logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Avril

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] PMEV et administration
Date : lundi 15 avril 2002 00:45

J'avais tant à faire que j'avais un peu loupé ce second message,
heureusement repris par Béatrice Kieffer.

----- Original Message -----
From: "jeanluc.damble" <jeanluc.damble@wanadoo.fr>
To: <pmev@cartables.net>
Sent: Sunday, April 07, 2002 12:47 AM
Subject: Re: [pmev] PMEV et administration


| bonjour ,
| j'enseigne en Ariège au fin fond de la France, c'est tout de même un joli
| pays montagneux. mais cela n'en fait pas un avantage pédagogique !
| Merci pour les réponses reçues.
| Si quelque lecteur est dans le secteur, on peut toujours échanger aussi...
| Il est certain que le jury a été "déstabilisé" pour reprendre le mot d'un
| des membres.

En clair, ils t'ont trouvé moins "mauvais" que "dérangeant", preuve
qu'ils ont perçu une cohérence inhabituelle mais réelle.

| Un reproche aussi qui m'a été signalé et qui fait que je ne suis pas au
| point ici pour cet exam, c'est la mise en évidence que je suis dans une
| situation de recherche. ils veulent des choses stables,
montrables....

Je ne connais pas ta classe, mais la PMEV est en général parfaitement
montrable. Bien sûr, le bilan est toujours un peu une aventure, mais
maîtrisée. S'ils veulent des choses stables, des façades stables, ils
feraient bien de vérifier aussi ce qu'il y a derrière la façade.

| Je pense qu'un enseignant PMEV est en recherche perpétuelle.

"Observer et comprendre ce qui se passe dans les apprentissages"
disaient les IO, c'est un premier point. On a plus le souci de
recueillir du feed back que de lancer des stimuli. C'est une situation
assez nouvelle, mais cependant tout aussi finalisée que la leçon
traditionnelle. Il y a recherche et errance, ne confondons pas : la
recherche sait ou elle va à défaut d'avoir déjà un chemin tout tracé
ou un plan en poche.

| J'avais il y a quelques temps fait une élucubration sur la praxis
| enseignante en référence aux textes de Castoriadis, de F Imbert ; la PMEV
| nous permet vraiment d'avoir cette praxis donc réflexion et recherche sur
| notre pratique.

Cette "élucubration " nous interesse. D'élucubration en élucubration,
on peut faire avancer les choses. Mais précise nous aussi les titres
auxquels tu te réfères. Merci.

| Nous ne pouvons nous contenter d'être dans la pratique (ritualisation
| d'actes), pratique du TI, pratique du bilan, cela me paraît absurde. Je
| pense que nous ne pouvons pas voir un enseignant qui se contente de "trucs"
| rentrer dans une pédagogie comme la PMEV.

Je crois effectivement que ces "trucs" ne sont en quelque sorte que
les points d'assemblage d'un cadre qui permet de conduire sa classe
avec plus de souplesse et d'efficacité, à sa main. La pratique ne vaut
que par ce qui se passe dans le crâne des uns et des autres. La PMEV
est en fait quelque chose de très différent de l'emploi du temps
classique qui, au delà des différences de découpage, permet presque
toujours de s'y retrouver, au lieu de toujours courrir après le
temps..

| Il est sûrement difficile pour un enseignant de faire de la PMEV si il ne
| cherche qu'une simple nouvelle façon de faire classe, les risques sont
| importants, on peut avoir les parents sur le dos car on fait quelque chose
| de différent, on peut se planter sur les enfants qui n'avancent pas et c'est
| une préoccupation majeure dans les échanges, et c'est vrai aussi pour ceux
| qui sont précoces.

Les maîtres anciens qui s'y sont mis sur le tard ne cherchaient pas la
nouveauté pour elle même et y étaient même en général opposés. Pour
eux, la PMEV, ce n'était pas le conraire de ce qu'ils savaient faire.
Ils trouvaient là un moyen de se sentir mieux, d'avoir les mains
libres pour mieux faire ce qu'ils savaient faire, de façon moins
rituelle.
Des risques ? Oui, pour ceux qui ne voient pas ou qui ne veulent pas
voir. Je mise sur la bonne volonté des maîtres, et sur le fait que
ceux qui semblent en manquer sont en général aussi/surtout fatigués.

| Y-a-t-il quelqu'un qui aurait commencé une recherche scientifique sur la
| PMEV ?
| comportant des évaluations du dispositif, des enquètes sur les classes, des
| observations étayées, bref une vraie recherche.
| si cela n'a pas été fait on aurait tout intérêt à en faire car on aurait
| tout à y gagner.

