logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: Chris. Mathieu  <cmathi02@xxxxxxxxxxxxx.xxx>
Date: Sat Nov 28, 1998 4:29pm
Subject: questions des collègues


Bonjour,

Etant tenus de participer à des ateliers pédagogiques le mercredi matin ou le samedi matin (parfois libéré de cours) mais ayant également le choix de travailler seuls ou en groupes autonomes, nous avons choisis, Christophe et moi de mettre en forme nos réflexions sur la PMEV. Deux de nos collègues (dont le directeur qui participe à notre expérience depuis 2 semaines) et la personne RASED ont accepté de nous écouter.

Sans conteste, l'exposé leur a plu. Les trois heures (et quelques) sont passées pour le groupe, à une vitesse folle. De nombreuses questions nous ont été posées, elles correspondent à peu près à celles qui ont été posées par moi-même et l'ensemble des colistiers qui ont débuté la PMEV depuis peu. La réponse est toujours: "Mettez en pratique et laissez passer au moins 3 semaines. Quelques réponses arrivent d'elles-mêmes." Ces questions portaient essentiellement sur la mise en place: comment préparer les fiches, comment savoir la quantité d'exercices à préparer, faire des niveaux ou non, si untel veut faire une fiche pendant qu'un autre l'a, comment corriger, que dire au bilan, ... ? Néanmoins, il en reste; des questions auxquelles nos réponses n'ont pas été assez sécurisantes: - Comment aborder une notion nouvelle, inconnue de tous ? (J'ai répondu que l'on faisait comme avant, c'est toujours possible...) - Peut-on imposer une remédiation pour 3 élèves seulement, si oui, peut-elle faire partie des fiches ? Si non, les remédiations (type "ç"), sont-elles à pratiquer pour le groupe entier ? - Une inquiétude: Est-ce bien que ce soient les enfants qui donnent les règles ? (ex: jamais "leurs" devant un verbe) - Et le gros problème de l'évaluation. Autrement dit, comment être sûr que ça marche.

Une de ces personnes voulant se lancer dès l'an prochain dans cette mise en pratique, je lui ai conseillée de se munir d'un modem pour accéder à cette liste, car je ne me sens pas l'étoffe de l'aider compte-tenu de mon tâtonnement actuel. Je pense que la communication que nous avons établie est
essentielle et très rassurante par moment. Je dis "par moment" car il faut que chacun reste vigilant. De plus en plus, la notion de "jugement" apparaît dans les messages. Et, si "pour apprendre, on doit changer ses représentations", on ne les change pas par "ce que tu fais ne va pas du tout, regarde-moi!" Je préférais lorsque chacun évoquait ses stratégies, on pouvait puiser à sa guise. Chaque école, chaque classe, chaque enseignant réagit différemment et heureusement. Il n'y a pas de modèle, seule la recherche est intéressante et si on parvient à quelques solutions applicables un peu partout, c'est tant mieux. Mes collègues ne sont pas prêts à tout entendre, moi non plus d'ailleurs. Si certains comportements ne changentt pas c'est que le moment est mal choisi, libres à nous de présenter d'autres solutions, mais non de critiquer pour imposer.

A bientôt,

Christine Mathieu
Institutrice Ecole d'Hartennes-et-Taux(02) cmathi02@c... www.ac-amiens.fr/ecole02/ecole_hartennes

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France