logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Novembre

De: "Jean-Paul JOURDAN" <jpjourd@inforoutes-ardeche.fr>
À: "ecoles francophones" <listecolfr@cru.fr>
Cc: "Liste PMVE" <pedagogie-maitrise@yahoogroupes.fr>
Objet: [PMEV] Re: Appel sur les programmes du primaire
Date : vendredi 9 novembre 2001 23:30

Pour les pressés :

Je ne signerai pas l'appel ...

Pour les autres :

Michel Delord a écrit :

j'aurais préféré proposer d'abord ce texte
> positif au lieu de vous proposer d'abord l'appel sur les programmes du
> primaire que vous trouverez à www.sauv.net/prim et qui peut passer pour
> "négatif" . Il n'en est heureusement effectivement rien pour deux types de
> raison:
>

D'abord, je suis toujours gêné d'intervenir dans un débat sur les maths ... moi
qui ai été très vite largué par le système ... et M.Delord y trouvera sans doute
des justifications qui iraient dans sons sens. En partie justifiées sans doute
... mais en partie seulement car ce n'est pas pour ma part faute d'avoir appris
à
faire des divisions, d'avoir appris des KM de par coeur etc...

Il me semble que sans faire d'effort surhumain de réflexion, on pourrait mettre
en évidence sinon plusieurs mathématiques, du moins diverses approches de la
mathématique ... et qu'un meilleur respect de la diversité des approches
éviterait sans doute de générer pas mal d'échecs.
On pourrait aussi s'interroger sur toutes les implications du rôle joué par la
mathématique officiellement reconnue par l'EN comme moyen de sélection ... Je ne
suis pas convaincu que la maîtrise des méthodes et des modèles mathématiques
soit la compétence la plus requise dans pas mal de rôles de cadres et de
citoyen...


J'aurais pu signer car je pourrais reconnaître dans ce qui est avancé par M
Delord et par Julien Esquie...un peu de ce que je fais.
J'ai gardé dans ma pratique une part d'apprentissages systématiques, répétitifs
... j'enseigne la technique des opérations pour la technique avant une recherche
de la compréhension du comment de la technique et indépendamment de la recherche
du sens de l'opération... je plonge mes élèves dans les conjugaisons dès le CE2
et sous des entrées multiples etc.... je cherche depuis des années à donner le
max de chance à mes élèves de réussir leur collège et ce avec des résultats
statistiques qui laissent peu de place au doute sur le fait qu'au moins je ne
prive pas mes élèves de la possibilité de réussite ... mais ce n'est qu'un
paramètre de ma pratique parmi tellement d'autres que je refuse de me laisser
enfermer dans un cadre aussi réducteur que celui de l'appel. Le mode de
fonctionnement de la classe, l'autonomie, la liberté, la gestion du temps, la
calculette et l'ordinateur, la guitare, le théâtre et le refus de
l'évaluation... et puis ces "moments pédagogiques" où l'on s'investit à fond
pour réconcilier l'enfant avec le savoir, ont tout autant et sinon plus leur
responsabilité dans cette réussite.

Je suis allé lire l'appel et j'ai été bien étonné de tomber sur un texte aussi
polémique et sur une lecture aussi malhonnête des nouveaux programmes. (Merci à
Dominique d'avoir relevé pas mal d'éléments de cette lecture partisane).

Par rigueur intellectuelle, je ne signerai pas.

Je suis allé lire l'appel et j'y ai cherché analyse et proposition ... je n'ai
trouvé qu'un argumentaire digne d'une mauvaise rédaction de 3 ème ...
allez, plus noble, on dirait les textes des grecs anciens qui s'insurgeaient
contre le développement de l'écriture qui allait tuer la mémoire ...

Nous vivons en période de profonde mutation ...
Il est bien facile de critiquer tous les efforts et recherches faites par le
primaire pour tenter de s'adapter à des situations sans cesse nouvelles depuis
un
demi-siècle (structure familiale en mutation, urbanisation massive, dégradation
de l'espérance d'emploi, apparition de la télé , multiplication des médias
écrits hors école ... évolution du statut de l'enfant de richesse familiale et
nationale à coût social, d'enfants soumis à enfant roi puis enfant victime,
multiplication exponentielle des savoirs etc ...

Désolé messieurs les "profs" de collège, à bien peu de choses près, le collège
est resté dans son
fonctionnement bien souvent encore l'image fidèle de ce qu'il était dans les
années 60 ...et l'innovation y reste structurellement difficile.

