi la PMEV depuis cette année, conçoit.
"Nouvelle en cycle 3, avec tout à mettre en place et aucune référence, stoc
d'exercices, etc... sur ordi., je pense que faute de cette possibilité
j'aurais probablement abandonné ou réalisé un travail plus que contestable.
Il me semble qu'un travail innovant (dans ma pratique, la PMEV est une
innovation) demande un temps d'appropriation avant de passer à une phase de
"création", modification. Je m'évite une galère phénoménale.
- La "correction" me prend énormément de temps car je la conçois comme un
moment où je vais inviter chaque élève à essayer à nouveau, à en parler au
bilan, à faire partager sa découverte, à aller plus loin, à demander,
etc...
Mes annotations prennent donc du temps, j'essaye d'accompagner,
d'encourager, de solliciter).
- J'ajoute à cela (une ou deux fois par semaine pour gagner un peu de
temps) le repport dans mes grilles de suivi et j'arrive déjà chaque jour à
une durée de deux heures par jour rien que pour la PMEV.
- Il me semble plus important de réflèchir à l'esprit dans lequel on met la
Pmev en place, à passer du temps sur la relation d'aide et de soutien que
l'on peut avoir avec les élèves (ne serait-ce que par cette communication
et ces invitations écrites avec eux)que dans la conception initiale de
fiches.
Vos remarques vont, semble -t-il, dans ce sens lorsque vous dites que "ce
n'est finalement pas la fiche qui est importante, mais son utilisation au
bilan.
- Par contre, cette première utilisation de ma part fait naître des
interrogations sur la forme et le contenu de certaines fiches. Si j'ai la
chance d'avoir des élèves de cycle 3 l'an prochain, j'y apporterai mes
modifications.
- L'opportunité des fiches toutes prêtes n'aurait pas suffit à me
convaincre du bien fondé de la PMEV si je n'en étais pas arrivée à chercher
une réponse de ce type aux recherches qui étaient les miennes, qui
corresponde à certains principes de base qui sont également ceux de la
PMEV.
Quantité de travail ou pas, il me semble que l'utilisation de la PMEV
correspond à une étape de ma réflexion et que la satisfaction de moins
pointer les élèves en difficulté et de leur permettre de progresser sans
une souffrance importante me déculpabilise de piller le travail de mon
collègue.
Je ne suis pas convaincue que la diffusion à grande échelle de la PMEV soit
une bonne chose, quoique..., je suis cependant certaine que beaucoup se
posent des questions similaires aux miennes, ont essayé de bricoler
différentes organisations et outils pas toujours performants et feraient
des merveilles en rencontrant la PMEV avec les "outils clé en main" !
    Merci pour toutes vos interventions qui balisent mon expérience,
    Cordialement
Béatrice----------
> De : Jean-Pierre Garcin <j-p.garcin@wanadoo.fr>
> A : pedagogie-maitrise@onelist.com
> Objet : Re: [pedagogie-maitrise] Charge de travail
> Date : mardi 25 janvier 2000 19:39
>
> From: Jean-Pierre Garcin <j-p.garcin@wanadoo.fr>
>
> Le 18/01/00 20:09, Michel MONOT a écrit :
>
>
> >> Jean Pierre Garcin a écrit :
> >>
> >> ----- Original Message -----
> >> From: Jean-Pierre Garcin <j-p.garcin@wanadoo.fr>
> >> To: <pedagogie-maitrise@onelist.com>
> >> Sent: Tuesday, January 18, 2000 7:22 AM
> >> Subject: Re: [pedagogie-maitrise] presentation
> >>
> >>
> >> .
> >>> En tout cas, je pense comme toi que la charge de travail est
multipliée
> >> par
> >>> rapport à une classe frontale (quand je pense que Michel Monod
prétend
> >>> l'inverse...) Donc, si nous parvenions à échanger vraiment notre
> > travail,
> >>> nous gagnerions un temps précieux.
> >>>
> >>
> >> Je me serais pas permis de parler d'allègement de la charge de travail
si
> >> cet avis n'avait pas été partagé, mais il faut incontestablement
> >> relativiser.
> >>
> >> 1) Par rapport à mon premier jugement d'abord :
> >>
> >> Je ne prenais pas en compte la phase de démarrage et tâtonnement, qui
est
> >> évidemment assez lourde, et j'intégrais au contraire différents
éléments
> > qui
> >> peuvent paraitre subjectifs : le sentiment de ne pas travailler en
vain,
> > le
> >> constat d'un meilleur rendement par rapport au temps investi par le
maître
> >> qui peut conduire à un surinvestissement.
