logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: "Boris POLCAJ" <boris.polcaj@wanadoo.fr>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] Un avis
Date : dimanche 5 mai 2002 09:49


>Messsage du 04/05/2002 22:29
>De : <pmev@cartables.net>
> Mais personne n'a osé dire qu'il fallait profondément transformer l'école pour donner une chance à la République : l'émergence de Le Pen  est le résultat de notre lâcheté collective à regarder en face un échec scolaire inquiétant, à remettre en cause des privilèges corporatistes,

Instit depuis 1977 et militante Freinet dans mes premières années d'enseignement, je sais que l'écoe primaire a changé. A l'époque les freinétistes étaient considérés comme le diable. Aujourd'hui, les idées de Freinet ont envahi le champ de la recherche pédagogique.
De part la proximité des équipes de circonscription, les instits ont évolué. Pas forcément dans la pédagogie pure mais plutôt dans la relation aux enfants, dans les "activités externes" : arts, sport, sorties culturelles. Une évolution indispensable et inévitable : en contact direct avec les familles, en "première ligne" dans certains cas, même ceux qui n'auraient pas voulu de cela ont dû s'adapter. Je trouve beaucoup plus grave la situation du collège où,il me semble, les enseignants sont crispés sur leurs prérogatives corporatistes et la transmission des Savoirs de manière encyclopédique. Et rien n'évolue. Il n'y a qu'à voir l'abandon progressif des filières scientifiques en universté : comment rendre un enfant motivé par les sciences quand on voit comment elles sont enseignées en collège ? Qu'est-ce-qui pourra faire évoluer ces profs qui étaient majoritairement dans la rue le 1er mai ? Pas un ministre (Alègre s'y est cassé les dents). Peut-être une réorganisation complète du fonctionement du second degré (encadrement, formation,...) ?

à donner enfin
> un sens politique et social à notre système éducatif.

> J'ai toujours pensé que mes idées philosophiques, politiques devaient être en conformité avec ma pédagogie. Il semble que cela ne soit pas le cas pour tout le monde. Comme si l'école était à part. Dans un stage, j'ai entendu une phrase qui m'a frappée : "Les enseignants, des gens de gauche qui font une pédagogie de droite." Dur, non ? Mais un peu vrai peut-être.

L'éducation évolue sur l'échelle historique du temps et ne se plie pas aux contingences

Si l'éducation a une échelle historique pourquoi parents, enseignants et plus grave élèves considèrent qu'aller à l'école c'est seulement avoir des notes ? Et cela implique une démotivation complète des élèves. Le Pen arrive oui, mais que va-t-il trouver en face de lui ? Des générations de collégiens pour qui apprendre ne sert à rien. Quand on sait où l'extrème-droite recrute, nous avons peut-être des raisons de nous inquiéter... Danièle


----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France