logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: "Gérard MAURICE" <gemau@club-internet.fr>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] échec ?
Date : mercredi 29 mai 2002 20:05

Bonsoir ,

Laurent a écrit :

> depuis quelques jours, je me pose un certains nombre de questions sur ma pratique de classe.
> Les effets me semblaient alors positifs et cela a été confirmé par plusieurs parents. Tout allait donc pour le mieux jusqu'à récemment. J'ai comme une impression de "routine" au mauvais sens du terme. J'ai l'impression qu'un nombre de plus en plus important d'élèves ne trouve plus l'intérêt qu'ils avaient avant. J'ai l'impression de m'être "enfermé" dans un schéma trop "définitif". Il y a bien encore des élèves (un bonne moitié) qui ne se lassent pas de cette organisation mais l'émulation semble disparaître petit à petit ; je ressens surtout cela au moment du bilan ou je dois de plus en plus souvent réactiver la prise de parole.
> Il y a aussi ces élèves qui n'étaient pas motivés au départ et qui ne le sont toujours pas plus. Certes on peut me dire qu'une autre organisation n'y aurait rien changé, ces élèves étant très"lourds à trainer" depuis le CP.( J'ai hérité dans cette classe de quelques élèves qui ont, d'après ce que j'en ai entendu, mis à mal le fonctionnement de la classe de CP et de leur classe actuelle). Mais est-ce que je n'aurais pas pu trouver "LE" truc qui les fasse aimer l'école ? Je pensais la PMEV capable d'être un outil plus qu'utile dans ce travail de "récupération" de ces élèves mais j'ai pour l'instant un sentiment d'échec.

Déjà, pour te rassurer (consoler ?), tu n'es pas le seul à vivre ce genre de difficultés. Nous parlons très souvent de ce problème de motivation et des élèves qui ne font pas un nombre important de fiches (nous = 6-7 instits de quelques écoles du 25 et 90 qui nous retrouvons environ un mercredi par mois pour échanger).

> Je n'ai même pas de vraie question, simplement je n'arrive pas à avoir une réponse satisfaisante à cette sorte "d'ennuie" qui semble s'installer peu à peu dans la classe.

Pas de solution miracle, mais quelques pistes, rapidement énumérées, mais que je peux détailler si tu le souhaites :
- Nous essayons de relier au maximum le contenu des fiches avec les autres activités de la classe, projets divers, afin que les élèves ressentent la nécessité d'étudier la notion en question pour atteindre l'objectif fixé dans le projet. (Tardif : contextualiser la situation d'apprentissage).
- Nous mêlons à la période de TI des séquences de recherche en groupes (type Ermel), surtout pour les nouvelles notions.
- Les fiches sont variées, par exemple certaines proposent des manipulations (problèmes de pesée à résoudre avec la balance, mesurer la largeur du terrain de sport en laissant le choix de l'instrument...)
- Nous évitons les progressions de type linéaire ( pour ne pas étudier sur plusieurs périodes successives le même type de compétence) afin de "varier les plaisirs".
- Certains bilans ne sont pas fait le jour-même, mais préparés par un ou deux élèves (l'élève demandeur et l'élève expert) pour le lendemain.
- Les élèves les moins autonomes sont provisoirement pris en charge par leur voisin pour les aider dans le choix des fiches, la compréhension des consignes, la gestion du plan de travail et la relance en cas "d'assoupissement".
- En début de période, chaque élève détermine le nombre de fiches qu'il pense pouvoir faire, à la lumière des plans de travail précédents.
- Dans certaines de nos classes, chaque période est un concours. En Conseil, les élèves ont déterminé la manière d'attribuer des points, et en fin de période on fait les comptes... très motivant pour les "joueurs".

> Pas plus tard qu'hier, alors que je n'avais plus de voix, j'ai été contraint d'envoyer pendant presque toute la journée une élève, provocatrice (qui s'amusait justement ce jour là à parler plus fort que moi) dans une autre classe. J'ai trouvé alors la classe beaucoup plus "à l'écoute" au point que j'ai pu gérer à peu près la classe sans presque faire usage de ma voix ! Mais en même temps quel sentiment d'échec ! C'est "trop facile" d'"éjecter" un élève pour avoir une classe qui fonctionne...

C'est un problème différent. Voir plutôt du côté du conseil de classe, des ceintures de comportement ...

> Donc, pour le moi de juin, je compte mettre en place un plan de travail minimaliste ...

Revenir à du plus traditionnel pourra peut-être te faire constater que tu te sentais mieux avant et te faire reprendre le fonctionnement pmev l'année prochaine !

Par son entrée par les compétences transversales (autonomie en particulier), ce fonctionnement ne peut pas 'rouler' du jour au lendemain, surtout dans les petites classes.

Pour les élèves en grande difficulté, ne pas oublier le Rased.


> Pardon d'avoir imposer mais humeurs du momet sur la liste mais je me dit que peut-être, sinon la recette miracle, au moins des pistes existent-elles. On peut toujours rêver !

Il y a une théorie psycho (je ne sais plus de qui ?) qui parle de cycle d'humeur de l'enseignant face aux élèves pénibles ou qui n'évoluent pas comme il le souhaiterait :
1- je veux qu'ils progressent donc je m'investis à fond pour adapter mes méthodes, trouver des activités motivantes. (et je me sens valorisé)
2- ils ne progressent pas assez ou restent pénibles, pourtant avec tout ce que je fais pour eux, ils m'exaspèrent.
3- je me culpabilise d'avoir ces sentiments à leur égard, (je me dévalorise) je prends de bonne résolutions et donc je recommence au 1...

Quand on a conscience de ce piège, on essaie de l'éviter (on essaie seulement !)

Bon courage

--
Gérard Maurice
Classe de CM1
Ecole des Tilleuls
MATHAY (25)

E-Mail école
mathaycole@libertysurf.fr


----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net
Pour consulter les archives des messages depuis janvier 2000,
rendez-vous a l'adresse : http://desette.free.fr/
Les archives par fil de discussion : http://www.lebulletinpmev.com/nav.php3?page=voirforum&boardid=2

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2002 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France