logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: Michel MONOT  <magui@xxxxxxxx.xxx>
Date: Sun Nov 29, 1998 3:43pm
Subject: Re: Welcome to pedagogie-maitrise@onelist.com


Bienvenue donc, car on a besoin de toi sur cette liste de fourmis chercheuses.

Bienvenue car on cherche LA réponse à la question que tu poses et ce    n'est pas simple.

Pas simple car le problème a au moins trois aspects : pratique, théorique, psychologique et comportemental.


1) Pratique : ça te turlupine et nous aussi. Quatre niveaux, donc quatre bilan ? Impensable !  
Deux ou trois bilan ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? On a des éléments de réponses, que les autres te donneront. Provisoires ? peut être, mais le provisoire peut durer longtemps.

2) Théorique : en ce que la PMEV veut introduire dans la classe à quatre niveaux quelque chose qui y existe déjà de façon plus marquée que dans les classes à un seul niveau.

Si j'appelle "apprentissage vicariant", par commodité et pour l'occasion, tout ce qui se passe dans le domaine de l'apprentissage mais ne figure pas à la bonne place sur le cahier journal du maître, je constate entre autres que :

a.. les petits écoutent les leçons des grands qui ne leur sont pas destinées et en parfois en tirent profit
b.. les grands écoutent parfois les leçons des petits, s'apperçoivent qu'ils n'avaient pas bien compris ou qu'ils ont enfin mieux compris.
c.. les uns et les autres, pendant que le maître procède, se font la classe entre eux ou jouent les mauvais élèves qui regardent le cahier du voisin pour devenir meilleurs.

Tu trouveras ce desciptif un peu léger sur la forme et sur le fond.

C'est un peu pour détendre l'atmosphère qui pèse un peu lourd autour de ce problème que nous maîtrisons mal.

Un peu aussi pour donner du jeu à la réflexion, lui faire abandonner un instant ses austères calculs sur les compétences pour mieux y revenir.

On sait que les classes à plusieurs cours, si elles n'ont pas toujours bonne réputation, tirent néanmoins leur épingle du jeu. Mais pourquoi et comment exactement ? Quelle est la part de la permanence du maître ? Celle de vicarious learning ? de modeling ? de la médiation par les pairs qu'elle soit licite ou illicite ? de la rigueur ou de la permissivité du maître faillissant à son devoir de stricte surveillance comportementale ? Faudrait-il adjoindre aux inspecteurs notateurs des inspecteurs chercheurs ? Ouvrir les classes aux vrais chercheurs ?

Nous sommes condamnés à faire dans l'approximatif et l'intuitif pour un temps encore.

3) Aspect psychologique et coportemental

Les classes à plusieurs niveaux ont une grande vertu : les plus jeunes côtoient leurs ainés, ce qui n'est pas le cas dans les classes à un seul niveau.

Ils les admirent parfois, songent aussi à les imiter, pour le meilleur et    pour le pire.

Sans vouloir dramatiser, il faut signaler un   problème qui se rencontre parfois avec une certaine accuité : dans les classes à plusieurs cours, il est difficile pour un grand de bien vivre avec un statut de mauvais élève, et tentant de vouloir être reconnu quand même comme être à part entière en en rajoutant un peu dans les compétences spéciales.

Cela n'est pas très fréquent : la saine pédagogie IUFM et les processus non programmés sur le cahier journal agissent souvent en synergie pour combler les voeux des I.O.

Mais il faut quand même réfléchir pour-le-cas-z-ou à ce problème qui nous donne une responsabilité encore plus lourde vis à vis e ces classes.

Le modèle conçu pour les classes ordinaires apparait difficile à transposer. Il a peut être besoin d'être réécrit. On en est au mieux au stade des brouillons.

Bienvenue quand même : ça te turlupine, ça les turlupine, ça nous turlupine. Il faut attendre l'effet Internet.

Amicalement,

M. MONOT
E-mail : magui@o... Pédagogie de Maîtrise : http://www.offratel.nc/magui/

"Nous ne vous demandons pas de répéter nos formules, mais de vous en servir pour découvrir ce que nous n'avons pas encore découvert." (Gaston BERGER)

    -----Message d'origine-----
    De : Jean-Michel François rouvres.55.ecole@w...
    À : pedagogie-maitrise@onelist.com pedagogie-maitrise@onelist.com
    Date : lundi 30 novembre 1998 01:26
    Objet : [pedagogie-maitrise] Re: Welcome to pedagogie-maitrise@onelist.com
   

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France