logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mai

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] Cerveaux-freins
Date : mercredi 1 mai 2002 01:57


----- Original Message -----
From: "Marie OUSTALE" <marie.oustale@wanadoo.fr>
To: <pmev@cartables.net>
Sent: Wednesday, May 01, 2002 6:44 AM
Subject: Re: [pmev] Cerveaux-freins


| Certes, la PMEV change en fonction du public, comme en témoignaient
| plusieurs colistiers peu de temps après la rentrée scolaire. Ce n'est pour
| moi, pas seulement une question de milieu défavorisé ou non, c'est une
| question d'enfantS dans un groupe avec un maître. Avec une classe, changez
| de maître travaillant aussi en PMEV, tout changera. Gardez le maître,
| changez les enfants, peut-être même pas tous !, et tout changera aussi.
| Il y a autant de PMEV que de classe, que d'enfants et que de maître.

Cela est vrai ou devrait l'être à des degrés divers de toutes les
pratiques pédagogiques, non sans mal parfois, mais Marie a raison :
c'est encore plus vrai en PMEV dont l'un des points de départ est
ainsi défini : "permettre auX maîtres d'observer et de comprendre ce
qui se passe dans leS apprentissages". On ne peut être plus clair, et
on mesurera ici l'importance de la formule proposée il y a plus de dix
ans par ... Jospin !.

Mais mon projet était ici, sur la base d'indications tendancielles
proposées par Jacques Bert, de continuer à réfléchir au "modèle
général" pour l'enrichir, éventuellement, d'observations mises en
évidence dans un contexte différent.de celui où j'avais travaillé.
Je pensais par exemple, mais je n'en ai pas parlé dans mon premier
message, au quart d'heure "philosophique". Plutôt qu'un débat
hebdomadaire autour des dénonciations des uns et des autres comme j'ai
pu en voir il y a longtemps ici ou là, un échange sur des "grands
principes" pourrait apporter plus et permettre déjà de s'évader des
considérations terre à terre et parfois minables du quotidien.
Le principe du "bombardement culturel" était d'apporter à ceux qui en
étaient privés, par delà la possibilité de réguler les différences de
rythmes d'apprentissage, des éléments "culturels" dont beaucoup des
enfants que nous avions en charge étaient peu familiers. Mais, par
delà ces "contenus" divers, dont je ne veux pas redire l'intérêt, se
pose aussi un problème de "contenant", d'appareil à penser si l'on
veut, dont l'école est responsable mais dont on sait bien qu'il se
développe aussi à la maison mais de façon très variable selon les
familles.
Ce point est tellement vrai que nous avons essayé de lui emprunter ce
qu'il peut avoir de meilleur, par exemple le modèle de "structuration
familiale souple" mis en évidence par Jacques Lautrey, susceptible de
favoriser une certaine autonomie intellectuelle par le développement
d'un mode de raisonnement essentiel.
Or, dans l'environnement de travail de Jacques Bert, du fait de la
disponibilité des mamans notamment, ce mode de structuration familiale
souple doit être trés répandu et ne pas justifier autant qu'ailleurs
ou avec autant d'accuité - peut être - sa reprise dans le
fonctionnement de la classe. A moins bien sûr qu'il ne le rende au
contraire incontournable....
Mais je ne peux que soupçonner une nouvelle complexité, et c'est ce
genre de discussion que j'envisageais effectivement ici.

Bien cordialement,

MM




----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net


retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France