logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: "eric vermeulen" <everm@wanadoo.fr>
À: "pmev" <pmev@cartables.net>
Objet: [pmev] sous le soleil des tropiques
Date : dimanche 12 mai 2002 15:38

La fin de l'année approche et je voulais faire part aux colistiers des difficultés rencontrées cette année.

Ce n'est pas la première année que je fonctionne avec une organisation "pmev", ni la première année
que je le fais en cycle 3, mais c'est la première fois que je bute sur une difficulté qui m'a plusieurs fois
fait reprendre quelques semaines un fonctionnement frontal.

Je passe sur le petit nombre de fiches réalisées par les élèves pendant le temps de travail individuel. Je
ne suis pas le seul à avoir rencontré ce problème, et je suis sûrement trop "gourmand". C'est le bilan
qui a posé problème cette année. :
- ce sont toujours les 6 mêmes élèves qui interviennent
- et pour les demandes d'aide je ne suis pas vraiment parvenu à faire formuler plus que : "j'ai fait la
fiche n°..., le maître m'a dit que ce n'était pas bon alors je voudrais savoir comment on fait". C'est
charmant avec l'accent créole, mais au bout de 8 mois... rompe balli !

Pendant des mois je me suis demandé où était l'obstacle, j'ai essayé plusieurs organisations pour ce
bilan (aucun problème de moquerie entre les élèves, ce qui ne va pas de soi en Guadeloupe). Il y a eu
un moment où l'évidence qu'on ne veut pas voir saute aux yeux : les élèves qui interviennent au
moment du bilan sont des métropolitains (à une exception), et tous les élèves métropolitains
interviennent.

D'où 2 remarques que je me fais :
1 - c'est normal : tout au long de leur scolarité, aux Antilles les élèves sont "très fermement" invités à se
taire, à faire leurs exercices ou à attendre la correction en silence. Ne pensez pas que j'exagère. Dans
le journal du rectorat de la rentrée 2001, un IEN déplorait "le silence écrasant" qui règne dans les
écoles élémentaires guadeloupéennes.
2 - c'est cette mixité culturelle qui rend ce problème aussi aigu, et à laquelle je n'ai pas su répondre.
Parfois je suis tenté de penser que si je n'avais eu que des élèves antillais, les choses auraient pu
évoluer mieux... La vivacité (je n'ai pas dit l'intelligence) des élèves métropolitains ne laisse que peu
d'espace à ceux qui doivent déjà s'extraire d'une culture de la soumission.

Ceci dit l'année, bien qu'il m'aurait été agréable de rester en outre-mer quelques années encore, je
serai l'année prochaine dans la banlieue de Grenoble avec un CP-CE1, double niveau que
j'affectionne particulièrement.

amicalement

Eric Vermeulen
cm1 école mixte 2
97120 Saint-Claude
Guadeloupe
http://perso.wanadoo.fr/ericver/

----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France