> >>
> >> Il était question aussi d'erreurs moins nombreuses dans les
> > apprentiussages
> >> grâce aux prises de reprères, de corrections allégées ou abordées
> > autrement,
> >> et encore de décrispation, de réduction sensible des problèmes de
> > discipline
> >> qui pèsent parfois très lourdement dans le bilan fatigue.
> >>
> >> 2) Par rapport à vos conditions de travail à vous
> >>
> >> Le passage à l'échelle Internet a changé les choses.
> >>
> >> Les nouveaux praticiens sont le plus souvent équipés d'ordinateurs.
Ils
> > ont
> >> tendance à utiliser le traitement de texte là où leurs devanciers
> >> utilisaient massivement le couper-coller. La "nuance" est importante.
> >>
> >> Ils éprouvent en outre le besoin d'échanger leurs fiches et autres
outils
> > de
> >> travail par Internet, là où les premiers praticiens échangeaient au
niveau
> >> de l'école ou des réunions de secteur. Cela aussi est important.
> >>
> >> Je comprends donc parfaitement le jugement de Jean Pierre Garcin. Dans
le
> >> contexte qui est le votre, le passage à la PMEV apporte une surcharge
de
> >> travail dont je suis aujourd'hui bien conscient et que personne ne
peut
> >> sousestimer.
> >>
> >> Je veux croire quand même que vous n'êtes pas "maso", mais seulement
> >> volontaristes, et j'ose encore penser qu'à terme votre bilan sera
> > néanmoins
> >> positif. Tout ceci est évidemment difficilement quantifiable. Je n'ai
> > jamais
> >> parlé de 35 heures, mais plutôt d'ergonomie du travail scolaire,
appréciée
> >> sur les postes de travail élèves et enseignants.
> >>
> >> Bon courage donc, plus que jamais.
> >>
> >> Amicalement,
> >>
> >> MM
>
> >> Voilà.
> >>>
> >>> Cordialement,
> >>> ------------------------------------
> >>> Jean-Pierre Garcin - Loiret - 28 CM1
> >>> j-p.garcin@wanadoo.fr
> >>> http://perso.wanadoo.fr/j-p.garcin/
> >>> ------------------------------------
>
> Bonjour,
>
> Je réponds avec quelque retard, dû notamment à la charge de travail.
;-)))
>
> Je distingue deux charges : la préparation de la classe (fiches,
leçons...)
> et le suivi du travail des enfants (corrections essentiellement).
>
> Pour ce qui concerne la première, il me semble que la quantité de travail
à
> fournir est semblable à celle que je connaissais en frontal. Je dirais
> simplement qu'elle est, en PMEV, irrégulière puisqu'importante au moment
de
> la préparation du plan de travail (fiches, feuilles de suivi...), plus
> légère le reste du temps. Le tout est donc de s'organiser.
>
> Là où le bât blesse, si je puis dire, c'est relativement au suivi du
travail
> des élèves. Je me retrouve avec un temps incompressible, quotidien, d'une
> heure au moins, parfois 1 h 30, pour la seule correction des cahiers
> d'exercices (travail individuel du matin). S'ajoutent des temps variables
> mais importants aussi pour la correction de fiches de lecture,
d'évaluations
> et travaux divers : trois quarts d'heure par jour en moyenne.
> Il est vrai que l'effectif de ma classe est chargé.
> Je précise que je sais corriger (très) vite (avantage par rapport aux
> débutants). Je ne passe pas trop de temps sur la correction d'un travail,
> c'est la gestion qui m'en grignote (pour reporter le résultat sur la
fiche
> de suivi des élèves, il faut repérer, en colonne, le nom de l'élève et ,
en
> rangée, le travail effectué... et ceci à chaque fois).
>
> Sinon, je ne me plains pas de la PMEV. Je ne regrette pas le changement,
> j'aimerais avoir moins de travail après la classe, c'est tout et c'est
déjà
> beaucoup. Sans doute s'agit-il en partie d'organisation, d'adaptation à
une
> autre façon de faire.
>
> Cordialement,
> ------------------------------------
> Jean-Pierre Garcin - Loiret - 28 CM1
> j-p.garcin@wanadoo.fr
> ------------------------------------

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France