logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] remarque de fin d'année 2 le retour [F Grossi]
Date : lundi 27 mai 2002 22:13


----- Original Message -----
From: "Françoise Grossi" <francoise.grossi@wanadoo.fr>
To: <pmev@cartables.net>
Sent: Tuesday, May 28, 2002 10:15 PM
Subject: Re: [pmev] remarque de fin d'année 2 le retour



| Bonjour,
|
| Il me semble que nous exprimons presque exactement la même chose ! Je suis
| entièrement d'accord avec les valeurs, les principes, etc... tout ce qu'il
| faut pour faire avancer les élèves scolairement et citoyennement !
| Je n'ai jamais considéré que le frontal est une pédagogie (même si c'est un
| moyen dont on peut parfois se servir)

Le frontal intégral est finalement assez rare. Mais le sujet serait
inépuisable alors je passe.

| et non, toutes les pédagogies ne se
| valent pas; Mais c'est bien grâce à leur mise en pratique qu'on se rend
| compte de leurs manques et que les pédagogues décident alors de rechercher
| et conserver ce qui est bon (car tout n'est pas forcément à jeter), de
| rassembler les diverses idées et de proposer alors aux autres enseignants
| une "nouvelle" pédagogie, qui soit la meilleure possible. Il n'est
| absolument pas question de mode là-dedans, mais simplement d'évolution
| logique...

Je suis totalement d'accord. S'il existe différentes tendances en
pédagogies, à la limite presque autant que de maîtres, c'est bien que
chacun cherche à être le plus efficace et à vivre son temps de travail
le mieux possible.

| Il me semble d'ailleurs avoir lu sur le site de Michel Monot que la PMEV
| s'inspire de Freinet + d'autres recherches, me trompé-je ?

Absolument pas. Si nous différons de Freinet sur certains points, cela
n'a pas été par parti pris d'oruginalité, mais là encore au terme
d'une évolution logique. Philosophiquement parlant, certaines idées de
Freinet préparaient à accepter autre chose : le rejet de la
"scolastique" pouvait suggérer que le système scolaire était en
quelque sorte vicié quelque part, mais sans être pour autant à rejeter
totalement comme on l'a parfois entendu ; le parti pris pour un
apprentissage "naturel" pouvait suggérer d'accepter la remarque de
Reuchlin relative à l'apprentissage animal, étant entendu que l'homme
est cependant un "animal" très évolué qui, même s'il a sans doute
besoin d'emprunter encore les processus de l'apprentissage animal, ne
peut s'en tenir là. Mais il est vrai qu'en même temps cette
acceptation d'un apprentissage par repérage et reproduction, ou par
imitation de haut niveau, spécifique du niveau de complexité atteint
par le cerveau humain, venait se heurter à d'autres données de la
pédagogie Freinet, le texte "libre" ou le dessin "libre", ou du moins
à ce que l'on en avait retenu et qui pouvait être dans certains cas
très réducteur.
Je ne m'étends pas plus, tant il y aurait à dire.


Je trouve aussi
| quelques similitudes entre la PMEV (que je ne pratique pas vraiment
encore
| mais que je mettrai absolument en place dès la prochaine rentrée (je
ne
| m'étends pas sur mes messages précédents) et la démarche
scientifique "La
| main à la pâte" que je pratique, elle, depuis plusieurs années.

Bien qu'inspirée d'un modèle américain, l'opération "la main à la
pâte" fait écho au "tâtonnement expérimental" de Freinet et aussi aux
données de l'épistémologie scientifique, notamment de Bachelard. Mais
le "modèle" de Bachelard préfigure lui même à sa manière l'apport du
socio-constructivisme contemporain : la notion d'obstacle
épistémologique, celle de fait polémique, ont leur leur pendant dans
le socio-constructivisme. On est donc en terrain connu, et Françoise
Grossi a raison de noter des similitudes entre la PMEV et "l'opération
main à la pâte". L'une travaille dans le domaine spécifique des
sciences, sur des objets matériels, alors que l'autre travaille sur
des objets moins spécifiques et souvent immatériels. Mais les mêmes
processus de pensée sont en oeuvre dans les deux cas, à peu de choses
près.
Dans le cas de la PMEV, le fait de travailler sur des objets
immatériels oblige à un recours plus intensif au langage, sans lequel
ils n'existeraient d'ailleurs pas, et c'est sans doute une des
caractéristiques les plus interessantes du dispositif PMEV, moins
prisonnier d'un domaine de connaissance spécifique. J'ai dit
"interessant" et non "supérieur", d'autant que les démarches restent
assez parallèles et possiblement complémentaires, mais la maîtrise des
"fondamentaux" incombe à l'école primaire et justifie donc la PMEV..

| Maintenant, il est possible que j'ai des problèmes en compréhension de
| lecture et en écriture de texte argumentaire... Dans ce cas, j'en suis
| désolée et prête à y remédier !

Absolument pas ! C'est seulement que le sujet est encore et pour nous
même difficile. Si Béatrice Kieffer a pu sembler très catégorique,
c'est qu'elle exerce désormais en collège et qu'elle peut observer là
des faiblesses et des démotivations qui, d'après l'expérience qu'elle
en a eu en PMEV et en primaire, ne devraient plus exister.

Bien cordialement,

MM
Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant :
www.offratel.nc/magui/

"Nous ne vous demandons pas de répéter nos formules, mais de vous en
servir pour découvrir ce que nous n'avons pas encore découvert"
(Gaston BERGER)


----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net
Pour consulter les archives des messages depuis janvier 2000,
rendez-vous a l'adresse : http://desette.free.fr/
Les archives par fil de discussion : http://www.lebulletinpmev.com/nav.php3?page=voirforum&boardid=2

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2002 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France