logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: "Jean-Pierre Garcin" <jpg@jpg-info.net>
À: "Liste PMEV" <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] Instructions officielles
Date : samedi 25 mai 2002 14:08

Le 25/05/02 13:33, Jean-Michel FRANCOIS a écrit :

> Pas d'accord avec toi,
> Partisan plus que jamais des classes de cycle
Ok pour ça.

> et du suivi des élèves au
> cours du cycle. Les échanges de service permettent de partager ces
> responsabilités, de connaître tous les enfants.
Oui, d'accord avec toi.

> Bien sûr, le travail en équipe est primordial. Ici, on se sent tous
> concernés par les difficultés de chaque enfant. Y compris pour les EIP, 3
> dans l'école.
Se "sentir concerné" n'est aucunement suffisant. Des organisations dans
lesquelles les choses ne dépendent pas du bon vouloir des uns ou des autres
sont plus efficientes ; il s'agit d'essayer de mettre en place des
organisations conduisant - presque certainement ‹ à un résultat.

> J'ai trop entendu certains collègues se réjouir de voir partir un gamin ou
> de le "supporter" une année et puis après vogue la galère, c'est plus mon
> problème.
Là encore, question d'organisation. Bien sûr que si chacun ne se sent pas
concerné, ***parce que le travail de groupe n'est pas effectif***, des cas
d'enfants ne seront pas vraiment traités après plusieurs années. On se
rejoint ici il me semble.

> Quand tu pars pour trois ans avec des enfants, ta responsabilité et ton
> investissement sont triplement engagés. Mais tu as l'avantage du TEMPS et
> ça, c'est fondamental.
Le cycle prévoit lui-même du temps.
Ton organisation ***individuelle*** du suivi de cohorte est une réponse qui
répond je crois à une impossibilité ‹ que je n'analyse pas, je n'y suis pas
- de travailler en équipe.
Je crois que chaque enseignant a qq chose d'unique à apporter à ses élèves ;
en changer chaque année ne peut pour les élèves qu'être une source
d'enrichissement.
L'enfant ne change pas de parents, il a avec eux des relations affectives
qui ne sont pas celles qui sous-tendent notre action. Le suivi de cohorte
peut, vis-à-vis de certains élèves, entraîner une relation de dépendance
nuisible. Non ? *

> En PMEV, toute cette période de mise en route est plus courte quand les 2/3
> de ta classe ont "digéré" le fonctionnement.
Si l'organisation PEMV apporte tellement d'avantages ‹ et je le pense ‹,
pourquoi ne pas en faire bénéficier le plus possible d'enfants ? ;-)
Par ailleurs, s'habituer à des fonctionnements différents est une façon de
grandir, de voir plus loin que son univers familial (§ précédent).

> Sans polémiquer, que penser de la prise en charge des enfants en souffrance
> en collège, alors que là, les responsables sont nombreux ? Plus efficace ?
C'est une toute autre question.
Pour le collège :
- séparation artificielle temps de vie scolaire / temps d'enseignement
- segmentation du temps correspondant aux matières (on fait précisément
l'inverse en PMEV)
Et autres...

Au plaisir de débattre,
Cordialement,

-----------------------------------------
Jean-Pierre Garcin - Nord Loiret - 28 CM1
jpg@jpg-info.net http://jpg-info.net
-----------------------------------------

* De la même façon je m'interroge sur les raisons qui président au choix que
font certains de "prendre" leur enfant dans leur classe.


----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net
Pour consulter les archives des messages depuis janvier 2000,
rendez-vous a l'adresse : http://desette.free.fr/
Les archives par fil de discussion : http://www.lebulletinpmev.com/nav.php3?page=voirforum&boardid=2

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2002 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France