logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: Jean-Paul JOURDAN  <jpjourd@i...>
Date: Wed Nov 25, 1998 10:18pm
Subject: Re: 3, 2, 1, go ...


Nicolas Mirkovic a écrit:

  Un autre problème posé par cette entraide, et ce point rejoint le récent débat concernant la correction, est qu'il est difficile pour le maître de faire la part entre ce qui est réussi seul par l'enfant et ce qui est réussi grâce à l'aide d'un pair. Est-ce réellement un problème ? J'ai pris le parti de ne pas m'inquiéter de tous les chemins de cette réussite (rejoignant en cela JP Jourdan si je l'ai bien compris). Ce qui est réussi grâce à l'entraide, ** notamment si cette réussite est acceptée par le maître au même titre qu'une recherche individuelle**, ne sera-t-il pas progressivement réussi sans que cette aide ne soit plus nécessaire ? Toutefois j'ai bien conscience que cette attitude du maître lui rend les proccessus d'apprentissages de ses élèves plus opaques, ce qui peut paraître un comble chez un pédagogue. Mais n'est-ce pas une conséquence naturelle de la confiance en l'effet vicariant ? Qu'en pensez-vous ?

J'en étais arrivé là c'est vrai. Pour être très honnête j'avais gardé 5 fois par an (puis 4 puis 3 l'an dernier ... ) une semaine dite "d'évaluation" qu'ils persistaient à appeler contrôles :-) qui était de travail "individuel" ... cela permettait un peu de faire le point, beaucoup pour eux de se préparer à leur "métier" de collègien(ne)s. (J'avais 30 CM). Ces moments étaient durs. On le savait. On le disait et on prévoyait cette semaine là des pauses plus longues, des petits gâteaux et autres boissons ... Ce serait à refaire, je répartirai sans doute plus dans le temps en prévoyant des évaluation à certains moment de ma programmation "en crabe". (Trois semaines après la structuration environ pour évaluer ce qui reste hors mémoire immédiate). Cela laissait 31 semaines pour apprendre :-)

J'ai fait bien des choses que je n'avais pas envie de faire pour ce "métier de collégien(ne)s". C'est à réfléchir aussi, vous ne croyez pas ?

**************************
Jean-Paul JOURDAN Instit/pe de 1971 à 1998 en cycle III en reconversion : analyse et développement informatique et pédagogie

http://www.inforoutes-ardeche.fr/~jpjourd

"Lorsque tout va bien, il est grand temps d'entreprendre autre chose" F.Deligny Graine de crapule 1945

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France