Vous ne pouvez raisonnablement proposer pour l'école d'y rétablir le
fonctionnement d'hier ...
L'évolution du primaire a suivi l'évolution et la demande de la société
elle-même. L'enseignement professionnel et le Lycée semblent assez bien avoir
réussi quoi qu'on en dise à former des étudiants aptes aux tâches disponibles
...Avec la disparition de tous les postes de travail dans l'agriculture, des
postes d'OS peu qualifiés dans les usines etc... comment ferait-on pour donner
du travail à tous les inadaptés alors produits par l'école que vous souhaitez
faite pour les besoins d'hier?


Profs de collège vous seriez plus crédibles à proposer des solutions pour
améliorer le fonctionnement du collège (Y a du boulot) que de chercher "la
solution " en une condamnation des pratiques du primaire et par des propositions
bien naïves pour des élèves qu'à l'évidence vous ne connaissez pas...
Le parent que je suis trois fois (mes deux aînés ont terminé et la dernière
termine son collège) et l'instit désigne le collège comme "le maillon faible"
... désolé ... et mes excuses à ceux qui, au sein du collège, essaient de faire
avancer les choses et qui semblent pouvoir encore enseigner à des élèves même
s'ils ne savent plus faire les divisions à la main...

Parce que l'argument d'opposer collège et primaire est éculé, vieillot et
stérile, je ne signerai pas et parce que si ce n'est pas ce que vous vouliez
dire, il ne fallait pas commencer votre appel sur ce thème!.

L'appel s'attaque aux "nouveaux programmes" du primaire ...
Je voudrais d'abord faire remarquer que les programmes n'ont pas la même
importance pour nous qu'au collège car tout ce qui est équilibre entre les
matières n'a pas du tout le même sens que pour vous. Nous n'en sommes pas à nous
chamailler des heures de cours et nous ne connaissons que très peu le
saucissonnage du savoir.

Il me semble que nous sommes du point de vue des programmes à un croisement de
deux cultures. L'ancienne qui raisonnait en "notion" que l'on devait apporter
.... et la nouvelle qui raisonne en compétences à acquérir ...
Les nouveaux programmes semblent prendre conscience de cette réalité ... il y a
une grande différence entre tout ce que l'on peut aborder et les compétences que
l'on peut exiger.
Du point de vue de ce qui est proposé à la connaissance, il faut bien convenir
que cela dépasse largement le domaine de l'école et que l'enfant est aujourd'hui
au contact de bien plus de savoirs que ses aînés. Je ne suis pas partisan
"d'alléger" l'étendue de tout ce que l'on peut proposer aux enfants.
Du point de vue des compétences qui doivent être acquises, je trouve tout à fait
pertinent de les revoir à la baisse pour éviter que l'on ne soit contraints à
forcer les apprentissages mécaniques seuls possibles quand la compréhension
n'est pas possible du fait de l'évolution de l'enfant. (cf Piaget).

Par ailleurs, les nouveaux programmes rétablissent des "fourchettes horaires "
pour les répartitions et c'est un minimum si l'on veut chercher une innovation
dans le sens d'un recentrage sur l'enfant.

Je ne signerai pas un appel contre des programmes qui marquent pour moi un
progrès ...


J'ai envie de recherche
Envie de découvertes
Envie de pédagogie
Envie de réussite
Envie de dire comment ouvrir de nouveaux champs de liberté et d'autonomie
Envie de rendre plaisir l'accès au savoir
Envie d'être le pédagoïkos, esclave qui accompagnait l'élève à l'école ... pas
le professeur ...

Envie de dire aux collègues du primaire qui cherchent et qui doutent
Que leur bonheur est ailleurs.

Cordialement,


PS: Pour ceux qui le souhaitent, on peut trouver en ligne sur mon site une
calculette qui donne le reste en même temps que le quotient de la division
euclidienne... puisque c'est une solution qui peut aider à couper la planche de
Michel Delord que mes CM1 ont découpée en morceaux de 27 CM .... en reportant
sur un mètre à ruban 27 CM pris sur leur règle graduée... :-)

Dans Excel la fonction "MOD" renvoie le reste de la division entière.
Avec les vieux TO8, on a la même chose avec ? 7 MOD 3 par exemple.

Jean-Paul JOURDAN Cycle II et III
Logiciels professionnels - Littérature enfantine - Pédagogie
http://www.inforoutes-ardeche.fr/encre-sur-toile

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France