logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: "Carole" <carole.lazzaro@respublica.fr>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: [pmev] Enfants d'enseignants et exercices plus faciles
Date : mercredi 1 mai 2002 18:26


> Chacun sait que ce sont les enfants d’enseignants qui
> réussissent le mieux dans le système scolaire, devant
> même 7les enfants de cadres supérieurs. Il ne s’agit pas
> d’en parler comme d’une injustice, mais bien d’essayer de
> comprendre pourquoi, de façon à en faire profiter ceux
> qui ne réussissent pas. Les enfants qui réussissent le
> mieux ne sont-ils pas ceux dont les parents connaissent
> le mieux le système et ses règles de fonctionnement, en
> particulier celles qui sont implicites ?
Deux autres facteurs importants :
- la réussite scolaire requiert des qualités qui sont peut-être héréditaires.
- l'enfant d'enseignant n'a qu'un seul discours à comprendre (vocabulaire et
raisonnement) à l'école comme à la maison on poursuit les mêmes objectifs,
les mêmes critères.
Ceci est très valable au primaire, un peu moins au collège et encore moin
sua lycée. Pourquoi ?



> J’en ai toujours été convaincu et j’ai toujours fixé à
> mes élèves les mêmes objectifs pour tous, même si je
> n’exige pas le même niveau de réussite au final. Mais il
> n’y a pas dans ma classe moins d’exercices, ni
> d’exercices plus faciles ou plus courts pour les moins «
> doués » ou les plus lents.

Comment faites-vous pour ne pas décourager ceux qui ont du mal à écrire ou à
lire ? A moins que vous n'ayez pas ce type d'enfants dans votre classe ?
Quel niveau avez-vous ?
Qu'entendez-vous par plus facile ? (en comprenette ou en temps de
réalisation ? )
J'avoue qu'avec ma classe un CP-CE1, j'apprécie de garder les mêmes
objectifs pour tous mais de différencier les exercices ce qui ne gêne en
rien la compréhension mais permet aux élèves plus lents en écriture ou moins
performant en lecture de ne pas se décourager.
Pour exemple, quand il s'agit de déceler les mots de la même famille les uns
devront recopier tous les mots de la même famille alors que les autres
n'auront qu'à recopier les intrus. Les deux acquièrent la notion de même
famille et aucun ne se décourage. En plus j'y gagne en orthographe car
copier un mot sans erreur est un objectif plus facile à atteindre que de
copier trois à quatre mots, ainsi ils auront lu trois mots sans faute et
auront un peu plus mémorisé l'intrus.

Carole (95)


----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France