logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] EIP
Date : mardi 28 mai 2002 23:34

Je connais bien ladite méthode que j'ai même préconisée comme
alternative à la pédagogie Freinet en un lieu et à une époque ou cette
dernière était quasiment interdite : lorsque j'avais expliqué à "mes"
directeurs que j'avais été surpis de ne rencontrer dans leurs écoles
aucune "classe Freinet", je me suis demandé s'ils n'allaient pas se
précipiter sous leur table ou se sauver en courant. Je n'ai rien pu
savoir de plus ce jour là et on m'a expliqué seulement plus tard, loin
des oreilles indiscrètes, qu'une école se réclamant de Freinet avait
été mystérieusement incendiée, et prétendait on sur ordre d'une
personnalité politique influente.

Beaucoup de similitudes avec la pédagogie Freinet, bien que celle-ci
soit à l'occasion critiquée par le père Faure. L'inspiration était
"personnaliste", du nom de ce courant humaniste venu de la philosophie
chrétienne mais qui a aussi un versant "laïque". La méthode est connue
sous le nom d'enseignement "personnalisé et communautaire", et marquée
par un souci très fort de convivialité que j'ai beaucoup apprécié.

Je complète par quelques remarques entre crochets [] dans le texte.

----- Original Message -----
From: <Laurencevie@aol.com>
To: <pmev@cartables.net>
Sent: Wednesday, May 29, 2002 6:13 AM
Subject: Re: [pmev] EIP


Je recopie ici une partie de la plaquette de l'école :
"L'École s'appuie sur le travail du Père FAURE, pédagogue du 20ème
siècle.
Cette pédagogie développe une participation très active de l'enfant.
Ainsi, Trois temps forment la journée, chacun développé en fonction de
l'élève, du niveau d'enseignement et du moment de l'année.
* Un temps est consacré au travail personnalisé :
Chaque enfant avance en fonction de ses possibilités dans le respect
de sa
personne et l'épanouissement de toutes ses qualités.

[ Position très proche de la pédagogie Freinet, où le plan de travail
est en principe négocié avec chaque enfant. Plus éloignée de celle de
la PMEV puisque le parti pris "vicariance", en principe, conduit à
imposer le même programme à tous]

Il apprend :
- à organiser son travail, gérer le temps, planifier.
- à rechercher par lui-même à l'aide de matériels didactiques, de
fiches de
travail, de documents.
- à se connaître et à trouver les méthodes d'apprentissage qui lui
sont les
plus favorables.
- à se corriger, à évaluer ses connaissances et ses progrès.

[ Tout cela est juste et mérite encore la comparaison avec la
pédagogie Freinet ou même avec la PMEV. Là encore, la seule
particularité de la PMEV est son appui sur le concept encore inconnu à
l'époque d'appentissage vicariant, qui va conduire à penser
l'orgnisation de la classe et du temps sur des bases techniques -
assurer la lisibilités des apprentissages pour favoriser des prises de
repères fructueuses - , à organiser en conséquence la journée scolaire
mais aussi à déborder sur une période plus longue pour tirer un
meilleur bénéfice de son parti pris "vicariance". ]


* Un second temps est consacré au travail collectif :
Tous les élèves font la même activité au même moment. Ainsi se
développent un
esprit de mise en commun et une émulation saine pour partager des
découvertes. L'élève apprend aussi à suivre un rythme imposé et à
travailler
en temps limité.

[ On dirait aujourd'hui pour favoriser des conflits socio-cognitifs,
ce qui est évidemment source d'efficacité. On est ici très proche de
la "bonne leçon" classique, pas vraiment "ex-cathédra" ni vraiment
"frontale" car très "interactive". On la retrouve aussi en PMEV,
parfois en "synthèse" sur la base d'apprentissages déjà assez avancés.
Vouloir faire "suivre un rythme imposé" et "travailler en temps
limité" n'est pas condamnable en soi car on sait bien que certains
élèves lambinent sans véritables raisons. Mais on sait aussi que cette
pratique a ses limites, et qu'on ne vient pas à bout des différences
de rythme seulement par décret. Cette réserve ne vaut cependant pas
condamnation, et seulement pour comparaison avec la PMEV. ]


* Un troisième temps est consacré au travail en groupes, en ateliers.
Les élèves apprennent à s'organiser en équipe, à tenir compte de
l'autre, à
échanger, à partager, à communiquer et également à être "tuteur" d'un
camarade."

