logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   

Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Novembre

De: "Gérard MAURICE" <gemau@club-internet.fr>
À: <pedagogie-maitrise@yahoogroupes.fr>
Objet: Re: [PMEV] nouveau sur la liste
Date : vendredi 23 novembre 2001 22:43

verniollefr@yahoo.fr a écrit :

> Bonsoir,
> Nouveau sur la liste, je souhaite pouvoir demander certaines choses
> aux PEMVistes chevronés.

Sois le bienvenu ! I n'y a pas, je pense, de "pemviste" chevronné mais des
profs qui se remettent en cause et essaient...

> Voici quelques questions que je me pose et que je vous pose sur la
> PMEV (cela fait environ 8 mois que je pratique en PMEV ou ce que je
> crois être la PMEV en l'adoptant je l'ai bien sûr adaptée).

Chacun adapte et je dirais heureusement !

> En premier : les fiches. que peut-on et que doit-on y mettre ? pour
> ma part elles sont composées d'un titre simple (c'est normal), de la
> compétence que je vais piocher dans les IO. Puis j'insère un résumé,
> un rappel, un travail de découverte éventuellement et enfin un
> exercice. Je pense que chaque élève à comme cela à sa disposition
> l'intégralité de ce qu'il doit savoir ou avoir compris pour faire les
> exercices. Je propose entre 3 et 4 fiches par compétence pour la
> période.
> Se pose le problème de savoir si le rappel est utile, nécessaire,
> essentiel sachant que beaucoup d'élèves ne les lisent pas, il faut
> que j'insiste pour qu'ils le lisent.
> j'ai vu sur certains sites des fiches simples avec l'exercice ou la
> page de l'exercice, certaines avec des codes compliqués mais sûrement
> très utiles pour le classement, les miennes ne me satisfont pas
> pleinement, bref j'ai l'impression que l'élaboration des fiches est
> extrèmement importante tant sur la forme que sur le fond. Avez-vous
> eu ou avez-vous une réflexion sur ce thème ?

Dans notre classe, il n'y a pas de leçon sur la fiche. La fiche est un
point de départ, pas une simple application, et doit donc comporter une
problématique qui provoquera un conflit cognitif au moment du bilan. Si le
bilan ne permet pas de la résoudre (notion complètement nouvelle par
exemple) alors je mets en place une séquence le lendemain, séquence de
recherche en groupe, débouchant sur une leçon. Ensuite les fiches suivantes
sur la même compétence feront l'objet de bilans plus succints ou serviront
d'exercices de consolidation ou de transfert. Il me semble que donner les
leçons et rappeles sur la fiche "tue" les bilans.
Au niveau du suivi, on utilise dans ma classe un "tableau de bord"
individuel, où chaque élève code les cases correspondant aux fiches faites
avec des couleurs (vert=acquis, jaune= à renforcer, orange=en cours
d'acquisition et rouge = non acquis). J'ai un tableau à double entrée ou je
reporte ces résulats en couleurs et entoure les cases des fiches passées au
bilan (et ainsi sait quel élève a mené le bilan).

> En deuxième : L'oral dans le bilan. C'est une part très importante,
> mais comment est-elle évaluée ? En ce moment je suis dans le flou car
> mon évaluation se fait vraiment au pif, c'est plutôt une grossière
> estimation qu'autre chose ? avez-vous élaboré des outils qui
> permettent de mettre en valeur par exemple la capacité pour un élève
> d'expliquer, de présenter, de critiquer, que sais-je ?

Pour ma part cette évaluation n'est pas une priorité. L'élève qui prépare
un bilan (en cherchant des exemples, des exercices...) montre déjà qu'il a
acquis la compétence en question.
Mon rôle, à ce moment-là, plutôt qu'évaluer, est de jouer le candide, poser
des questions qui relancent le débat ou soulèvent des pans de la compétence
qui n'auraient pas encore surgi.

> En troisième : Le bilan; J'ai essayé plusieurs types de bilans. Le
> bilan du matin à jeun ! le bilan d'après récréation et bien sûr après
> le TI c'est long, c'est barbant pour les élèves, pas pour moi bien
> sûr ! Le bilan tous les quart d'heures, ça coupe les pattes de ceux
> qui travaillent ! On m'a proposé de faire un bilan tronçonné. Un
> petit peu avant la récréation et un petit peu après une autre phase
> de TI. j'ai essayé cette formule en laissant la possibilité aux
> enfants qui ne souhaitent pas participer, de continuer à travailler.
> En fait au lieu de proposer le bilan à toute la classe on le propose
> seulement à ceux qui sont prèts à l'entendre, soit parce qu'ils ont
> eu des difficultés de réalisation, soit parce qu'ils sont intéressés,
> point, soit parce qu'ils n'ont rien d'autre à faire !

Le bilan devrait concerner tout le monde, non ? les colistiers ont des
pratiques différentes ; souvent il y a un petit bilan avant le TI pour
revoir ce qui a été dit les jours précédents, et le "vrai" bilan après le
TI (une récréation peut être intercalée). Le bilan doit être un moment de
découverte pour intéresser tout le monde, d'où la conception des fiches
comme expliqué plus haut.

> Pour le moment j'ai gagné en qualité sonore ! une bonne moitié de
> classe participe effectivement, les autres travaillent sur leurs
> fiches, j'ai seulement interdit les déplacements ou les aides qui
> perturberaient le travail fait au tableau par les élèves qui passent
> en bilan. Bien sûr se pose la question de savoir si les élèves qui
> continuent leur travail solitaire vont bénéficier du travail
> collectif à un moment où à un autre, il faudrait pour bien faire que
> je puisse observer qui participe et qui continue mais il me faudrait
> 3 ou 4 personnes pour faire cette observation. Peut être la ferai-je
> mais de façon morcelée en prenant un échantillon d'élèves de la
> classe. ( à voir si c'est possible....)

Il me semble que tu te compliques la vie, là...Sépare bien les moments de
TI et les moments de bilan. A savoir aussi que les bilans sont très
variables ; ils peuvent ne durer que quelques minutes ou devenit une
séquence de recherche en groupe qui durera plus longtemps.

> Savez-vous combien y-a-t-il de PMEVistes en France ou ailleurs. Est-
> ce la marge de la marge ou est-ce plus large (j'ai vu qu'il y avait
> environ 160 personnes sur la liste mais sont-ils tous des "adeptes"?
> d'autres questions viendront mais plus tard.

Je sais que tu n'es pas sérieux en parlant d'"adeptes", mais je voudrais
repréciser que ce n'est pas parce que nous avons fait entrer la PMEV dans
nos classes que nous travaillons de façon uniforme. Ce n'est pas un dogme,
mais une simple manière de travailler qui a modifié nos pratiques de classe
sans changer notre état d'esprit !

Question aux colistiers : existe-t-il quelque part une zone FAQ sur nos
échanges ?
Sinon, ce serait peut-être une bonne idée, même si la revue joue déjà un
peu ce rôle.

Amicalement,

Gérard Maurice
Classe de CM1
Ecole des Tilleuls
MATHAY (25)

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France