logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2002 - Février

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: "PMEV liste" <pmev@cartables.net>
Objet: [pmev] Fiches à la maison ?
Date : samedi 23 février 2002 08:17

En réponse à une question posée sur le Forum :

Derrière le problème personnel posé par Olivier apparaît un aspect
majeur des difficultés de notre système :
1) Les enfants arrivant en sixième sont toujours surpris et parfois
désarçonnés par la quantité de travail qu'il doivent fournir - à tort
ou à raison - à la maison.
2) La réglementation officielle est assez largement responsable de
cette situation : les "devoirs du soir" sont interdits à l'école
élémentaire et cette interdiction est régulièrement rappelée.

L'interdiction des devoirs du soir, décidée en 56 je crois, répondait
à un souci d'égalité et de justice sociale : certains élèves étant
aidés par leurs parents, d'autres ne l'étant pas, les "devoirs du
soir" apparaissaient comme une cause d'aggravation des inégalités et
furent donc interdits

Cette interdiction a toujours été très difficile à faire accepter.
Nombre de maîtres sérieux n'étaient pas convaincus de son bien fondé,
et certains parents encore moins.

C'est à propos d'une classe fonctionnant en PMEV que j'ai rencontré
les plus sérieuses difficultés et découvert en même temps l'absurdité
de l'interdiction.

Dès lors que le moment de "bilan" apportait aux enfants en difficulté
des éléments d'information, notionnels ou méthodologiques, leur
permettant d'avancer sans avoir besoin d'aide extérieure, parentale ou
autre, l'interdiction absolue de poursuivre son travail à la maison ne
tenait plus et apparaissait même handicapante.

Je considère aujourd'hui - cet avis personnel n'engage que moi - que
l'interdiction absolue du travail à la maison, hors le problème de
fatigue qu'il ne faut évidemment pas sous-estimer, constitue une
erreur majeure qui peu être tenue pour responsable de certaines
difficultés actuelles de notre système. Les motifs de cette
interdiction, qui révèle aujourd'hui ses "effets pervers", peuvent
être mis plus globalement en rapport avec les problèmes que nous avons
soulevés par ailleurs : l'ambiguïté du statut de l'apprentissage
vicariant, née des incertitudes du couple "éduquer et instruire", qui
fait apparaître cette interdiction comme une sorte de handicap
institutionnel pour les apprentissages scolaires.

---------------------------------------------------------------------
Pour vous desabonner, pour abonner un ami : rendez-vous a l'adresse
http://www.lebulletinpmev.com/test_ml.html
et completez le formulaire. Une confirmation par mel suivra.
Les archives de la liste sont accessibles aux adresses suivantes :
http://www.lebulletinpmev.com
ou
http://desette.free.fr
et suivez le lien "Archives de la liste..."

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France