logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: "laurent" <lv@cmoi.com>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: [pmev] Autre chose...
Date : jeudi 2 mai 2002 21:46

Bonjour,

Depuis quelques temps j'avais l'impression de m'être trompé de liste en
lisant des messages de plus en plus "pointus" rédigés par des experts
dont je ne fais pas partie, loin s'en faut...
Les derniers messages , plus "pragmatiques" me réconfortent un
peu...donc je reste. J'ose apporter mon grain de sel sur la
"différenciation en PMEV". De donner les mêmes fiches et le même plan de
travail à tout le monde ne me choque pas du tout, bien au contraire,
puisque c'est comme ça que je fonctionne dans ma classe et qu'il me
semblait justement que c'était l'un des principes de la PMEV. Il y a
cependant dans mes fiches des degrés de difficultés pour permettre à
certains élèves de ne pas se sentir "perdus" et de pouvoir
éventuellement se rabattre sur une fiche "plus simple" de la même
compétence. Je pense qu'il faut laisser à chaque élève "l'espoir" de
pouvoir faire comme les autres (et "comme les autres", dans la tête des
élèves en difficultés, ça veut dire comme ceux qui réussissent). Pas
plus tard que ce matin, un élève "en très grande difficultés" m'a fait
un exercice parfaitement, et ça le motive encore plus pour se donner à
fond...

Autre chose, mais peut-être pas si différent :


Comme novice, je me pose encore beaucoup de questions...et comme je
pense que la liste sert aussi à trouver, sinon des réponses, au moins
des pistes (dites-moi si je me trompe..). La question du jour se situe
au niveau de l'argumentation de l'utilisation de cette organisation
pédagogique auprès des parents (et par extrapolation, au niveau des
IEN).
Je viens de passer deux heures avec une maman a essayé d'argumenter pour
lui prouver que la méthode que j'utilisais n'étais pas "mauvaise". Je
lui ai rééxpliqué les b-a-ba de l'organisation mais n'est finalement pas
sortie très convaincue.
Je vous donne quelques uns de ces arguments (dont certains tiennent fort
bien la route) :
"Il (l'élève) avait trouvé un enseigenement qui lui convenait bien avec
l'enseignant d'avant "(précisons que je ne suis que depuis janvier dans
cette école, remplaçant congé longs). L'enseignement d'avant était un
enseignement frontal avec une page du livre de français et une fiche de
fichier de math par jour ; schéma suivi scrupuleusement et qualifié par
l'instit lui-même de "non satisfaisant".
"Il a été désatbilisé, il ne coprend pas votre façon de travailler"
"Il sont petits quand-même...comment peuvent-ils choisir eux-mêmes leurs
exercices ?"
"Et l'enseignant d'après (sous entendu si c'est vraiement bien ce que
vous faîtes et si je veux bien vous croire) il ne fera pas comme
vous..."
"Mon fils m'a dit qu'il avavit l'impression que vous lui demandiez
toujours quelque chose, qu'il falleit toujours travailler. Avec l'autre
maître, il pouvait jouer plus souvent..."
"Il a aussi peur de dire quand il ne comprend pas."
"Avec l'enseignant d'avant, ça semblait bien fonctionner..."

Là, je m'arrête sur le mot"semblait". Une partie de mon argumentation a
reposé sur le leurre, qui pouvait se révéler dangereux que, pouvait
représenter la pédagogie frontale, surtout pour des élèves passifs comme
l'est l'élève en question. Une éponge peut très bien se staisfaire d'une
pédagogie transmissive, frontale et cohércitive : une leçon au tableau,
un "recrachage" cinq minutes plus tard et le tour est joué...mais qu'en
sera-t-il dans 3 mois, un mois ou même une semaine. Je trouve que la
PMEV m'a permis de lever les leurres et que j'ai découvert les réelles
compétences de chacun des élèves.
Il est vrai cependant que les élèves extrêment passifs vont sans doute
avoir beaucoup de mal à s'en sortir. De ce côté là, je demande
effectivement un mimimum, montrer une volonté de bien faire. J'en prends
en compte la qualité du travail produit dans des proposrtions bien plus
grande que la quantité de travail fourni.
Je travaille en plus sur du long terme, et le travail au niveau de la
métacognition, du moins me semble-t-il, impose forcément du long terme
(en tout cas plus long).

Je ne sais pas si ce message pourra appeler des remarques, des remises
dans la droit chemin (qui c'est, je me plante peut-être complètement),
des propositions. Au risque de ne pas avoir été utile au colistier, il
m'aura permis de m'exprimer, même de manière peu orthodoxe (j'écris
comme je parle), sur mes difficultés du moment.
Comment faire comprendre aux autres ce que moi-même je n'ai compris
qu'en étant effectievement DANS la PMEV ?

Désolé si mon vocabulaire est parfois approximatif, j'ai vu qu'il
fallait être très pointu sur le sujet ..;-)

Enfin, à toutes fins utiles, je vous rappelle l'adresse de mon site :
http://pedagogik.free.fr/




----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net


retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France