logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Mars

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <listecolfr@cru.fr>
Cc: "PMEV liste" <pmev@cartables.net>
Objet: [pmev] Re: à qui profite le ..grime (noelle G)
Date : dimanche 17 mars 2002 19:24


----- Original Message -----
From: "noelle G" <silex57@wanadoo.fr>
To: <listecolfr@cru.fr>
Sent: Sunday, March 17, 2002 10:20 PM
Subject: Tr: Tr: à qui profite le ..grime


| Pourquoi l'écart se creuse-t-il ?
|
| Ns devons travailler pour tout le monde,

Il va de soi et nous sommes payés pour ça. Mais on bute sur le pb de
l'hétérogénéité qui supposerait un décuplement de moyens.
Difficilement concevable financièrement, et préoccupant pour la
gestion des masses d'élèves : l'organisationnel n'est pas facile à
maîtriser et pire, on y cherche le salut qui ne vient pas toujours.

mettre en place jusqu'au CM2 des
| ateliers qui correspondent aux gamins, généralement au bout d'une semaine de
| remplacement j'ai tj quatre ateliers en route en français et en math et en
| sport aussi sauf pour le sport co,

C'est bien.

or, normaleme,t si l'esprit des cycles
| avait été étudié correctement : il aurait fallu ajuster nos emplois de temps
| au moins deux 1/2par semaine et faire un ou deux ateliers par classe en se
| répartissant les gamins en fonctions des difficultés et en établissant des
| passerelles par module.

Encore mieux et c'est un peu vers quoi nous dirigent les nouvelles IO.
Là ou c'est possible, chaque prof va de fait avoir plusieurs classes,
un peu comme au collège, qui plus est classes à géométrie variable.
Je souligne cela car il faut s'attendre à des désillusions, mais je ne
condamne pas : il faut être conscient des risques d'effets pervers,
essayer d'anticiper et de prévenir, mais ne pas sombrer pour autant
dans l'immobilisme. Au risque de voir, dans une centaine d'année, un
émule de Julien Esquié - soit dit très respectueusement - lancer un
manifeste pour retrouver le bon vieux temps d'avant, celui que nous
connaissons aujourd'hui et dont les élèves normaux auront plus tard la
nostalgie..

| Là, ds la plupart des écoles on se débrouille seul. Projet individuel pour
| les enfants en difficultés, et bons qui s'ennuient on en fait quoi ? C'est
| là peut-être que le bât blesse,

Je ne dis pas "peut être", je dis "évidemment" et "sans aucun doute"

car ceux qui ont d'énormes difficultés, qui
| n'ont même pas le profil CLIS, qui restent ds les classes car il n'y a pas
| de place ds des établissements spécialisés, on n'en fa it quoi : on
| bricole,

Il y a du personnel spécialisé pour prendre ces cas extrèmes en
charge, mais j'ai cru constater qu'ils sont parfois utilisés pour des
élèves qui ne relevaient pas a priori de leur compétence, au détriment des cas plus lourds.
Ce constat n'est pas personnel. On a supprimé les GAPP, on les a
remplacés par des RASED, pour cette raison même : là ou des GAPP
existaient, les maîtres "ordinaires", ne se sentant pas formés pour
cela, avaient tendance à leur soumettre de plus en plus de cas difficiles.
On peut penser que si les cas les moins lourds pouvaient être traités
dans les classes "ordinaires", on pourrait alors, à l'autre bout de la
chaîne, augmenter les moyens pour les cas les plus lourds

on perd une energie pas possible alors que d'autres sont là et
| subissent 5 heures de classe par jour, seuls....

La classe consomme évidemment de l'énergie mais il faudrait, comme
avec les moteurs thermiques, essayer de réduire les pertes par
frottement et autres. Mettre de l'huile, comme susurre le groupe
montpelliérain, ou plus techniquement parler d'ergonomie du métier,
tant sur le poste élève que sur le poste enseignant. Pourquoi l'élève
piétine, pourquoi le prof se fatigue, pourquoi le rendement en
souffre, pourquoi on n'ose pas poser les problèmes en termes de
confort, de rendement, de sécurité, puisque c'est cela l'ergonomie.

Ce n'est pas tout à fait irréaliste puisque les sciences de
l'éducation
www.offratel.nc/magui/devolve.htm
s'en préoccupent enfin..

| J'ai tj l'image du gosse que l'on opère parce qu'il a l'appendicite, les
| mauvaises connections, ou une pathologie psychique ne sont pas prises en
| compte, comme si ns ne pouvions pas souffrir de mal être !
|
| Et il y a des gosses qui souffrent de mal être, on fait ce qu'on peut, pour
| ceux qui sont calmes ça va, on peut un peu s'occuper des autres, mais pour
| les violents, les agités : ils ns phagocytent complètement...
| au détriment des autres qu'ils soient faibles, moyens ou bons....

Mettons entre parenthèse ces organisations d'école qui permettraient
de règler autrement nos problème. Admettons qu'il faut aussi penser
l'ORGANISATION DE LA CLASSE en fonction de ces contraintes parfois
très lourdes que tu évoques ici. Voir quelle organisation permettrait
de libérer un peu le temps du maître pour individualiser ses
interventions. Voir quelle autre organisation permettrait de libérer
un peu les agités en les déscotchant licitement de leur siège. Voir
quelle autre organisation permettrait peut être de tempérer la
violence... Voir alors s'il n'y a pas moyen de concilier toutes ces
réponses potentielles en amméliorant progressivement les choses. Et
ceci, il va sans dire mais mieux en le disant, sans préjuger de
l'intervention d'autres acteurs spécialisés.

J'ai bien dit "organisation" et pas "pédagogie", car il est des
pédagogies qui ne sont en fait que des "organisations", même s'il est
d'usage de parler plutôt de "pédagogie".

Michel MONOT
Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant :
www.offratel.nc/magui/

"Nous ne vous demandons pas de répéter nos formules, mais de vous en
servir pour découvrir ce que nous n'avons pas encore découvert"
(Gaston BERGER)




-----
Pour vous desabonner :
ecrivez a : pmev-unsubscribe@cartables.net
Pour obtenir de l'aide :
ecrivez a : pmev-help@cartables.net

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France