logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: "Laurent" <lv@cmoi.com>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: [pmev] échec ?
Date : mercredi 29 mai 2002 17:47

Bonjour,

depuis quelques jours, je me pose un certains nombre de questions sur ma pratique de classe. Je suis arrrivé dans l'école en janvier pour prendre en charge une classe de CE1 qui avait suivi jusque là une pédagogie pour le moins traditionnelle. J'ai mis en place la PMEV au retour des vacances de février donc un peu moins de deux mois après mon arrivée.
Les effets me semblaient alors positifs et cela a été confirmé par plusieurs parents. Tout allait donc pour le mieux jusqu'à récemment. J'ai comme une impression de "routine" au mauvais sens du terme. J'ai l'impression qu'un nombre de plus en plus important d'élèves ne trouve plus l'intérêt qu'ils avaient avant. J'ai l'impression de m'être "enfermé" dans un schéma trop "définitif". Il y a bien encore des élèves (un bonne moitié) qui ne se lassent pas de cette organisation mais l'émulation semble disparaître petit à petit ; je ressens surtout cela au moment du bilan ou je dois de plus en plus souvent réactiver la prise de parole.
Il y a aussi ces élèves qui n'étaient pas motivés au départ et qui ne le sont toujours pas plus. Certes on peut me dire qu'une autre organisation n'y aurait rien changé, ces élèves étant très"lourds à trainer" depuis le CP.( J'ai hérité dans cette classe de quelques élèves qui ont, d'après ce que j'en ai entendu, mis à mal le fonctionnement de la classe de CP et de leur classe actuelle). Mais est-ce que je n'aurais pas pu trouver "LE" truc qui les fasse aimer l'école ? Je pensais la PMEV capable d'être un outil plus qu'utile dans ce travail de "récupération" de ces élèves mais j'ai pour l'instant un sentiment d'échec.
A chaque fois que j'essaie d'analyser, j'ai l'impression de me trouver des excuses :
- c'est la fin de l'année, les élèves commence (et moi aussi) à être fatigués.
- la période a été trop longue (14 séances de travaillent qui se terminent samedi).
- ces fameux élèves qui arrivent à "mettre une sale ambiance" dans la classe.

Je n'ai même pas de vraie question, simplement je n'arrive pas à avoir une réponse satisfaisante à cette sorte "d'ennuie" qui semble s'installer peu à peu dans la classe.
Pas plus tard qu'hier, alors que je n'avais plus de voix, j'ai été contraint d'envoyer pendant presque toute la journée une élève, provocatrice (qui s'amusait justement ce jour là à parler plus fort que moi) dans une autre classe. J'ai trouvé alors la classe beaucoup plus "à l'écoute" au point que j'ai pu gérer à peu près la classe sans presque faire usage de ma voix ! Mais en même temps quel sentiment d'échec ! C'est "trop facile" d'"éjecter" un élève pour avoir une classe qui fonctionne...


Enfin, pour la dernière période, j'ai décidé de modifier un peu l'organisation. Je trouve trop insupportable que quelques élèves pourtant capables puissent ne rien faire (1 seul exercice en 15 jours pour un élève !!) malgré mes multiples interventions. Je sais que c'était exactement pareil avant (j'entends avant mon arrivée) mais je me dis aussi qu'il serait très simple de mettre cette absence de travail au compte de l'organisation pédagogique. Et là, il n'y a pas beaucoup d'arguments à retourner...il faudrait vivre la situation deux fois...et hop, le sentiment d'échec (pas de l'organisation pédagogique en elle-même mais de l'enseignant) qui s'emplifie encore un peu...

Donc, pour le moi de juin, je compte mettre en place un plan de travail minimaliste ou même pas de plan de travail du tout ! Il y avait tellement de retard sur le programme au mois de janvier quand je suis arrivé et il y a une telle disparité entre les élèves (même si la PMEV a pu justement utiliser ces écarts à bon escient et très profitablement pour certains élèves), que je pense plus adéquate de proposer un plan de travail commun dans son ensemble pour cette fin d'année. Je pense donc proposer chaque jour (ou par micro-période de 2 jours) un travail limité, commun et obligatoire pour tous (aucun choix possible, surtout pour les "traine-savates", histoire, malheureusement de leur "mettre le couteau sous la gorge", même si je ne suis pas du tout persuadé que cela les réveillera), choix cependant possible pour les élèves très en avnace d'aborder des types d'exercices qui ne seront pas vus par l'ensemble des élèves. Un bilan reporté après la récréation du matin comme me le suggérait M
Monot. Un travail en sciences, arts plastiques et découvertes du monde sous forme d'ateliers, sauf pour ce qui insisteraient dans le comportement de refus face au travail pour qui il y aurait poursuite du travail obligatoire proposé en matinée. J'ai la forte impression de proposer des techniques de tortionnaire mais comme on dit vulgairement, j'en ai marre ! marre de me faire manger mon oxygène pour d'autre chose que le scolaire par quelques élèves qui, même au CE1, ont déjà de grandes possibilités de déstabilisation (et quand en plus ils sont soutenus par les parents...), marre de ne pas pouvoir donner assez de temps à des élèves en difficultés mais bosseurs eux !!

Pardon d'avoir imposer mais humeurs du momet sur la liste mais je me dit que peut-être, sinon la recette miracle, au moins des pistes existent-elles. On peut toujours rêver !

Laurent V
http://pedagogik.free.fr
http://laclassedelaurent.free.fr


----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net
Pour consulter les archives des messages depuis janvier 2000,
rendez-vous a l'adresse : http://desette.free.fr/
Les archives par fil de discussion : http://www.lebulletinpmev.com/nav.php3?page=voirforum&boardid=2

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2002 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France