logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] remarque de fin d'année 2 le retour
Date : lundi 27 mai 2002 14:47

Je vais répondre au présent message mais aussi aux deux suivants (de
Béatrice Kieffer et à nouveau de Françoisen Grossi), pour préciser mon
point de vue strictement personnel. Sinon tout de suite, du moins dans
les heures qui vienent.

MM

----- Original Message -----
From: "Françoise Grossi" <francoise.grossi@wanadoo.fr>
To: <pmev@cartables.net>
Sent: Tuesday, May 28, 2002 4:21 AM
Subject: Re: [pmev] remarque de fin d'année 2 le retour



| Pour ce qui est de la pédagogie, (je ne suis pas une vieille "pmeviste", à
| peine une débutante...) il me semble quand même, à force de lire et
| d'entendre divers témoignages, que tout pourra fonctionner au niveau des
| élèves s'il y a variété et nouveautés; quand ils ont l'impression que la
| démarche, la manière de faire est toujours identique, ils s'en lassent (même
| s'ils sont libres du choix de leurs fiches de travail...)qu'ils soient bons
| élèves ou moins bons, qu'ils soient plus ou moins agités !

Ce besoin de nouveauté et de variété existe. Même s'il n'est pas sans
parenté avec le zaping, la PMEV doit et peut le prendre en charge de
deux façons au moins :
1) en introduisant de la variété dans les fiches mêmes, ce qui va
influencer le moment de bilan
2) en tirant parti du temps gagné et de la sécurité engendrée par son
organisation propre, ce qui peut autoriser plus de souplesse pour les
activités non prises en compte dans le dispositif PMEV proprement dit
Ce besoin de nouveauté et de variété peut varier, quantitativement et
qualitativement, d'une classe à l'autre. Je pense que nous avons
intérêt à tenir bon sur le temps de travail individuel, car la
concentration suppose un entraînement.
Je pense aussi que nous devons satisfaire au besoin de nouveauté et de
variété en "tirant vers le haut".

Et j'en arrive
| donc à penser, après presque une "demi - vie professionnelle" soit 15 ans
| d'ancienneté, que toute pédagogie a du bon, tant qu'on l'utilise de manière
| nouvelle et qu'on n'en voit pas encore ses limites.

Toute pédagogie peut avoir du bon si on la maîtrise bien, et je me
méfie des condamnations trop rapides. J'ai connu quelques classes
"frontales" qui ne l'étaient pas tant que ça, notamment chez des
maîtres d'application, en outre relativement homogènes, mais qui
demandaient une très grande dextérité. Leur qualité était indéniable,
mais me semblait-il difficile à obtenir de tous les maîtres dans les
conditions de fonctionnement ordinaires.
L'avantage de la PMEV me semble tenir, entre autres, à une meilleure
possibilité d'observer les élèves et à une plus grande potentialioté
d'intervention.

C'est d'ailleurs bien la
| raison pour laquelle Freinet ne fonctionne plus en tant que telle (me
| semble-t-il) et que la pmev a voulu aller plus loin...

D'une certaine façon, oui. Nous n'avons pas cherché à "perfectionner"
Freinet, mais nous avons obtenu, sur la base d'une hypothèse de
travail différente, des modifications qui nous semblaient correspondre
à une avancée.

Mais quand on est
| instit (ou prof des écoles) qui ne se contente pas de son statut et qui
| recherche comment faire toujours mieux, alors celui-ci est plus efficace
| auprès de ses élèves: il pratiquera pendant un certain Freinet(encore),
| puis la pmev puis 10 ans plus tard, autre chose... Dans tous les cas, cela
| montre une personne qui réfléchit et qui n'est pas "scotché dans ses
| certitudes" (pour reprendre une certaine expression)... Je pense qu'à partir
| de ce moment, tout peut fonctionner en classe, pour tous.

C'est une évidence et une nécessité, que ma "signature" se plait à
rappler.
Au besoin de nouveauté et de variété des enfants, correspond chez les
maîtres un besoin très proche de changements ou au moins
d'adaptations. La PMEV permet sans doute une meilleure "stabilité"
dans la mesure où elle laisse toujours une certaine place à l'imprévu,
mais elle augmente peut être aussi une sorte de foi dans le possible
et par là le désir d'aller plus loin.
Là encore, les profils individuels entrent en jeu, et aussi la charge
de vie, car on peut trouver dans la PMEV un moyen de mieux vivre son
métier sans pour autant s'y enfermer.

Propos rapides de fin de soirée et de demi somnolence qui manquent
peut être de clarté, veuillez m'en excuser.

MM
Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant :
www.offratel.nc/magui/

"Nous ne vous demandons pas de répéter nos formules, mais de vous en
servir pour découvrir ce que nous n'avons pas encore découvert"
(Gaston BERGER)


----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net
Pour consulter les archives des messages depuis janvier 2000,
rendez-vous a l'adresse : http://desette.free.fr/
Les archives par fil de discussion : http://www.lebulletinpmev.com/nav.php3?page=voirforum&boardid=2

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2002 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France