logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Avril

De: <jacques.bert@infonie.fr>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] Pour ceux qui aiment les statistiques
Date : jeudi 18 avril 2002 17:46


Michel MONOT a écrit :
Mais j'ai pour l'heure un petit problème de lecture de données.

Première interprétation : 79 % de compétences jugées acquises pour la
classe PMEV, ce serait faible par rapport au niveau des résultats de
l'école, qui est de 10% au dessus de la moyenne nationale ? Ou bien,
autre interprétation, le résultat serait décevant par rapport au taux
de travail proposé et correctement réalisé ?

Réponse de Jacques Bert :
Le résultat n’est pas du tout décevant par rapport aux
résultats de l’école. J’utilise les mêmes épreuves
d’évaluations, prises chez un éditeur, depuis 7 ans (en
tenant compte des modifications de programme, bien sûr)
Je les ai utilisées avec 7 CM2 dans 3 écoles différentes.
Dans la première, j’obtenais 72% de réussite, dans la
deuxième 65%. C’est donc dans mon école actuelle que
j’obtiens les meilleurs résultats, ce qui confirme les
résultats des évaluations nationales.

M.M. :
Dans la première hypothèse, c'est la PMEV qui serait en
cause. Elle
ferait moins bien que les autres classes, ce qui
exigerait d'être
vérifié dans d'autres situations.

J.B :
La PMEV n’est donc pas du tout en cause, bien au
contraire.
Ce que montrent les chiffres est d’un autre ordre, plus
général. C’est qu’il y a des écarts beaucoup plus grands
entre les résultats des élèves d’une même classe aux
évaluations qu’entre les quantités de travail réalisées.
Ce qui m’intéresse est de comprendre les raisons de cet
écart, car je pense qu’il y a là l’une des véritables
raisons de l’impossibilité pour certains élèves de
progresser normalement dans le cursus. Tout est pour eux,
chaque année, un éternel recommencement car peu de choses
sont ancrées. Si, pour celui qui fait 74% du travail
demandé, il ne reste que 42% d’acquisitions alors que la
moyenne est de 79% d’acquisitions pour ceux qui réalisent
99% du travail demandé, la différence de rendement est
rédhibitoire : il n’a retenu que la moitié de ce qu’il a
appris là où les autres en ont retenu 80%.
C’est cette différence de rendement dont il faudrait
éclaircir les causes pour devenir aussi efficace pour
tous, si l’on refuse la théorie du don naturel pour les
apprentissages, encore très ancrée chez beaucoup
d’enseignants. Leçons non apprises ? d’où absence de
travail de re-cognition ? manque de motivation ? Bref,
quelle cause dont on puisse trouver le remède par une
méthode appropriée ?
Cela peut paraître utopique, mais pourquoi pas, si c’est
une manière de chercher à faire progresser ceux qui en
ont le plus besoin.

Jacques Bert
http://www.multimania.com/surdouesinfo



----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France