logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Avril

De: "marc vital" <marc.vital@freesbee.fr>
À: <pmev@cartables.net>
Objet: Re: [pmev] PMEV et administration
Date : dimanche 7 avril 2002 21:00


----- Original Message -----
From: "noelle G" <silex57@wanadoo.fr>
To: <pmev@cartables.net>
Sent: Saturday, April 06, 2002 8:36 PM
Subject: Re: [pmev] PMEV et administration


> Pour ma part, je n'ai jamais préparé une inspection, rien de plus, rien de
> moins que ce que j'ai l'habitude de faire, ça passe ou pas....... grosso
> modo une chance sur deux.
>
> Soit
> -on s'infantilise
> -soit on prend les inspecteurs pour des imbéciles heureux d'avoir fait
> bosser les gens et heureux de voir la trouille ds leur regard
>
> Je refuse, cela m'a coûté cher parfois mais tant pis
> argumenter ses pratiques n'est pas du prosélytisme, c'est de la liberté
> pédagogique
>
> Noëlle

Si je souscris volontiers au fond du message de Noëlle, (tout en y ajoutant
qu'il peut arriver de tomber sur des IEN intelligents avec qui échanger
devient une stimulation intellectuelle si, si..), j'aimerais apporter mon
grain de sel à l'échange "PMEV et administration" en cours.
Je pense qu'une inspection ou un CAFIPEMF, cela n'est pas EXACTEMENT la même
chose.
L'une à un objectif qu'il ne faut pas se cacher, et son appellation est
explicite, c'est celui d'INSPECTER, c'est à dire de vérifier que le travail
pratiqué en classe correspond bien aux I.O et aux programmes en vigueur. Là,
que tu sois un enseignant pratiquant telle ou telle "pédagogie", à partir du
moment où tu fais ce que l'institution attend de toi en respectant les
textes en vigueur, la position favorable ou défavorable de l'IEN ne doit
pouvoir jouer que sur des nuances interprétatives mais ne peut guère
conduire à une négation de ton travail ni à une remise en cause de ta
personne même si certains le ressentent ainsi, (l'IEN dans ce cas n'a que
l'impact qu'on lui donne).
L'autre, le CAFIPEMF, c'est du moins ma conviction, doit permettre à un
jury de déterminer si ce qui se passe dans ta classe (ton approche de la
fonction d'enseignant, tes aptitudes à transmettre les connaissances sur
lesquelles s'appuient ta pratique à des stagiaires, le travail fait dans la
classe, sa mise en oeuvre, son analyse en termes de besoins, d'efficacité,
d'évaluation...etc.) peut aider un stagiaire à appréhender certains aspects
de la fonction à laquelle il se destine. Ceci implique, je le crois, une
mise en oeuvre des toutes tes compétences, (chacun les maîtrise à sa façon,
avec plus ou moins de réussite), qui soit la plus évidente, la plus
explicite possible en aussi peu de temps (2 heures environ pour l'épreuve
d'admissibilité) En termes crus, tu dois être clairement "bon". Cet aspect
de la question est celui que le candidat peut et doit maîtriser ; mais il en
est un autre face auquel il est impuissant, c'est celui de "l'intelligence"
du jury. S'il est relativement simple de savoir ce que l'institution (via
l'oeil et l'oreille de l'IEN) attend de toi lors d'une inspection, c'est
beaucoup moins évident en ce qui concerne les jurés du CAFIMF! A l'époque où
je l'ai passé, le jury était composé du directeur de l'IUFM, d'un professeur
de l'IUFM, d'un IMF (parfois d'un directeur d'école d'application) et de
l'IEN ! Autant d'attentes que de membres et parfois en contradiction les
unes avec les autres... (Certains IUFM pratiquent une recherche
d'innovation pédagogique, d'autres au contraire sont adeptes de systèmes
traditionnels qui sont jugés plus formateurs, ... Malheur à toi si tu sers
du poisson aux amateurs de boeuf, et même si tu le cuisines vachement bien
!) Les positions des différents membres de ce jury peuvent aussi s'opposer
les unes aux autres et couvrir des enjeux de pouvoir... C'est là
qu'intervient ou non cette intelligence des membres du jury qui peuvent
camper sur des positions a priori ou entrer dans le débat contradictoire et
constructif en validant ton admissibilité si ton argumentaire, ta position,
sont suffisamment convaincants et appuyés. Et ça, c'est une partie du jeu
que tu ne maîtrises pas !
Mais en tout cas, l'important en sortant de là, c'est de se sentir entier,
en accord avec ce que l'on a défendu et proposé et surtout, de garder la
tête froide et de l'humilité si on est admis ou de la confiance si on s'est
fait bouler, parce que si ce titre était un vaccin imparable contre la
bêtise ou son absence une condamnation à la médiocrité, il y a longtemps que
ça se saurait.
J'ai été un peu long, navré, mais je suis sensible à ce sujet comme à tout
ce qui a trait à la fonction de formateur.
Cordialement, et au passage, merci à cette liste qui m'apporte beaucoup.
MarcV




-----
Pour vous desabonner :
ecrivez a : pmev-unsubscribe@cartables.net
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-help@cartables.net

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France