[ Tout ceci est bon et efficace. Se pose une nouvelle fois la
définition du mot "tuteur". C'est une sorte de "sous maître", soit dit
sans valeur péjorative, comme dans l'enseignement mutuel, et l'on sait
que les explications d'un pair peuvent être, dans leur imperfection,
plus acessibles que celles du maître en titre.
Dans l'esprit de la PMEV, le tuteur serait plus "point d'appui" et
"modèle" que "enseignant délégué". Le rôle de l'apprenti est plus
actif, c'est un peu lui qui a l'initiative des échanges et surtout des
"prises d'indices". Du point de vue de la conquête de l'autonomie,
cela semble préférable.]

Voilà pour la théorie.

Je pense que ce projet conviendra à ma fille parce qu'elle est
volontaire et
très autonome et aime beaucoup les travaux personnels du type exposés,
recherches...

[ Vous avez sans doute raison. L'approche est excellente pour une
élève déjà autonome. Elle n'est pas ininteressante non plus pour ceux
qui le sont moins, car ils vont pouvoir s'inspirer du modèle fourni
par des élèves tels que votre fille. Je l'ai souvent dit,
l'apprentissage vicariant n'est pas une nouveauté et il fonctionne un
peu partout avec l'accord plus ou moins tacite des enseignants. La
particularité de la PMEV est seulement qu'elle cherche à l'exploiter
de façon délibérée et optimale, à rendre le travail et les
apprentissages des meilleurs élèves plus lisibles, à ménager du temps
et à l'organiser pour que les prises d'indices aboutissent et donnent
lieu pour les moins bons à des essais d'appropriation organisés et
supervisés par le maître.]

Des parents m'ont mise en garde sur le fait que la méthode avait été
mise au
point pour des groupes de 15-20 élèves, alors que dans l'école en
question
les classes ont 30 élèves.

[ C'est un peu vrai, mais c'est le cas de beaucoup d'innovations qui
bénéficient souvent d'un contexte favorable destiné à ne pas rendre la
tâche de l'expérimentateur impossible. Mais je pointerais plutôt, pour
ce que j'en ai connu autrefois, le niveau d'hétérogénéié plus que
celui des effectifs.]

Il est possible effectivement qu'un grand effectif
rende la méthode inefficace avec des enfants peu autonomes ou peu
volontaires.

[ Votre fille n'a de toute façon rien à craindre puisqu'elle n'est pas
dans ce cas.
Mais je n'irai pas jusqu'à mettre en doute l'efficacité de la méthode
du Père Faure. Le climat de convivialité, le travail dans une
atmosphère de moindre compétitivité, un climat de volontarisme
débarassé de la crispation qui l'accompagne parfois, étaient
notoirement favorables à tous les élèves. Tout cela très proche de la
pédagogie Freinet sans lui être réductible, moins catégorique et plus
souple, tout cela a beaucoup compté dans ma réflexion professionnelle.
Je ne peux pas dire que la PMEV en soit dérivée, pas plus de Freinet
que de l'enseignement "personnalisé et communautaire", puisque j'ai
indiqué très précisément les sources relativement plus "scientifiques"
et très "officielles" de la PMEV, mais je ne peux pas dire non plus
que je ne dois rien ni à l'une ni à l'autre ]

Je n'en sais pas plus. [moi non plus !]

MM
Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant :
www.offratel.nc/magui/
http://www.lebulletinpmev.com/

"Nous ne vous demandons pas de répéter nos formules, mais de vous en
servir pour découvrir ce que nous n'avons pas encore découvert"
(Gaston BERGER)

Laurence VIELLE


----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net
Pour consulter les archives des messages depuis janvier 2000,
rendez-vous a l'adresse : http://desette.free.fr/
Les archives par fil de discussion : http://www.lebulletinpmev.com/nav.php3?page=voirforum&boardid=2

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2002 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France