logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Juin

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] Disposition de la classe / Apprentissage des leçons et PMEV
Date : dimanche 9 juin 2002 08:56


----- Original Message -----
From: "Marinette Cosson" <m.m.cosson@wanadoo.fr>
To: <pmev@cartables.net>
Sent: Sunday, June 09, 2002 2:29 AM
Subject: [pmev] Disposition de la classe / Apprentissage des leçons et
PMEV

| 1/ La disposition de la classe :
| Lors de ma dernière inspection, il y a 1 an, mon IEN m'a reproché la
| disposition de ma classe : en U. Il pense que cette disposition est mauvaise
| pour la vue des élèves qui doivent accomoder quand ils alternent les regards
| vers les fenêtres et ceux vers le tableau.

Ce n'est pas totalement faux en soi, mais l'activité d'une classe ne
se résume pas à ce va-et-vient du regard et il y a bien d'autres
choses à prendre en considération pour amméliorer le fonctionnement
des classes.
Ceci étant, la disposition en U, qui fut très en vogue, m'a paru par
la suite moins recherchée, et cela sans interventions spécifiiques de
la "hiérérchie".
Il m'a semblé aussi que la PMEV entrainait le retour à des
dispositions plus traditionnelles du type "rangées", comme le signale
je crois Bruno Degrange. Cela se prête mieux au travail individuel
"concentré", que nous avions tendance à rechercher (je ne dis
évidemment pas "imposer" car cela ne se décrète pas) sans complexes ni
"états d'âme" du fait de l'étayage apporté par le bilan.
Paradoxalement peut être, cette disposition favorise aussi un meilleur
fonctionnement du bilan dans la mesure ou celui ci devient, plus
qu'avec d'autres dispositions, le seul moment possible; ou à peu près,
pour les échanges.
Mais il faut bien comprendre que cette disposition, si elle favorise
le moment de bilan en agissant sur le besoin d'échanges, va cependant
devoir être abandonnée, autant que faire se peu, au moment du bilan
proprement dit.

| Pour ma part, j'apprécie beaucoup cette disposition lors du bilan.
| Et vous, pratiquant de la PMEV et du bilan quelle disposition avez-vous
| adoptée ?

Le moment de bilan appelle sans doute un peu plus d'intimité que ne le
permet la disposition en U. Le regroupement de la classe en un coin
précis, à proximité du tableau le plus souvent, est la formule la plus
pratiquée quand les locaux et les effectifs le permettent. Bien que ce
moment clé soit indiscutablement un moment d'intense activité
scolaire, on ressent le besoin d'insister sur son caractère de
convivialité et d'échanges amicaux d'informations, un peu en rupture
avec le moment de TI proprement dit.

| 2/ L'apprentissage des leçons :
| Malgré les moments de bilan qui permettent de répéter les différentes
| notions, l'apprentissage des leçons à la maison me paraît indispensable et
| je ne suis pas satisfaite de celui-ci.

Si les moments de bilan permettent bien ces répétitions et ces
variations d'éclairages qui vont faciliter les apprentissages et même
entrainer une certaine mémorisationn de données, il n'y a pas de
raisons de s'en satisfaire et je comprends très bien la préoccupation
de Marinette Cosson.

Bien plus, je crois qu'il faut prendre appui sur ce que la PMEV
apporte sur ce point pour ne pas relâcher la pression et demander
plus. A dose "homéopathique" certes, comme dit JP Garçin, mais
"toujours plus" quand même.

Par delà cet entrainement de la mémoire dont les élèves auront
évidemment plus que besoin au collège, je ne cache pas, à titre
personnel, mon souci de projeter hors de l'école un peu de l'ordre de
l'école, qui n'est après tout que celui de la République. Nous avons
dans le passé voulu "ouvrir" l'école, et pour le principe c'était sans
doute très bien, mais au point que l'école d'aujourd'hui n'a parfois -
pas toujours, heureusement - plus la possibilité de fonctionner
réellement, je veux dire apporter aux enfants ce minimum dont ils vont
avoir besoin.

Parralèlement, on a sousestimé et même souvent critiqué le rôle de la
mémoire, ironisé sur le par coeur, etc.. etc.. Mais quand j'entends
aujourd'hui l'ex-garçon coiffeur Fabrice Lucchini, qui n'a pas
beaucoup fréquenté l'école dit-on, parler néanmoins de choses et
d'autres sur la base de textes qu'il s'est contenté (façon de parler)
d'apprendre par coeur, je me dis que les pourfendeurs de la
mémorisation auraient encore beaucoup de choses à apprendre, ou même
seulement à comprendre.

Michel MONOT
Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant :
www.offratel.nc/magui/

"Nous ne vous demandons pas de répéter nos formules, mais de vous en
servir pour découvrir ce que nous n'avons pas encore découvert"
(Gaston BERGER)


----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse :
http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net
Pour consulter les archives des messages depuis janvier 2000,
rendez-vous a l'adresse : http://desette.free.fr/
Les archives par fil de discussion : http://www.lebulletinpmev.com/nav.php3?page=voirforum&boardid=2

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2002 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France