logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: <VINCBRETON@aol.com>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] échec ?
Date : jeudi 30 mai 2002 06:24

Dans un e-mail daté du 29/05/2002 20:58:07 Paris, Madrid,
f.lapendery@voila.fr a écrit :


> il pense que exclure un enfant momentanément de sa classe est un moment
> "ressourçant" pour le maître ET pour les autres élèves, qui retrouvent
> l'espace d'un instant un espace de travail serein.
> Je pense qu'il ne faut pas se culpabiliser, se ressentir en échec, il y a
> des élèves qui nous poussent à bout, et nous ne sommes pas spécialisés pour
> certains types de comportements d'enfant.
> Je pense qu'il faut aussi penser aux autres enfants.
>
Deux trois idées :
- ne jamais exclure un enfant seul dans un couloir par exemple (c'est
illégal)
- Recourir à l'exclusion de façon très limitée et concertée : l'enfant est
conduit dans une autre classe avec un travail à faire. Les règles sont
définies avec le collègue.
Cela ne doit pas devenir une habitude, sinon il y a perte de toute valeur
symbolique.

Certaines années j'ai dans la classe (on l'appelle différemment selon les
cas) "un espace de décompression", lieu où l'on peut aller volontairement se
calmer quelques minutes si ça ne va pas (suite à un conflit dans la cour par
exemple).

Dans la gestion de la classe, je me place toujours par rapport au travail et
jamais par rapport aux individus. On encourage et valorise ceux qui
réussissent.

Si un enfant perturbe la classe, il peut m'arriver si c'est très gênant de
prier le perturbateur de ranger ses affaires avec un discours du genre "je
t'interdis d'apprendre et de mémoriser tout ce que l'on va faire, je
t'interdis de travailler cette notion dont nous avons besoin pour la classe
supérieure !" Je peux même lui demander de se retourner, de ne pas écouter
etc. Dans ces cas-là, vous pouvez être surs que le gamin écoute et viendra
même souvent réclamer la possibilité d'écrire et de faire son travail.

Quand on dit "il y a des élèves qui nous poussent à bout", c'est que l'on est
déjà dans une logique où l'on s'implique en tant que personne et non en tant
que professionnel.
Si un élève est par exemple grossier je lui dis toujours qu'il s'adresse à un
adulte qui est de plus un enseignant.

Un jour j'avais dit à un gamin plutôt grossier qu'il se tenait mal face à un
"fonctionnaire de l'État en service". Formule ? Des gamins (CM2 de ZEP) sont
venus après la classe me dire que là "j'y étais allé un peu fort, que le
gamin que je grondais n'était pas méchant et s'excusait". Ils avaient été
très touchés par cette simple formule et nous avons travaillé ensuite la mise
en place de ces repères.

Parmi mes élèves, certains ont des comportements inquiétants, voire déviants
(se retrouvent même à la télévision cette semaine paraît-il), ce qui pose
problème ce n'est aucunement les élèves en tant que personne, c'est la
juxtaposition de ces problèmes.
Dans les classe que je visite, on me présente souvent tel ou tel comme un
cas. Une fois sur deux c'est un élève très vif qui s'ennuie mais surtout, une
fois sur deux auquel on n'apporte pas de réponse pensée. C'est souvent lié à
un étiquetage négatif de l'enfant. C'est souvent lié à une mauvaise
occupation du temps et de l'espace... C'est entre autres l'une des raisons
qui font que mes élèves changent de place plusieurs fois dans l'année.
Culpabiliser ne sert à rien mais prenons garde tout de même à ne pas
"psychologiser", "exclure" ou "médicaliser" trop vite.
La très très grande majorité de nos élèves a bien sa place avec nous, en
classe.

Cordialement
Vincent
http://prepaclasse.ifrance.com


----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net
Pour consulter les archives des messages depuis janvier 2000,
rendez-vous a l'adresse : http://desette.free.fr/
Les archives par fil de discussion : http://www.lebulletinpmev.com/nav.php3?page=voirforum&boardid=2

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2002 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France