logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: Thierry Duez  <tduez@xxxxxxxxxxxxx.xxx>
Date: Wed Dec 2, 1998 8:55pm
Subject: Re: Re: Re: Re: retour en arrière ( suite)


Michel Monot me demande :  


      a.. Ont-ils conscience de nos choix ? De la fonction du bilan ?   De la raison d'être de l'étalement sur trois semaines ?
     
      Je n'ai pas souvenir que nos élèves aient été questionnés à ce sujet avec précision. Ils disaient préférer cette façon de travailler, ils aimaient pouvoir choisir, pouvoir parler du travail entre eux.
Je ne peux pas répondre pour tous, je n'ai pas abordé ce sujet directement avec eux. D'ailleurs, est-ce nécessaire ??  
Par contre, je te remets quelques extraits des discussions que nous avons eu ces deux derniers jours : mardi : A propos de la leçon : Avant( avec le bilan)... on la faisait ensemble, c'était mieux par ce qu'on écrivait que ce qui était important, et on n'oubliait rien (il manquait effectivement une information dans la leçon du livre) ... pendant le travail individuel et le bilan, on prenait des idées. ... les leçons étaient plus courtes. lundi: Cédric : Ce qui n'était pas bien aujourd'hui, c'est qu'on était obligé de comprendre de la manière du maître, alors qu'avant, on pouvait comprendre à notre manière. Florian : Ce qui ne va pas aussi, c'est qu'aujourd'hui, on a fait l'exercice tout de suite après la leçon, alors forcement on fait des erreurs parce que c'est trop tôt.

Je pense donc qu'il est clair, en tout cas pour certains, qu'ils ont compris l'utilité du bilan pour eux, et qu'ils perçoivent qu'ils ont besoin de temps pour apréhender et construire une notion.

Michel disait aussi :

Nous n'avions pas de vraies coopératives.  
Percevez vous ou craignez vous des incompatibilités ? Ou au contraire une complémentarité ?

Je mets en relation avec je ne sais plus qui (excuse-moi au passage, j'ai mis le message à la corbeille, et je ne sais pas comment???) qui me demandait pourquoi j'étais passé de la PI à la PMEV. Pour moi, j'y vois une complémentarité, et d'ailleurs je revendique toujours un fonctionnnement en PI. J'ai juste laissé de côté les ceintures et les examens (sauf pour le comportement). La PMEV me permet d'élargir les échanges que nous avions pour la gestion de la classe, aux apprentissages, ce qui me semble très important. D'ailleurs, à l'usage, je ne suis pas persuadé que les ceintures soient une solution satisfaisante dans une classe banale où on garde les enfants qu'une année.    De plus, avec le bilan, je perçois mieux les cheminements des enfants qu'avec ce que je faisias avant : travail de groupe, fichiers, coopération et entraide. Je me retrouve maître d'école et cela fait du bien.

Thierry Duez
Instit audonien de CM1/CM2
PI/PMEV

-----Message d'origine-----
De : Michel MONOT magui@o...
À : pedagogie-maitrise@onelist.com pedagogie-maitrise@onelist.com
Date : mercredi 2 décembre 1998 04:51
Objet : [pédagogie-maîtrise] Re: [pedagogie-maitrise] Re: [pedagogie-maitrise] Re: retour en arrière ( suite)

J'ai une question. Eventuellement, car peut être difficile.

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France