logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Avril

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] Pour ceux qui aiment les statistiques
Date : jeudi 18 avril 2002 07:04

On ne peut pas se passer des statistiques, même si on n'en raffole
pas. Elles permettent de voir ce que l'observation directe ne montre
pas mais, d'un autre côté, leur dimension chiffrée, objective donc, ne
doit pas nous impressionner au point de nous aveugler. Les
traditionnelles moyennes de nos élèves, par exemple, ne permettent pas
toujours d'avoir une vue exacte des niveaux.

Mais j'ai pour l'heure un petit problème de lecture de données.

Première interprétation : 79 % de compétences jugées acquises pour la
classe PMEV, ce serait faible par rapport au niveau des résultats de
l'école, qui est de 10% au dessus de la moyenne nationale ? Ou bien,
autre interprétation, le résultat serait décevant par rapport au taux
de travail proposé et correctement réalisé ?

Dans la première hypothèse, c'est la PMEV qui serait en cause. Elle
ferait moins bien que les autres classes, ce qui exigerait d'être
vérifié dans d'autres situations.
Dans la seconde, l'interrogation demeure, mais plus générale : comment
espérer que les résultats obtenus en "contrôle continu" vont se
maintenir intacts, malgré le temps, aux évaluations finales ?
Hypothèse "utopiste", au sens d'idéal à atteindre, qui autoriserait à
penser que les chiffres obtenus en évaluation continue (pour chaque
période) pourraient se retrouver aux évaluations nationales et
atteindre donc la barre des 90%.

Le problème n'est pas nouveau, qui est celui de la consolidation et de
la pérennité des acquisitions. Autrefois, au moins en théorie, on
refaisait au CE2 le programme du CE1, et au CM2 celui du CM1.. Depuis
la mise en place des cycles, les choses n'ont pas totalement changé :
en théorie toujours, un très bon élève de l'ex CE2 devrait pouvoir en
fin d'année postuler pour l'entrée en sixième et nous savons bien que
nous rencontrons parfois des cas limites, que la possibilité de gagner
un an, ou parfois même deux, se joue en partie sur cette particularité
de nos programmes.

Mis à part le fait que les items des évaluations nationales sont
intentionnellement en rupture par rapport à bien des exercices
classiques, ce problème de consolidation et de pérennité appelle
depuis toujours une solution simple : la nécessité de révisions, qui
conduit les maîtres à réinjecter dans leur progression normale des
exercices de révision et consolidation.
En PMEV, la possibilité de revenir plusieurs fois sur la même notion
au cours de la même période n'empêchait pas de procéder également à
des réinjections dans les périodes suivantes, mais nous avions aussi
cherché à nous assurer de la bonne acquisition première en demandant
aux élèves d'inventer un nouvel exercice ou un nouvel exemple, ce qui
n'est pas toujours facile nous en convenons tous : la "compréhension",
nous le savons bien, n'est jamais totale et immédiate.

Les évaluations de CE2 et de sixième ont été critiquées sur plusieurs
points, et les variations enregistrées d'une année sur l'autre
témoignent de leur très relative fiabilité. Leur publication, pour
cette raison, a été réservée. Sur le terrain, des extravagances
avaient été dénoncées ici ou là qui n'étaient pas de simples
élucubrations. Elles expliquent aussi que les passations aient été
reculées par rapport à la date de la rentrée.

Mais toutes ces réserves n'enlèvent rien aux observations de Jacques
Bert. Nous pouvons peut être faire encore mieux, et aucune
interrogation ne doit être écartée.

MM

----- Original Message -----
From: <jacques.bert@infonie.fr>
To: <pmev@cartables.net>
Sent: Thursday, April 18, 2002 5:13 AM
Subject: [pmev] Pour ceux qui aiment les statistiques


POUR CEUX QUI AIMENT LES STATISTIQUES.

Je tiens une comptabilité « scrupuleuse » du travail
réalisé par chaque élève de ma classe (je me méfie du
subjectif). J'ai donc des « tableaux de bord »
individuels et collectifs.[...]

Jacques Bert
http://www.multimania.com/surdouesinfo



----------
Pour vous desabonner :
rendez-vous a l'adresse : http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-owner@cartables.net

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France