logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: Georges Jacquemettaz  <jacmetag@b...>
Date: Thu Nov 26, 1998 7:43pm
Subject: 1ère matinée PMEV

  Qu'ils soient lacustres ou alpestres, les paysages suisses nous ont toujours fait rêver. Sans parler des vitrines des horlogers, chocolatiers et   autres Davidoff. Ton paysage pédagogique de rêve est assurément en bonne compagnie. Michel Monot

Bonjour,

Des somptueux clichés présentés par M. Monot, il ne doit rester actuellement que les lacs et les Alpes. Le reste doit être relégué dans le chapitre "Souvenirs". Quant au paysage pédagogique helvétique, il est - comme partout - de plus en plus teinté de doutes et de questions. Il faut aussi savoir que chez nous, ce paysage est pluriel : la Suisse étant une confédération, chacun des 26 cantons qui la composent possède son propre système éducatif, ses méthodes et ses livres propres. Ceci est un frein terrible à toute évolution, chaque canton essayant de tirer à soi la couverture lorsqu'il s'agit de parler de coordination.

Heureusement, il y a Internet ... et ses listes de diffusion, qui permettent de se jouer des frontières et des méthodes, de puiser à droite et à gauche les éléments pédagogiques qui nous permettront d'avancer; en nous basant sur des témoignages qui sentent la craie et la pantoufle.

Et vos témoignages et recherches personnelles m'ont amené ce matin à faire le pas. Tout était prêt, les fiches, les tableaux, etc... En fait je ne pars pas totalement dans une aventure nouvelle. Mes élèves sont habitués à travailler souvent "à la carte" et en groupes. L'entraide et le respect des uns vis-à-vis des autres sont notre quotidien. Le travail programmé sur 3 semaines et le moment de bilan sont les principaux aspects novateurs dans ma démarche.

Quelques premières réflexions ...

Par rapport au plan sur 3 semaines, une phrase d'un élève est révélatrice pour moi de l'intérêt de cette pédagogie : "Avec ce tableau, on sait ce qu'on va apprendre". C'est comme si on avait allumé les grands phares ...

Quant à l'embryon de bilan, très prometteur au demeurant, j'en relèverai un aspect qui m'a touché : le grand intérêt des enfants à écouter parler leurs pairs, leur curiosité (essayer de dénicher quelle fiche est intéressante pour demain). Il faut aussi parler du calme, de l'ambiance de travail qui régnaient dans la classe. Les enfants doivent certainement se sentir responsabilisés face à leur apprentissage ???

Un autre point qui m'a frappé, c'est l'acharnement de certains élèves à vouloir absolument faire des fiches difficiles. Les plus forts, entre autres, chosissent des notions nouvelles et encore difficilement réalisables. Mais il y a du positif : leur "échec" a été présenté au bilan, et tous les élèves sont au courant des apprentissages nouveaux qui vont être réalisés durant ces 3 semaines. Cela prépare certainement le terrain dans les esprits.

Cordiales salutations

Georges

*************************************
Georges Jacquemettaz jacmetag@b...

Site des écoles de Monthey (Suisse)
www.epmonthey.vsnet.ch

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France