logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: <VINCBRETON@aol.com>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] remarque de fin d'année 2 le retour
Date : mardi 28 mai 2002 06:52

Dans un e-mail daté du 27/05/2002 10:21:18 Paris, Madrid,
d_kief@club-internet.fr a écrit :


> mais non ! toutes les
> pédagogies ne se valent pas.
> Choisir de mettre en pratique une organisation inspirée de la PMEV, c'est
> adhérer à des valeurs, des principes concernant les élèves, notre place
> avec
> eux et comme "passeur" de connaissances, les futurs adultes citoyens que
> nous voulons accompagner dans leur formation. C'est le choix d'une relation
> pédagogique, d'une relation humaine sans rapport avec un cours frontal par
> exemple
>

Bonjour,

En lisant cette intervention je me suis souvenu d'il y a quelques années,
quand formateur débutant, on m'envoyait des étudiants qui s'intéressaient à
la pédagogie Freinet alors que je ne m'en suis jamais revendiqué mais qu'on
pensait que je la pratiquais. J'avais même été dans l'obligation de me fâcher
un peu !
D'ailleurs on dit "pratiquer une pédagogie" comme "pratiquant d'une
religion".
Plus tard, en découvrant la PMEV, parmi d'autres, ce sont les nombreux points
de convergence entre ce que je pratique et ce qu'elle propose qui m'ont
interessé.
Ce que je veux dire, et pour l'avoir éprouvé au contact de nombreux collègues
travaillant au sein de mouvements pédagogiques, c'est qu'il y a toujours le
risque que de bons principes s'érigent en dogmes enfermants.
Je sais ce que je dois au GFEN, à l'AFL, aux CEMEA... mais je sais aussi que
paradoxalement, ils pouvait s'y tenir des discours assez excluants dans la
mesure où pour se conforter les militants qui y travaillaient se pensaient
souvent investis d'une mission, porteurs d'une vérité.
Ils avaient, ils ont souvent raison, mais lorsqu'ils génèrent leur propre
langage et construisent leur petit pouvoir, les pédagogues mettent en danger
les objectifs qu'ils se donnent.
Il me semble donc que c'est la cohérence qui compte.
Cohérence pour soi-même, enseignant face aux publics rencontrés ; cohérence
avec l'équipe enseignante - car même si des ruptures de pratiques peuvent
être éclairantes, on travaille sur la continuité dans un contexte défini (en
ce qui me concerne l'école laïque et républicaine).
Enfin, libérons nous des préjugés. J'ai vu du "frontal" très interactif où
les élèves participaient vraiment à l'explicitation d'une notion; j'ai vu
aussi des travaux de groupes - si souvent - qui pataugeaient avec un
enseignant garçon de café et de l'enseignement sur fichier figé en grilles
colorées qui s'affichaient sans rien dire, ni faire évoluer aucune pratique !
Toutes les pédagogies ne se valent pas, mais je préfère aujourd'hui placer la
notion, le concept et la démarche au coeur de la réflexion... sans perdre de
vue si possible les enjeux sociaux et citoyens.
Par exemple à chaque notion que j'enseigne, j'essaye encore aujourd'hui de me
demander pourquoi je l'enseigne, dans quel but, ce qu'elle cache ... avant
même d'en définir les variables didactiques.

Cordialement !

Vincent Breton

http://prepaclasse.ifrance.com


----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net
Pour consulter les archives des messages depuis janvier 2000,
rendez-vous a l'adresse : http://desette.free.fr/
Les archives par fil de discussion : http://www.lebulletinpmev.com/nav.php3?page=voirforum&boardid=2

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2002 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France