logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Novembre

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@yahoogroupes.fr>
Objet: Re: [PMEV] nouveau sur la liste (Evaluer l'oral ???)
Date : samedi 24 novembre 2001 00:53


----- Original Message -----
From: "Gérard MAURICE" <gemau@club-internet.fr>
To: <pedagogie-maitrise@yahoogroupes.fr>
Sent: Saturday, November 24, 2001 8:25 AM
Subject: Re: [PMEV] nouveau sur la liste



| Pour ma part cette évaluation n'est pas une priorité. L'élève qui prépare
| un bilan (en cherchant des exemples, des exercices...) montre déjà qu'il a
| acquis la compétence en question.
| Mon rôle, à ce moment-là, plutôt qu'évaluer, est de jouer le candide, poser
| des questions qui relancent le débat ou soulèvent des pans de la compétence
| qui n'auraient pas encore surgi.

Je partage évidemment ce avis et je ne suis pas le seul.

Le souci de l'évaluation, je le partage globalement mais librement, en
souhaitant en faire autre chose qu'une exclusivité magistrale, et bien
une réalité de l'apprentissage.

Mais je me méfie aussi de cette évaluation forcenée que l'on voit
parfois se développer, et en particulier ici pour ce qui concerne les
situations d'oral. L'évaluation est une nécessité pour l'enseignement
mais elle peut aussi trainer sa cour d'effets pervers. Evaluer des
apprentissages encore en train de se faire, évaluer pour plaire ou
pour "faire sérieux" et prévenir les critiques, évaluer au détriment
du temps consacré aux apprentissages, ce ne sont pas des "vues de
l'exprit" mais un risque potentiel pour l'école d'aujourd'hui.
Toujours présentée comme devant éclairer la pratique pédagogique, ce
qui est bien la fonction qui est la sienne, elle peut aussi dans la
réalité pervertir cette pratique.

Alors Gérard Maurice développe et souligne a juste titre une pratique
qui a l'avantage de ne pas séparer l'oral de la pensée, de
l'apprentissage, de la construction du SENS.

L'évaluation périodique des acquis notionnels implique indirectement
celle du fonctionnement de l'oral. Non ?

MM

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France