logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: Chris. Mathieu  <cmathi02@xxxxxxxxxxxxx.xxx>
Date: Sun Dec 6, 1998 9:25am
Subject: Re: Le poids des représentations


Bonjour,

Merci pour ce texte, il est lumineux. Mais 30 ans, c'est bien long. Le remplaçant que j'ai reçu cette semaine pendant une journée, est actuellement en formation à l'IUFM. Il est convaincu que certaines théories qu'il apprend ne peuvent être répercutées dans une classe. Il a été impressionné par le calme, le travail, par des enfants qui ne demandent rien et se remettent spontanément à travailler. Il a été attéré à l'idée de leur faire pratiquer une pédagogie frontale à double niveau. Il était persuadé que les enfants se plaisaient tellement dans ce système qu'ils ne pourraient pas en supporter un autre. Je l'ai bien entendu rassuré, cette année, la classe est plutôt satisfaisante. Je suis persuadée que les enfants subissent n'importe quoi sans broncher.
Il dit ne pouvoir pratiquer la même méthode que moi car j'ai trop d'expérience; il ne se voit pas gérer ce travail (je n'ai pas bougé de mon bureau de toute la matinée, à part pour deux bilans, et il a eu l'impression que je travaillais comme une folle...), mais il me demande en fin de journée s'il peut donner une punition collective (type priver de récréation en ajoutant: "mais c'est interdit, non?") au cas où il serait débordé par la classe!!!!! J'avoue que je ne comprends pas bien. Pour d'autres personnes, c'est bien la même chose, elles savent que les privations de récréation sont interdites, que certains enfants sont mal, mais on en rajoute un peu, car c'est soit disant notre travail. Et elles restent persuadées que ça marche. Le problème, c'est qu'à long terme, ça ne marche pas. Dès qu'un enseignant ne pratique plus les mêmes sanctions, l'enfant ne fait plus rien. Et les enfants qui se rebellent, s'ils sont faciles à maîtriser dans les petites classes, le sont beaucoup moins passé le CE2.    Le problème, c'est que lorsque l'on a connu une façon de faire, on continue, on est sûr que c'est la bonne méthode (Pourquoi je me pose des questions alors ?!) J'ai tout de même un argument qui percute: lorsque que je dis que M. Monot est un ancien Inspecteur, on me dit: "Ah bon ? et qu'est-ce qu'il dit alors ?" Je sais ce qui me reste à faire si je veux convaincre...

A bientôt,

Christine Mathieu
Institutrice Ecole d'Hartennes-et-Taux (02) cmathi02@c... www.ac-amiens.fr/ecole02/ecole_hartennes

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2002 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France