J'en suis tout aussi convaincu, mais qui le fera ? L'administration ?
Ce serait son rôle, mais elle a déjà du retard : elle ne l'a pas fait
pour le traditionnel, ni pour la PF ni pour la PI. Elle avait
clairement annoncé qu'elle le ferait pour l'option des IO dont nous
sommes partis, puisque c'était dans le texte même et dans le même
paragraphe mais elle ne l'a pas fait.

Il nous reste la satisfaction ou l'assurance de savoir qu'à défaut
nous sommes partis de ce genre d'enquêtes scientifiques pour redéfinir
le "modèle" dont nous parlons, qui doit beaucoup mais ne doit pas tout
à la suggestion de Reuchlin, celle-ci n'étant venue qu'après
l'exploitation des données d'enquêtes de la PM non "ev". Ce n'était
pas le cas des pratiques évoquées au paragraphe précédent,
traditionnel ou PF ou PI..

Tous ces concepts de temps nécessaire pour apprendre, de temps
accordé, de temps effectivement investi, seraient sans doute repris
dans une nouvelle enquête scientifique, mais c'est préciséemnt de ce
référentiel là que nous sommes partis pour définir un cadre de
fonctionnement cohérent qui avait aussi besoin de "trucs" ad hoc, dont
le TI et le bilan, en alternance et en interaction constante, dans un
cadre temporel défini en fonction des paramètres que je viens de
citer...

J'ai souvent insisté et insiste encore sur l'apport de Reuchlin. Mais
je n'aurais peut être pas su tirer parti de cet apport s'il n'y avait
eu d'abord le travail accompli par le courant "mastery learning" et
par l'équipe genevoise. Le reste était une banale affaire de
technologie ou d'ingénierie pédagogique, de dispositifs
rationnellement agencés.

Je crois que tout cela aide à situer le problème d'une évaluation
scientifique éventuelle, dont l'absence ne me conduira pas à renoncer,
car le problème serait sans fin. A quoi bon évaluer si l'on n'en tire
pas de conclusion ? De précédentres évaluations nous ont conduit à
être où nous en sommes, c'est à dire à la PMEV, rendant par là
possible ou même nécessaire une nouvelle évaluation, portant cette
fois sur la PMEV elle même. La logique qui voudrait que l'on suspende
toute activité en attendant qu'elle soit évaluée scientifiquement,
voudrait aussi qu'on ne l'aie pas divulguée avant évaluation. On en
reviendrait alors au système des expériences de laboratoire, qui
réussissent preque toujours vu l'environnement et le soutien renforcé
dont elles bénéficient, mais qui ont ensuite du mal à sortir du cadre
du laboratoire et deviennent alors des expériences fossiles.

Rien de tel pour la PMEV, qui a sciemment voulu éviter cet écueil. La
PMEV n'a pas été conçue en laboratoire, c'est vrai. Mais cependant à
partir de travaux de laboratoire, ce qui n'est pas à négliger. Mais il
y a plus : je l'ai déjà dit, un des critères de la validation
scientifique est qu'un résultat d'expérience soit reproductible : si
un savant X signale les propriétés d'une nouvelle molécule que
d'autres savants, Y ou Z, ne parviennent pas à retrouver, c'est que
la formule est bidon, et cela arrive. Sans vouloir faire dans la
comparaison osée, la "molécule" PMEV, banalement constituée des deux
atomes "PM" et "EV", a les même propriétés partout : elle attire les
uns et repousse les autres, qui ont eux mêmes les mêmes propriétés
partout.

Ne me demandez pas de les définir, ce n'est pas mon problème, et il
faut de tout pour faire un monde. Et ne me faites pas dire non plus ce
que je n'ai pas dit.

| à vous lire

On t'a lu.

Bon courage pour ce retour de vacances.


----------
Pour vous desabonner :
ecrivez a : pmev-unsubscribe@cartables.net
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-help@cartables.net

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France